Stephen Harper a remercié les employés de l'État pour leur soutien durant les trois mandats conservateurs.

Stephen Harper a remercié les employés de l'État pour leur soutien durant les trois mandats conservateurs.
Photo Credit: PC / Adrian Wyld

Une lettre ouverte du premier ministre sortant piétinée ouvertement

Stephen Harper  a tenté de remercier dans un dernier geste les fonctionnaires de son gouvernement en affirmant que ceux-ci avaient à ses côtés pendant presque 10 ans offerts un « service public de classe mondiale ».

L’ancien premier ministre qui vient de perdre le contrôle des affaires de l’État ce mercredi 4 novembre à la suite de son échec électoral il y a deux semaines explique dans son « message d’adieu » aux employés de l’État qu’il les remerciait d’avoir travailler étroitement avec lui et son équipe pour améliorer la « prospérité, la sécurité et le bien-être des Canadiens ».

Le député Stephen Harper ajoute : « Je suis très fier du travail remarquable que nous avons accompli ensemble vers ces objectifs. Je tiens à remercier chacun d’entre vous pour le soutien que vous avez manifesté mon équipe et moi, durant trois parlements successifs et pour le dévouement dont vous avez fait preuve dans la prestation pour les Canadiens. »

Le premier ministre sortant Stephen Harper
Le premier ministre sortant Stephen Harper © PC/Adrian Wyld

Des compliments qui n’arrivent pas à effacer presque 10 ans de relations acrimonieuses

Robyn Benson - CBC
Robyn Benson

L’Alliance de la Fonction publique du Canada, le syndicat qui représente plus de 170.000 employés fédéraux à travers le Canada, a qualifié de « regrettable » que les employés n’aient pas été mis pleinement à contribution lorsque les conservateurs étaient au pouvoir.

Le gouvernement de Stephen Harper s’est maintes fois trouvé mêlé à des batailles avec ses fonctionnaires notamment par rapport à la question de la restriction des commentaires publics des scientifiques travaillant au sein des ministères.

« Il est regrettable que le gouvernement conservateur n’ait pas été en mesure de reconnaître l’importante contribution des travailleurs de la fonction publique au cours de leur mandat », a déclaré la présidente nationale Robyn Benson. Puis elle précise au sujet du nouveau gouvernement de Justin Trudeau : « Nous sommes impatients de bâtir une relation positive et constructive avec le nouveau gouvernement libéral où la confiance et le respect des travailleurs du service public sont rétablis. »

Un autre syndicat de fonctionnaire trouve cela « regrettable »

Debi Daviau - CBC
Debi Daviau

Debi Daviau, président de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), a salué la note d’adieux de Stephen Harper en disant, « Nous sommes, bien sûr, très heureux que le premier ministre Harper ait enfin reconnu la vraie valeur de la fonction publique. « Il est regrettable qu’il ait fallu si longtemps. »

Avec le départ de Stephen Harper, d’autres groupes commencent à sortir de l’ombre pour faire la lumière sur des pressions qu’ils ont ressenties sous les 10 ans du régime conservateur qui vient de prendre fin.

Écoutez
Mercredi 4 novembre, Justin Trudeau prête serment comme 23e premier ministre du Canada. Le nouveau premier ministre Justin Trudeau affirme qu'il veut que son gouvernement soit plus ouvert à la libre circulation de l'information au sein de ses ministères. Catherine McKenna, la nouvelle ministre de l'Environnement et du Changement climatique et Navdeep Singh Bains le nouveau ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique auront donc beaucoup de travail pour rétablir les ponts avec leurs fonctionnaires.
Mercredi 4 novembre, Justin Trudeau prête serment comme 23e premier ministre du Canada. Le nouveau premier ministre Justin Trudeau affirme qu’il veut que son gouvernement soit plus ouvert à la libre circulation de l’information au sein de ses ministères. Catherine McKenna, la nouvelle ministre de l’Environnement et du Changement climatique et Navdeep Singh Bains le nouveau ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique auront donc beaucoup de travail pour rétablir les ponts avec leurs fonctionnaires. © PC/Adrian Wyld

Des savants du monde accusaient Harper de retirer le droit de parole à ses scientifiques

L’an dernier, 815 signataires provenant de 32 pays dénonçaient le fait que le travail de leurs collègues canadiens était entravé par des compressions budgétaires et de multiples contraintes sur leur liberté de voyager, de communiquer et de collaborer avec leurs collègues des autres pays.

Dans une lettre ouverte adressée au premier ministre Stephen Harper, ces scientifiques de la planète critiquaient le déclin rapide à leurs yeux de la liberté des scientifiques du gouvernement du Canada à un moment de l’histoire ou la complexité des problèmes environnementaux et de santé publique nécessite la participation des experts de tous les pays, dont le Canada.

Avec la contribution de Philippe Marcoux, et Jacques Beaupré de Radio-Canada

election-2015-3

Sur le même thème…

Stephen Harper envoie une lettre aux fonctionnaires pour les remercier – Radio-Canada

Stephen Harper sends ‘farewell’ letter to public servants – CBC

Stephen Harper’s letter to the public service – and a reply from PSAC – Ottawa Citizen 

Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Une lettre ouverte du premier ministre sortant piétinée ouvertement»
  1. Avatar Pascale Tardif dit :

    Comment avons-nous pu laisser faire Steven Harper pendant 10 ans?