Muffin aux bleuets et aux framboises. Le bleuet a une grande importance économique notamment dans la région du Lac Saint-Jean au Québec, où l'on récolte les bleuets à l'état sauvage.

Muffin aux bleuets et aux framboises. Le bleuet a une grande importance économique notamment dans la région du Lac Saint-Jean au Québec, où l'on récolte les bleuets à l'état sauvage.
Photo Credit: Radio-Canada

L’avenir rose du petit bleuet : un puissant antioxydant au poids économique redoutable

Une petite pilule bleue miracle

Le bleuet canadien autrefois considéré comme banal et commun se transforme maintenant en petite usine à médicament. À la lumière de récentes découvertes scientifiques, l’avenir économique du bleuet s’annonce positivement rose.

Le bleuet arrive maintenant en tête d’un indice international des fruits et légumes aux effets antioxydants. Des études sérieuses et récentes ont constaté des effets positifs sur la mémoire. Mais, le bleuet préviendrait aussi la fatigue oculaire, améliorerait la vision, réduirait le cholestérol dans certains cas et préviendrait le cancer.

Un vieux médicament aux vertus préventives que la médecine moderne découvre 

L’usage des bleuets à des fins médicinales remonte aux Amérindiens. Longtemps avant l’arrivée des Européens, les Amérindiens avaient appris à faire fumer ce fruit sauvage à l’automne pour le consommer en hiver. Il le mélangeait à du miel et à de la farine de maïs pour faire du sirop de bleuets et guérir la toux.

Autrefois, la culture des bleuets qui commence généralement à la mi-juillet et se poursuit jusqu’au début de l’automne selon les variétés relevait de l’industrie artisanale. C’était les pauvres qui allaient cueillir les bleuets dans les champs le long des routes pour se faire quelques sous.

Aujourd’hui, le bleuet canadien revêt un habit plus coloré, riche en qualités antioxydantes que l’on croit anticancéreuses. Cela est en train de provoquer une course soudaine dédiée à la diversification et aux exportations internationales.

Le Canada est le deuxième producteur et exportateur mondial de ces baies délicieuses, après les États-Unis.

Un reportage de Stéphane Parent 

Écoutez

Le saviez-vous?

  • Il y a cinq espèces de bleuets qui grandissent à l’état sauvage au Canada.
  • Les récoltes ont lieu de la mi-juillet à la fin août.
  • Les bleuets sauvages sont inhabituels, car les producteurs ne les plantent pas, mais gèrent des peuplements sauvages, qui s’étendent naturellement grâce à des racines souterraines.
  • Bien que la grande partie de la production soit transformée, le pourcentage de bleuets vendus à l’état frais augmente sans cesse.
  • On utilise surtout les bleuets sauvages comme garniture à tarte et dans la préparation des muffins et des crêpes. s la préparation des muffins et des crêpes
Les exportations du bleuet vers le Japon ont explosé depuis que des études confirment ses effets antioxydants. Les Japonais mangeaient entre 4 et 5 millions de livres de bleuets par année en 1990. Ils en ont consommé 10 fois plus en 2006. Et ils considèrent maintenant ce fruit comme un médicament.
Les exportations du bleuet vers le Japon ont explosé depuis que des études confirment ses effets antioxydants. Les Japonais mangeaient entre 4 et 5 millions de livres de bleuets par année en 1990. Ils en ont consommé 10 fois plus en 2006. Et ils considèrent maintenant ce fruit comme un médicament. © Radio-Canada

Catégories : Économie, International, Internet et technologies, Santé
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «L’avenir rose du petit bleuet : un puissant antioxydant au poids économique redoutable»
  1. Avatar antioxydants dit :

    Merci pour ces compléments d’informations sur le bleuet. En effet, c’est un anti-oxydant très puissant qui est idéal qui sont adaptés surtout pour ceux qui dont trop d’efforts mentaux. Mais il est toujours préférable de noter que tout excès peut être nocif à la santé, donc, il faut bien faire attention.