Instagram est populaire

La solution pour une recharge pratique et gratuite de son téléphone viendrait-elle de l'urine
Photo Credit: IS / iStock

De l’urine pour charger son cellulaire?

Share

Uriner est tout ce qu’il y a de plus naturel. Disposer d’un téléphone intelligent le devient aussi. Alors, pourquoi ne pas combiner les deux? Il serait bientôt possible de recharger son téléphone intelligent en urinant sur sa pile à combustible

Décidément, l’urine et le téléphone intelligent bon ménage. Il y a deux ans, un jeune chercheur de Polytechnique Montréal, Sami Hached, annonçait la mise au point d’un appareil, contrôlable par Bluetooth et qui permettrait aux personnes ayant un problème d’incontinence de contrôler leur envie d’uriner. L’appareil aurait une application téléchargeable sur son téléphone intelligent, tablette ou ordinateur. Il n’est pas encore commercialisé. Mais, d’ores et déjà, c’est une bonne nouvelle en perspective pour les 10% de Canadiens qui souffrent d’incontinence urinaire.

Dans le même temps, une autre information relative à l’urine se confirme : une nouvelle pile à « combustible microbienne » développée par des chercheurs britanniques, plus petite que des appareils similaires, utilise les processus biologiques naturels des bactéries « électriques » pour transformer la matière organique, comme l’urine, en électricité.

L’urine traverse la pile microbienne, ce qui enclenche la réaction. L’électricité générée par les bactéries peut alors être stockée ou utilisée directement pour alimenter des appareils électriques.

Une seule pile de six centimètres carrés peut générer deux watts par mètre cube, soit suffisamment d’énergie pour alimenter un téléphone intelligent. Contrairement à ses rivales, cette technologie est très peu coûteuse à produire et elle utilise comme carburant des déchets qui ne s’épuiseront jamais et qui ne produisent aucun gaz nocif.

SaskPower augmente ses tarifs d’électricité de 2% à partir de septembre.
La production d’électricité conventionnelle nécessite beaucoup d’investissement. Un inconvénient absent dans l’électricité produite par l’urine © ICI Radio-Canada

Rendre la pile plus performante

La découverte, dans sa phase embryonnaire, a été initialement publiée en juillet 2013 dans la revue Physical Chemistry Chemical Physics. Les chercheurs britanniques affirmaient alors avoir produit suffisamment d’électricité à partir d’urine pour expédier de la messagerie textuelle, naviguer sur internet et, et pourquoi pas, téléphoner.

Ce qui n’était qu’un espoir lointain mais réaliste, est en train de prendre forme avec la mise au point de la pile à combustible microbienne.

Composée principalement d’eau, l’urine constitue la plus gros de nos déchets liquides. Elle stimule les microbes pouvant générer de l’électricité. Son double avantage, c’est que non seulement elle est produite naturellement, donc gratuite, mais en plus, elle met à l’abri des aléas de la nature et des accidents (tempête, neige, bris, etc.) dans la production de l’électricité.

Comme un être humain produit en moyenne entre 1,5 et 2 litres d’urine par jour, et environ 40 000 litres en une vie, l’urine deviendrait un créateur d’électricité à la portée de tous.

Cela dit, il va falloir patienter un peu avant de pouvoir recharger votre cellulaire dans les toilettes d’un restaurant. Les chercheurs essaient encore d’améliorer le rendement et la performance de la nouvelle pile.

(Avec La Presse Canadienne)

Lire aussi

Des chercheurs canadiens peuvent détecter au moins 3079 substances chimiques dans votre urine

Et si nos téléphones cellulaires menaçaient vraiment notre santé

Share
Catégories : Économie, International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*