Le cyclotron de TRIUMF, un objet de fierté pour la nation canadienne

Le cyclotron de TRIUMF, un objet de fierté pour la nation canadienne
Photo Credit: ICI RADIO-CANADA

Comprendre l’engagement de 19 universités pour un cyclotron

Share

Pour comprendre l’engagement de 19 universités canadiennes pour un cyclotron, il convient de bien saisir ce que c’est et à quoi il sert.

Les scientifiques le présentent comme étant un « accélérateur de particules », un accélérateur à la « trajectoire circulaire » inventé par Lawrence en 1931.

La particule en elle-même et dans sa forme la plus élémentaire, étant « un constituant de la matière (un électron par exemple) » ou du rayonnement […] qui n’est composé d’aucun autre constituant plus élémentaire ».

Un cyclotron : un accélérateur de particules à la parois circulaire
Un cyclotron : un accélérateur de particules à la parois circulaire © Gouvernment du Canada (FedNor)

Si ces deux définitions demeurent trop scientifiques, allons-y à l’utilité du cyclotron.

Un rôle fondamental en médecine, surtout nucléaire.

Il joue un rôle important dans différents domaines, mais aussi en médecine, notamment dans la production des isotopes médicaux et dans la fabrication d’une grande variété de ces isotopes qui sont des « substances radioactives sécuritaires surtout utilisées pour le diagnostic de certaines maladies.

Ces isotopes « émettent de l’énergie dans le corps du patient pour montrer l’apparence des organes et décrire comment ils fonctionnent ». Ils sont très utiles en médecine nucléaire.

Ils permettent en effet de cibler les zones cancéreuses et de détecter certains cancers pour pouvoir les traiter très tôt.

L'accélérateur TRIUMF, en Colombie-Britannique utilise le cyclotron au regard de son importance en radiothérapie pour le traitement des cancers.
L’accélérateur TRIUMF, en Colombie-Britannique utilise le cyclotron au regard de son importance en radiothérapie pour le traitement des cancers. © CRCHUS

Cyclotron de TRIUMF : un jalon dans le positionnement international du Canada

 TRIUMF, le laboratoire national de physique des particules, de physique nucléaire et de recherches menées à l’aide d’un accélérateur a été fondé en 1968.

Lorsque le premier ministre Pierre Elliott Trudeau procède à l’inauguration du cyclotron au cœur de ce laboratoire  8 ans plus tard, il ne s’imagine pas à quel point ses travaux vont influencer les plus grandes découvertes scientifiques dans le monde tout comme la vie de l’humanité toute entière.

Que ce soit dans ses activités entourant le boson de Higgs ou la découverte des saveurs de neutrinos récemment couronnée d’un prix Nobel, TRIUMF et ses scientifiques ont permis au Canada d’occuper une place de choix au sein de la communauté scientifique mondiale.

Le cyclotron est au cœur du laboratoire de TRIUMP
Le cyclotron est au cœur du laboratoire de TRIUMP © CRCHUS

À 40 ans, le cyclotron de TRIUMF a un bilan plutôt élogieux. Il s’est hissé au sommet comme le plus grand au monde pour ses découvertes et ses innovations dans le domaine de la physique subanatomique.

Les applications directes de ses travaux dans la vie quotidienne ne se comptent plus. Après le développement d’isotopes à des fins médicales pour diagnostiquer et traiter le cancer, mentionnons également la mise au point de la prochaine génération de batteries au lithium.

Un médecin de l’équipe de recherche sur la production d’isotopes médicaux par cyclotron
Un médecin de l’équipe de recherche sur la production d’isotopes médicaux par cyclotron © CRCHUS

TRIUMF et ses 19 universités partenaires

 Lors de sa fondation, TRIUMF n’était soutenu que par trois universités de l’Ouest canadien.

Au fil de ses découvertes et de son rôle dans les plus grandes percées scientifiques mondiales, TRIUMF a réussi à attirer des milliers de chercheurs de calibre mondial, à mobiliser et à positionner les chercheurs canadiens au cœur des plus grands projets de recherche à l’échelle de la planète.

Ce laboratoire compte comme partenaires aujourd’hui 19 universités de toutes les régions du pays. Il bénéficie d’un appui important du gouvernement qui lui a fourni près de 1,5 milliard de dollars pour l’acquisition d’immobilisations et de matériels, ainsi que pour le maintien de ses activités.

C’est tout à l’avantage des Canadiens et de l’humanité qui vont continuer à profiter de ses découvertes révolutionnaires.

Share
Catégories : Internet et technologies, Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*