Malbouffe

Manger gras incite à trop manger

Plus on mange gras, plus l’appétit augmente

Trop de gras dans l’alimentation modifie la flore intestinale et empêche le cerveau de reconnaître les signaux de satiété. Ce qui favorise la suralimentation.

C’est à cette conclusion que sont parvenus des chercheurs des universités américaines de la Géorgie, de Washington State et de Binghampton. Ils ont présenté leur étude cette semaine au colloque de la Society for the Study of Ingestive Behavior à Denver au Colorado.

Les scientifiques ont expliqué qu’une alimentation grasse réorganise complètement la circuiterie cérébrale des souris. Une telle alimentation provoque notamment l’inflammation des portions du cerveau responsables de l’alimentation, ce qui peut ensuite avoir un impact sur les signaux de satiété.

La suralimentation cause l’obésité

L’un des chercheurs, le docteur Krzysztof Czaja précise qu’une alimentation grasse déséquilibre aussi le microbiome intestinal, en favorisant la multiplication de certaines bactéries et en en affaiblissant d’autres — voire en les faisant complètement disparaître. Ces changements peuvent ensuite interférer avec les communications entre le cerveau et le système digestif.
Or, la suralimentation est une des principales causes de l’épidémie d’obésité, qui elle-même, est devenue l’un des problèmes de santé des temps modernes.

L'obésité est en croissance chez les jeunes Canadiens, au point où certains n'hésitent pas à parler d'épidémie.
L’obésité est en croissance chez les jeunes Canadiens, au point où certains n’hésitent pas à parler d’épidémie. © IS/iStock

Non seulement le gras et la nourriture riche en calories augmentent l’appétit, mais également ils attirent plus notre attention. Une étude canadienne de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal et du Centre universitaire de santé McGill avait en effet montré que, lorsqu’il est question de choisir notre nourriture, nous avons tendance à opter pour des aliments riches en calories. Les chercheurs canadiens affirmaient que les décisions concernant la consommation d’aliments et la densité calorique étaient liées au cortex préfrontal ventromédian, une partie du cerveau qui code la valeur des stimulis et prédit la consommation immédiate.

Quelques données sur l’obésité au Canada

  • Un adulte sur quatre au Canada était obèse en 2011-2012, soit environ 6,3 millions de personnes. Depuis 2003, la proportion de Canadiens souffrant d’obésité a augmenté de 17,5 %.
  • Un plus grand nombre d’hommes que de femmes étaient obèses; l’obésité a augmenté davantage chez les hommes que chez les femmes au cours des huit dernières années.
  • Le pourcentage le plus faible de personnes obèses se trouvait dans les trois plus grandes villes du Canada (Toronto, Montréal, Vancouver) et dans des régions du sud de la Colombie-Britannique; on observait toutefois les niveaux les plus élevés dans les provinces de l’Atlantique, celles des Prairies et les territoires ainsi que dans des petites villes du nord et du sud-ouest de l’Ontario.

(Source: Santé Canada)

Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

2 comments on “Plus on mange gras, plus l’appétit augmente
  1. Avatar Julien-Félix Carrier dit :

    Votre article glâne en surface sans vraiment donner d’information pertinente. Il est au contraire reconnu que les matières grasses, sans en abuser, ont un rôle positif dans le contrôle de la satiété. À l’inverse des glucides, dont la majorité aujourd’hui sont transformés, qui ont tendance à dérégler le taux de sucre sanguin, induire une résistance à l’insuline, et entraîner des baisses d’énergie et une récidive de l’appétit.

    Qu’est-ce qui constitue une alimentation (trop) grasse? Référez au moins un pourcentage calorique de l’apport quotidien afin de donner une idée de quoi il est question. Et de grâce, n’utilisez pas le guide alimentaire Canadien ou américain (la fameuse pyamide des portions recommandées) dont la composition est en grande partie influencée par les lobbies alimentaires.

    • Didier Oti Didier Oti dit :

      Bonjour M. Carrier
      Merci de votre réaction. Le texte sur le gras qui augmenterait l’appétit n’est qu’un bref compte rendu d’une étude de trois universités américaines avec une allusion à une recherche canadienne. Un court texte informatif est forcément incomplet. Il ne s’agit ni d’une analyse, ni d’une opinion, ni d’une évaluation de ladite étude. Si le sujet vous intéresse, vous pouvez consulter ces recherches et faire part de vos observations à leurs auteurs, ou simplement alimenter le débat sur notre site.
      Merci