Le Pôle Nord appartiendrait au Canada selon l'actuel gouvernement canadien de Stephen Harper.

Le Pôle Nord appartiendrait au Canada selon l'actuel gouvernement canadien de Stephen Harper.
Photo Credit: Istock

Le Canada perd-il le Nord avec ses sanctions contre la Russie?

Share

Le Canada multiplie ses pressions contre la Russie qui s’agrippe à l’Ukraine. Mais il risque d’envenimer sa propre dispute territoriale avec la Russie au niveau de l’Arctique.

Ottawa a fait suivre l’annonce il y a quelques jours de l’envoi de six avions militaires en Europe par celle de nouvelles sanctions économiques contre les intérêts russes dans le monde dans un effort de briser l’élan expansionniste en Ukraine.

Ces deux coups de poing livrés par le Canada constituent aux yeux du gouvernement canadien une réponse mesurée qui vise à refroidir les ardeurs de Vladimir Poutine et non à enflammer davantage une situation très tendue.

« L’occupation illégale de l’Ukraine se poursuit, et l’agression militaire de la Russie perdure. C’est pourquoi nous imposons aujourd’hui des sanctions à l’endroit de neuf autres personnes et de deux entités », a affirmé hier le premier ministre Stephen Harper par voie de communiqué.

Ces dernières heures…

Une action concertée Canada – États-Unis – Union européenne

  • Alors que le Canada annonçait lundi un resserrement de ses mesures de représailles contre le régime Poutine, les États-Unis décrétaient elles de nouvelles sanctions économiques contre Moscou et l’Union européenne ajoutait pour sa part les noms de 15 autres hauts responsables russes à sa liste noire.
  • Pour ces pays membres de l’OTAN cette action concertée des dernières heures révèle une unité rarement observée dans d’autres crises militaires et politiques des 40 à 50 dernières années et vise a envoyé un message clair : depuis la Seconde Guerre mondiale, un pays ne peut pas annexer le territoire ni modifier unilatéralement les frontières d’une autre nation.
Six chasseurs canadiens F-18 sont partis ce matin de la base de Bagotville, au Québec, pour une mission de l'OTAN en Europe de l'Est.
Six chasseurs canadiens F-18 sont partis ce matin de la base de Bagotville, au Québec, pour une mission de l’OTAN en Europe de l’Est.

Le prix de notre opposition au régime Poutine…

La participation canadienne à ces efforts multilatéraux pour faire lâcher prise à la Russie dans le dossier de l’intégrité territoriale Ukrainienne représente toutefois un risque pour le Canada.

Notre pays est engagé dans sa propre dispute territoriale et négociation pointue avec la Russie au niveau de l’Arctique. La dégradation de nos relations sur la question ukrainienne pourrait compliquer et prolonger les tensions dans le dossier du découpage territorial de l’Arctique.

ÉCOUTEZ NOTRE REPORTAGE

Écoutez
Au total, la revendication du Canada couvre 1,2 million de kilomètres carrés d’océan, un territoire grand comme les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan réunies.
Au total, la revendication du Canada couvre 1,2 million de kilomètres carrés d’océan, un territoire grand comme les provinces de l’Alberta et de la Saskatchewan réunies. © BBC/Découverte

Aide-mémoire…

  • Il y a deux semaines, le Canada a boycotté une rencontre à Moscou sur l’Arctique à la rencontre du Conseil de l’Arctique dont il assure pourtant la présidence cette année.
  • Le Conseil de l’Arctique réunit huit pays, dont le Canada, qui ont des intérêts économiques par rapport au développement de cette zone.
  • Les huit nations membres présentes sont le Danemark, la Finlande, l’Islande, la Norvège, la Fédération de Russie, la Suède, les États-Unis et le Canada.

Liens externes

Le Canada impose des sanctions supplémentaires – Huffington Post

La réponse du Canada à la situation en Ukraine – Gouvernement du Canada

Un plan Canada-Pologne pour aider l’Ukraine – Métro Montréal

Share
Catégories : International
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*