cell

Photo Credit: iStock

Comment les gouvernements espionnent-ils les téléphones ?

Share

Des chercheurs en sécurité informatique ont découvert récemment un module inconnu d’un outil de surveillance numérique utilisé par plus 60 gouvernements à travers le monde qui pirate et enregistre les informations sensibles sur les utilisateurs des téléphones mobiles.

Des chercheurs du centre Citizen Lab de l’Université de Toronto ont révélé la présence dans plusieurs pays du trojan Remote Control System (RCS, aussi appelé Galileo) développé par l’entreprise italienne Hacking Team, destiné aux iPhone et aux téléphones opérant sur Androïd. Un constat corroboré par leurs collègues russes du Kaspersky Lab.

Hacking Team présente son produit Galileo comme « un dispositif furtif d’investigation destiné aux agences gouvernementales responsables de l’application de la loi ».

La recherche a recensé la présence de Galileo dans plus de 60 pays, dont notamment les États-Unis, le Kazakhstan, l’Équateur, le Royaume-Uni et le Canada.

Ces États auraient utilisé cet espiogiciel pour surveiller les personnes qu’ils ont mises dans leur ligne de mire.

Galileo peut être installé directement sur un téléphone via le port USB lors de sa synchronisation ou par des techniques d’hameçonnage ou par le téléchargement d’une application mobile. Les chercheurs de Citizen Lab ont découvert notamment que l’application de nouvelles Quatif Today a été « infectée » par Galileo. Ce dernier aura eu ainsi un accès aux informations des mobinautes ayant téléchargé cette application.

Les iPhone débridés ( «jailbreakés») sont particulièrement vulnérables aux intrusions de Galileo. Les téléphones opérant sur Androïd ont été facilement infiltrés par Galileo, ont indiqué les chercheurs Citizen Lab et Kaspersky.

Quelles sont les informations piratées des téléphones ?

Une fois activé sur les téléphones intelligents des victimes, l’espiogiciel Galileo aura accès aux informations et aux données notamment des fonctionnalités et des options suivantes :

SMS ( textos), MMS, courriels

Historiques des appels

Carnet d’adresses et de notes

Liste des applications

Carte SIM

L’enregistrement de la voix

WIFI, GPS, GPRS

Liste des URL visitées

La preuve que des outils comme Gallileo sont utilisés par les gouvernements reste toutefois circonstancielle. Aucun État n’a admis utiliser le RCS pour espionner ses citoyens.

Selon des chercheurs de Kaspersky Lab, l’exploitation des failles de sécurité des téléphones intelligents et le pouvoir de contrôle à distance par Galileo sont «déconcertants».

Écoutez

Zoubeir Jazi

column-banner-zoubeir

Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Comment les gouvernements espionnent-ils les téléphones ?
  1. Avatar Julie Laroche dit :

    J’aimerais voir un Grand Reportage sur le sujet, et ce que Harper en fait de ce système de surveillance.

1 Pings/Trackbacks pour "Comment les gouvernements espionnent-ils les téléphones ?"
  1. […] Comment les gouvernements espionnent-ils les téléphones ? – RCI  […]