L'hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth

L'hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth
Photo Credit: Google

Le célèbre hôtel canadien Reine Elizabeth ferme ses portes… pour un an!

Share

Des rénovations majeures de l’hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth vont forcer l’établissement montréalais à fermer ses portes pendant au moins une année.

La compagnie qui est propriétaire de l’établissement devenu célèbre lors du « Bed-In » pour la paix du chanteur John Lennon en 1969 va investir la somme plutôt astronomique de 140 millions $ dans les rénovations qui vont condamner l’hôtel à une fermeture temporaire à compter de la mi-juin 2016.

La grande majorité des plus de 600 employés seront mis à pied temporairement pour environ 9 à 12 mois.

La compagnie Ivanhoé Cambridge estime cependant que les nouveaux concepts de l’hôtel feront augmenter le nombre total d’employés, et ajoute qu’un « vaste programme d’accompagnement personnalisé » est déjà enclenché pour faciliter la transition. Les employés auront la possibilité d’être déménagés dans d’autres hôtels de la région et des établissements gérés par la chaîne Fairmont.

Le saviez-vous?
Le Reine Elizabeth est l’hôtel comportant le plus grand nombre de chambres (1037) au Québec et le 4e au Canada après le Delta Chelsea, Toronto (1590 chambres), le Sheraton Centre Toronto Hotel (1377) et le Fairmont Royal York (1365 chambres).

Wikipédia

Wikipédia

Un visage neuf pour un rôle international

Le président du conseil et chef de la direction d’Ivanhoé Cambridge, Daniel Fournier, a déclaré par communiqué que la transformation permettrait au Reine Elizabeth de reprendre sa place d’« hôtel de premier choix pour la tenue d’événements et de congrès d’affaires internationaux ».

Les aires communes et environ 500 chambres devraient être prêtes d’autre part pour les célébrations du 375e anniversaire de Montréal et du 150e anniversaire de la Confédération canadienne qui devraient attirer beaucoup de touristes étrangers au coeur de la deuxième métropole en importance au Canada..

Un peu d’histoire
Le Reine Elizabeth est un hôtel situé au cœur de l’arrondissement de Ville-Marie au centre-ville de Montréal.
Il a été construit par le Canadien National, puis acheté par le Canadien Pacifique, pour finalement passer sous la bannière des Hôtels Fairmont. Il a été inauguré en 1958.
L’hôtel est connecté au Montréal souterrain et se dresse au-dessus de la Gare Centrale.

Google Maps

Google Maps

Un passé touristique très riche

L’établissement qui soulignera sont 60e anniversaire en 2018 a accueilli plusieurs personnalités, dont la reine Elizabeth II, le duc d’Édimbourg, la Reine Mère, le prince Charles, le général de Gaulle, Indira Gandhi, Jacques Chirac, Nelson Mandela, le Dalaï-Lama, Mikhaïl Gorbatchev, Jimmy Carter, Henry Kissinger, Perry Como, Joan Crawford, John Travolta, et Mikhail Baryshnikov. Fidèle Castro est le premier chef d’État à visiter l’hôtel le 27 avril 1959.

C’est dans la suite 1742 de cet hôtel que John Lennon et Yoko Ono ont tenu leur « Bed-In » pour la paix du 26 mai au 2 juin 1969 après qu’on leur eut refusé l’entrée aux États-Unis. Le montréalais André Perry y a enregistré la fameuse chanson Give Peace a Chance le 1er juin 19691.

André Perry et John Lennon dans la suite 1742 de l'hôtel Reine Elizabeth lors du bed-in pour la paix en 1969
André Perry et John Lennon dans la suite 1742 de l’hôtel Reine Elizabeth lors du bed-in pour la paix en 1969 © Courtoisie/Avec l’autorisation d’André Perry

L’hôtel Reine Elizabeth fermé pour un an – Reportage de Radio-Canada

RCI avec La Presse Canadienne

Sur le même thème…

Le Reine Elizabeth fermera pendant un an pour des rénovations majeures – Radio-Canada

Queen Elizabeth Hotel to close for renovations next summer – The Gazette 

Montreal’s Queen Elizabeth hotel to close for a year for major renovations – Toronto Sun 

Share
Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*