Un phare de 600 millions de dollars.

Un phare de 600 millions de dollars.

À l’image d’Alexandrie, Québec érigera un phare géant à l’entrée de la ville

Share

Ce « phare » de 65 étages rivaliserait en hauteur avec la plus haute tour à bureau au Canada.

Un important constructeur immobilier québécois vient de faire la lumière sur un projet étonnant d’un « phare » de 65 étages assortis d’une tour d’observation à l’entrée de la ville de Québec.

Ce phare brillerait comme un diamant la nuit. Sa Construction prendra 10 ans.

Une sorte de World Trade Center

Le promoteur prévoit aussi la construction de trois autres tours de 25 à 30 étages qui viendrait encercler le phare, dont le sommet, serait presque aussi élevé que la plus haute tour a bureau canadienne qui est pour le moment situé dans la ville de Toronto dans la province de l’Ontario.

Michel Dallaire, président et chef de la direction du Groupe Dallaire, a qualifié le projet de « défi audacieux », de « symbole reconnaissable par tous (et ) je rêve de ce lieu à l’image de Québec, comme un Rockefeller Center de New York »

Michel Dallaire justifie la construction d’un projet aussi ambitieux par la croissance économique prévue à Québec pour la prochaine décennie, croissance qui augmentera les besoins en espaces résidentiels et de bureaux.

Ce complexe va accueillir 3000 travailleurs par jour.
Ce complexe va accueillir 3000 travailleurs par jour.

En détail…

  • La tour principale de 65 étages et 250 mètres offrira des espaces commerciaux, des bureaux, un hôtel de 300 chambres « de prestige » et 1000 unités résidentielles qui seront réparties à travers les quatre tours, qui seront reliées entre elles par des passerelles au 18e étage.
  • Au pied des gratte-ciel sera aménagée une place publique « quatre saisons » comprenant un plan d’eau, une fontaine, des jardins, une patinoire et des éléments d’art public.
  • Au sommet, une tour d’observation sera ouverte au public.
    null

L’édifice canadien le plus haut à l’est de Toronto

Le président du Groupe Dallaire, Michel Dallaire
Le président du Groupe Dallaire, Michel Dallaire

En voulant ériger la tour la plus haute à l’est de Toronto, Michel Dallaire se défend de participer à une « course à la hauteur ».

« Est-ce que Québec peut construire ce qu’on rencontre dans les plus grandes villes canadiennes? », demande-t-il en faisant référence aux gratte-ciel de Calgary, d’Edmonton et de Vancouver.

Le projet, conçu et élaboré par Alpha Architecture, s’inspire de l’histoire maritime de Québec. « Le Phare de Québec orné de ses voilures nous rappellera à jamais ces grands voiliers qui ont permis de bâtir notre ville », souhaite M. Dallaire.

null
Le phare au centre de l’image sera l’édifice de plus élevé au Canada après une tour de bureau de la ville de Toronto.

La ville se prépare pour ce pas-de-géant

La maire de la ville de Québec, Régis Labeaume, se dit très fière du projet.

Le zonage devra être modifié pour la réalisation du projet. Le programme particulier d’urbanisme ne permet pour le moment de construire un édifice qui dépasse par 29 étages.

Le projet, qui sera réalisé en quatre étapes, nécessitera un investissement de 600 millions de dollars sur 10 ans. Le début des travaux est prévu pour la fin de 2016.

Un peu d’histoire…
Le phare d’Alexandrie est considéré comme la septième des sept merveilles du monde antique.

  • Il a servi en Égypte antique de guide aux marins pendant près de dix-sept siècles.
  • Sa construction aurait débuté entre -299 et -289 et duré une quinzaine d’années.
  • Les nombreux tremblements de terre qui ont eu lieu dans cette région entre le ive siècle et le xive siècle ont peu à peu endommagé le phare qui a été presque entièrement détruit en 1303.
  • Ce phare a été construit non seulement pour protéger les marins de la côte d’Alexandrie, mais également comme œuvre de propagande.
  • La ville tout entière a été construite de façon démesurée et le phare devait en être le symbole.
    Wikipédia

    Wikipédia

Pour en savoir plus

Un « phare » de 65 étages à l’entrée de Québec – Radio-Canada

Un Rockefeller Center pour Québec – Journal de Montréal

Le Phare de Québec: un édifice plus haut que la place Ville-Marie – Les Affaires 

Share
Catégories : Économie, Histoire
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*