Centrale Nucléaire générique

Photo Credit: IS / JoeGough

Les Canadiens près des centrales nucléaires devraient tous avoir accès à des médicaments

Share

Une commission fédérale propose des mesures additionnelles en cas d’accident nucléaire

La Commission canadienne de sûreté nucléaire propose pour la première fois qu’on fournisse aux gens qui vivent près des centrales des doses de médicaments préventifs en cas d’accident.

La Commission propose de fournir ces comprimés aux gens vivant dans la zone immédiate de radiations, qui est d’environ 10 kilomètres. Dans la région de Toronto où il existe deux centrales nucléaires, celle de Darlington et celle de Pickering, cela voudrait dire qu’il faudrait approvisionner en médicament au moins 250 000 personnes.

De tels médicaments n’ont jamais été distribués à grande échelle au Canada, mais les comprimés sont disponibles dans les pharmacies et les écoles situées près de centrales.

La glande thyroïde, surtout chez les jeunes enfants, est la plus propice à absorber les radiations inhalées ou ingérées. Les comprimés doivent être pris immédiatement avant ou après la fuite de substances radioactives.

Aide-mémoire…

  • Après l’accident nucléaire de Fukushima, en 2011, l’organisme de surveillance de l’industrie nucléaire a évalué si le Canada était préparé à faire face à un tel événement.
  • Dans plusieurs pays, les riverains de réacteurs disposent chez eux de comprimés qui bloquent l’entrée d’iode radioactive dans la glande thyroïde, par mesure de précaution.
  • Toutefois, selon des sources, des compagnies d’électricité ont exprimé des réserves lors d’une rencontre, lundi, à Ottawa, laissant entendre que les Canadiens se sentiraient forcés d’accepter les médicaments.
La centrale nucléaire de Darlington
La centrale nucléaire de Darlington © Ontario Power Generation

Des opérateurs de centrales nucléaires rejettent cette mesure de prévention

Quelques producteurs d’électricité ont exprimé leur inquiétude quant à une distribution préventive obligatoire, et ont rejeté l’idée d’une « distribution sélective » de comprimés à des gens vivant au-delà d’un rayon de 10 kilomètres. Chaque kilomètre supplémentaire, dans la région de Toronto, ajouterait des dizaines de milliers de personnes au rayon.

Un document de la commission qui rapporte les commentaires indique que la compagnie d’électricité Ontario Power Generation souhaite que le projet de règlement soit modifié de façon à ce qu’on y lise « l’opportunité d’une prédistribution » dans la zone de 10 kilomètres.

La compagnie Bruce Power recommande quant à elle que seuls les employés travaillant dans les centrales aient des comprimés, et qu’un plan d’approvisionnement et de distribution soit instauré dans les municipalités et pour les résidents de la « zone primaire ».

Ces deux compagnies et deux autres ont signé une lettre, vendredi, réitérant leurs inquiétudes à la commission.

Une dose de prévention insuffisante selon Greenpeace

Greenpeace soutient que l’accident de Fukushima démontre que les radiations peuvent se rendre bien plus loin que 10 kilomètres, et citent l’exemple de quelques pays ayant étendu le rayon de distribution préventive.

Selon Greenpeace la méthode d’approvisionnement volontaire n’a montré aucun résultat et que, dans le chaos suivant un accident nucléaire, les gens pourraient ne pas être en mesure d’aller chercher leurs médicaments à temps.

Le saviez-vous?

  • Plus de 15 réacteurs nucléaires sont en service au Canada, répartis dans 5 centrales.
  • Pickering 1 dans la région de Toronto est le réacteur le plus ancien en activité au Canada.
  • Mis en service en juillet 1971, sa durée de vie dépasse les 40 ans.
  • Il fait partie des 9 réacteurs construits en 1971 encore en activité en 2011.
  • Deux seulement sont plus anciens au niveau mondial, Point Beach-1 et R.E. Ginna, construits en 1970 aux États-Unis. Darlington-4 est quant à lui le 25e et dernier à avoir été mis en service au Canada en juin 1993.
  • La centrale de Bruce toujours dans la province de l’Ontario est la plus puissante.
  • Lorsque ses huit réacteurs sont en fonctionnement, elle peut produire 6 449 MW.
Les centrales nucléaires au Canada
Les centrales nucléaires au Canada © Luc Lavigne

Liens externes

Centrales nucléaires – Commission canadienne de sûreté nucléaire 

Une commission fédérale propose des mesures en cas d’accident nucléaire – Radio-Canada 

Une commission fédérale propose des mesures en cas d’accident nucléaire – L’Actualité 

Nos articles récents

Share
Catégories : Internet et technologies, Santé
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*