Des réfugiés syriens è la frontière turque

Des réfugiés syriens è la frontière turque
Photo Credit: Umit Bektas / Reuters

Le ministre Alexander défend sa politique des réfugiés puis accuse les médias d’inattention

Share

En pleine tempête, au coeur de ce qui est maintenant la pire crise des réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale, le ministre canadien de l’Immigration affirme que le Canada agit de façon responsable et a déjà secouru à lui seul « environ 2.500 » réfugiés syriens à ce jour.

« Les chiffres évoluent rapidement grâce au parrainage privé et l’aide du gouvernement. Nous avons également apporté plus de 20.000 réfugiés irakiens », a déclaré le ministre Chris Alexander sur les ondes de la télévision publique nationale CBC.

Le sort des réfugiés syriens est à nouveau propulsé cette semaine sous le feu des projecteurs après la publication cette semaine d’une série de photos notamment dans les médias sociaux montrant un enfant turc.

Le garçon a été retrouvé sans vie gisant face contre terre sur une plage turque. On croit qu’il était âgé de trois ans. Les médias turcs font état que sa mère et son frère aîné sont morts aussi en essayant d’atteindre l’Europe.

Or, le père de l’enfant qui a survécu au naufrage avait tenté plus tôt cette année sans succès de venir s’établir avec sa famille au Canada, et ce dans le cadre du programme canadien pour les réfugiés.

Aide-mémoire…
Plus de quatre millions de réfugiés ont fui la Syrie depuis la crise qui a commencé en 2011.
Il y a aussi plus de sept millions de personnes déplacées à l’intérieur de la Syrie.

La famille Jawish fait partie des familles syriennes qui arrivent chaque jour au Canada.
La famille Jawish fait partie des familles syriennes qui arrivent chaque jour au Canada. © Radio-Canada/Andréanne Baribeau

Le rôle du Canada

La question de ce que le Canada devrait faire pour aider davantage à soulager la crise des réfugiés et des autres migrants désespérés en Europe a été soulevée au Canada mercredi alors que le pays est au coeur d’une campagne électorale.

Le mois dernier, les conservateurs de Stephen Harper ont promis de faire venir au Canada 10.000 réfugiés supplémentaires à partir de la Syrie et de l’Irak, s’ils sont réélus.

L’ancien ministre libéral John McCallum a qualifié la réponse du gouvernement conservateur canadien à la crise des réfugiés syriens de « honte totale ». Il a fait la comparaison avec les attitudes dans les années 80 et 90 des dirigeants progressistes-conservateurs des premiers ministres Joe Clark et Brian Mulroney qui avaient beaucoup mieux selon lui incarnés la tradition de générosité des Canadiens par rapport aux réfugiés.

Une experte canadienne des droits des réfugiés syriens, Alexandra Kotyk, soutient elle aussi que le Canada ne fait pas assez.

« Le Canada l’a fait avant, et il peut encore, faire plus », dit-elle.

Le ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration du Canada, Chris Alexander.
Le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, Chris Alexander. © Andrew Vaughan/Canadian Press

Le ministre accuse les médias canadiens d’avoir ignoré la crise

Chris Alexander a accusé spécifiquement CBC Nouvelles d’avoir ignoré la crise des réfugiés syriens.

« Je suis vraiment intéressé à savoir pourquoi ceci est le premier débat que nous avons ici sur le plateau de Power & Politics, à ce sujet, » a-t-il dit.

Le ministre a poursuivi en disant que « la plus grande crise humanitaire de notre temps a été là pendant deux ans, et que vous et d’autres ne l’avez pas mise dans les journaux où elle méritait de l’être. »

L’animatrice de l’émission a cependant fait savoir peu après aux téléspectateurs que le sujet avait été discuté au moins 32 fois sur Power & Politics, y compris lors d’entretiens avec le ministre Alexandre lui-même.

CONSULTEZ NOTRE DOSSIER SPÉCIAL : Réfugiés au Canada – RCI

Regardez le débat télévisé et les réponses du ministre Chris Alexander (en anglais)

Sur le même thème…

Chris Alexander defends Canada’s refugee response, blames media for ignoring crisis – CBC 

Chris Alexander Just Got Put In His Place By CBC’s Rosemary Barton – Huffington Post 

Family of drowned Syrian boy was reportedly trying to get to Canada – CBC

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*