Des batteries au lithium

Des batteries au lithium
Photo Credit: IS / iStock

L’OACI interdit les cargaisons de piles lithium sur les avions

Share
Siège de l’OACI à Montréal
Siège de l’OACI à Montréal, Presse Canadienne

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), une agence de l’ONU basée à Montréal, vient d’interdire à ses 191 pays membres de transporter des piles lithium-ion en cargaison sur les avions de ligne de passagers en raison des risques élevés d’incendie.

L’interdiction entrerait en vigueur le 1er avril et serait maintenue jusqu’à ce que des emballages de piles plus résistants soient mis au point utilisant les nouvelles normes d’emballage attendues pour 2018.

À plusieurs reprises ces récentes années, des piles d’ordinateurs ont chauffé et causé des incendies sur des aéronefs-cargos et des aéronefs de passagers.

En 2015, un rapport d’une organisation représentant les avionneurs comme Boeing, avait estimé que les systèmes antiincendie en place dans les avions de ligne ne pouvaient pas « venir à bout ou éteindre un feu provenant d’un nombre important de piles au lithium ».

Les piles au lithium-ion sont considérées comme des marchandises dangereuses par Transports Canada. On les retrouve notamment dans les cellulaires. Les pilotes d’avion voudraient que les compagnies aériennes cessent de les transporter en vrac dans les avions de passagers.
Les piles au lithium-ion sont considérées comme des marchandises dangereuses par Transports Canada. On les retrouve notamment dans les cellulaires. Les pilotes d’avion voudraient que les compagnies aériennes cessent de les transporter en vrac dans les avions de passagers. © Radio-Canada

Faut-il avoir peur des batteries lithium-ion?

Une fois enflammées, les piles au lithium peuvent entraîner d’autres piles à proximité à surchauffer et à prendre feu.

Selon Transport Canada, des piles dans un appareil photographique d’un passager ont commencé à dégager de la fumée à la porte d’embarquement.

Un feu couvait dans des bagages enregistrés contenant deux grosses batteries. Le sac s’est enflammé au moment où un agent de ligne aérienne l’a ramassé.

Pendant un vol, l’équipage a découvert une lampe de poche dont la pile au lithium au métal contrefait surchauffait et dégageait une forte odeur. La pile endommagée a brûlé l’intérieur de la lampe de poche.

Dans un rapport, la FAA, l’agence américaine de l’aviation, a recensé depuis 25 ans 158 débuts d’incendie liés majoritairement à des piles au lithium-ion dans des aéroports et dans des avions.

À l’aéroport Pearson de Toronto, le 29 octobre 2011, les passagers d’Austrian Airlines l’ont échappé belle. Une cargaison de piles de lithium-ion a pris feu sur le tarmac, au moment où on s’apprêtait à l’embarquer dans l’avion.
À l’aéroport Pearson de Toronto, le 29 octobre 2011, les passagers d’Austrian Airlines l’ont échappé belle. Une cargaison de piles de lithium-ion a pris feu sur le tarmac, au moment où on s’apprêtait à l’embarquer dans l’avion. © Radio-Canada

Les répercussions pour les passagers canadiens

Cette interdiction de l’OACI au sujet du transport de piles lithium ne vise pas en principe les objets électroniques personnels transportés en cabine par les passagers, mais pour plusieurs pilotes cela représente un risque sérieux.

Transport Canada ne fait pour le moment pour sa part sur son site web que recommander aux passagers qui prennent l’avion de transporter les piles de lithium contenues dans leurs équipements électroniques – tel que votre téléphone cellulaire, votre ordinateur portatif ou votre tablette – avec eux dans leurs bagages de cabine.

Pour des items de grandes dimensions contenant des batteries au lithium, tels que des aides médicales ou de l’équipement médical, vous devriez contacter votre transporteur aérien pour de plus amples renseignements.

Les pilotes d’avion de passagers sont inquiets

Mark Rogers, de la Fédération internationale des associations des pilotes de ligne (IFALPA)
Mark Rogers, de la Fédération internationale des associations des pilotes de ligne (IFALPA) © ICI Radio-Canada

Comme l’expliquait le mois dernier dans une entrevue accordée à Radio-Canada Mark Rogers de la Fédération internationale des associations des pilotes de ligne (IFALPA) : « Si les piles sont exposées à la chaleur d’un incendie, ça peut provoquer un feu si intense qu’il serait difficile à éteindre. Pire encore, nous avons découvert qu’en brûlant, les piles peuvent dégager un gaz inflammable, qui peut causer une explosion assez puissante pour affecter le système de pressurisation, et dès lors, vous n’avez plus de moyen pour combattre l’incendie ».

« Le risque n’est pas théorique. Je crois que la réglementation qui encadre le transport de ces piles ne correspond pas aux dangers qu’elles représentent pour les avions », ajoute Mark Rogers.

Tout comme l’association des pilotes de ligne (IFALPA), le constructeur d’avions Boeing et l’agence américaine de l’aviation (FAA) recommandaient donc il y a quelques temps d’aller plus loin en bannissant tout simplement le transport de ces marchandises, comme l’ont déjà fait une trentaine de compagnies aériennes.

RCI avec Reuters, Transport Canada et Radio-Canada

Sur le même thème

Les piles au lithium sont des marchandises dangereuses – Transport Canada 

Alerte aux piles au lithium! – Radio-Canada

Boeing warns against dangers of flights carrying lithium-ion batteries – Daily Mail 

Share
Catégories : Économie, International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «L’OACI interdit les cargaisons de piles lithium sur les avions»
  1. Avatar arthur dit :

    cette interdiction est bienvenue car l’emballement thermique des batteries lithium – ion qui apparaît lors d’échauffement excessif, peut entrainer des réactions chimiques exothermiques, qui risquent de produire aussi un incendie ou une explosion (et entraîner l’émission de fumées particulièrement toxiques et corrosives):  » prévention des risques des piles et accumulateurs électriques  » : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=526