Techno général

Deux équipes de physiciens, l'une canadienne et l'autre chinoise, disent avoir franchi une nouvelle étape vers la téléportation quantique.
Photo Credit: iStockPhoto

Un pas de côté de plus au Canada vers la téléportation humaine

Share

Dommage qu’on ne puisse pas inventer dès aujourd’hui la machine à voyager dans le temps. On pourrait y embarquer et s’y propulser plus de 100 ans dans le futur pour mettre la main sur le fameux secret de la téléportation.

Le capitaine Kirk accompagné de ses fidèles camarades, Spock et McCoy
La téléportation quantique est encore très loin de permettre de transporter un être humain d’un lieu à l’autre comme dans la série Star Trek ! © TrekNews.net

Car il faudra certainement tout ce temps, sinon trois fois plus, avant que l’on arrive à se téléporter en toute sécurité comme dans la série Star Treck dont l’action initiale se situe justement, coïncidence étonnante, dans un peu plus de 300 ans!

La téléportation apparaît au 24e siècle être très au point si on se fie à la série américaine (on perd rarement un membre du personnel pour cause de désatomisation dans ces téléportateurs du futur). Aujourd’hui cependant, on arrive seulement à téléporter des protons. Il s’agit en fait d’un pas de côté, et non vers l’avant, vers la téléportation.

L’explication de ce qui a été accompli tout récemment par des scientifiques notamment canadiens requiert une série de pas de danse dans l’univers pas toujours très net du monde quantique.

Téléportations réussies à un coin de rue près de chez vous

Le Dr Wolfgang Tittel et ses collègues de l’Université de Calgary, en Alberta, ont téléporté l’état quantique d’un photon sur une distance de 8,2 km, entre leur laboratoire et l’hôtel de ville de Calgary.

En Chine, les Drs Qiang Zhang et Jian-Wei Pan de l’University of Science and Technology of China ont utilisé une autre technique sur une distance de 30 km.

Les deux études ont montré comment la téléportation quantique pouvait fonctionner dès maintenant en empruntant la simple fibre optique déjà utilisée dans nos régions métropolitaines. (Tant pis pour les citoyens comme moi qui habitent à la campagne où les réseaux de fibres optiques ne seront téléportés en place que dans deux ou trois siècles!)

En 2014, des physiciens européens avaient téléporté l’état quantique d’un photon sur une distance de 25 kilomètres, mais l’expérience n’avait pas été menée à l’aide de réseaux de fil optique.

On a transporté de l’information et pas le Canadien James T Kirk

Wolfgang Tittel © (Riley Brandt / Universidad de Calgary)

Les équipes ont utilisé des méthodes différentes, mais ont donc réussi à téléporter des informations sur plusieurs kilomètres de réseau de fibres optiques dans deux villes.

ON a donc réussi à déplacer le mois dernier un peu d’information d’un lieu à un autre sans envoyer physiquement quoi que ce soit entre les deux endroits. On parle de téléportation, mais dans mon dictionnaire plus terre a terre je n’hésiterais pas a parler de téléinformation.

En langage moins moqueur et plus scientifique, on a donc réussi, comme nous l’expliquait mon collègue et expert scientifique Alain Labelle il y a quelques jours, à transférer les états quantiques d’une particule de lumière, et non des membres de l’équipage de l’Enterprise.

Le professeur de physique et d’astronomie à l’Université de Calgary, Wolfgang Tittel, fait la lumière sur quelques aspects fascinants de son expérience lumineuse.

Durée : 2:33
Écoutez

La téléportation quantique ouvre-t-elle la porte sur la fin du monde?

Plutôt que de se réjouir de ce pas de côté vers la téléportation humaine, certains scientifiques, qui maîtrisent bien plus que nous les rudiments du monde quantique, ruminent.

Tout cela va nous mener, disent-ils vers des ordinateurs quantiques capables bien sûr d’échanger des informations à des vitesses renversantes. Mais ces ordinateurs vont poser de grands problèmes de sécurité, affirment ces experts, autant pour le petit utilisateur sur Facebook que pour les géants comme Apple et Microsoft.

L’avenir s’annonce terrifiant en ce qui concerne la protection de nos informations personnelles et notre vie privée en ligne, explique le spécialiste québécois en cryptographie Gilles Brassard. Les travaux de ce Montréalais sur la téléportation quantique lui ont valu d’être pressenti pour le prix Nobel.

Durée : 2:33
Écoutez

Gilles Brassard, cryptologue montréalais qui a contribué à jeter les bases de la cryptographie quantique. Photo : Radio-Canada / Matthieu Dugal
Gilles Brassard, cryptologue montréalais qui a contribué à jeter les bases de la cryptographie quantique. Photo : Radio-Canada / Matthieu Dugal

L’holoportation avant la téléportation

Plus concrètement atteignable dès maintenant que la téléportation véritable des objets ou des informations sur nos ordinateurs personnels, il y a l’holoportation.

L’holoportation promet, dès ce 21e siècle, de vous entourer d’images de synthèse en temps réel, d’un autre lieu par exemple comme si vous y étiez. Vous pourriez même boire du thé avec un copain anglais en Europe comme s’il était à côté de vous, sans parler de votre ami chinois et de son bol de riz. Vous pourriez l’accompagner lui aussi.

Cette démonstration m’a complètement renversé. Beaucoup moins cher que la téléportation et, surtout, moins dangereux.

RCI avec la contribution de Alain Labelle, Sandra Gagnon et Matthieu Dugal de Radio-Canada

Sur le même thème

Un pas de plus vers l’Internet quantique – Radio-Canada 

Des chercheurs téléportent une particule de lumière sur 6 kilomètres – Anguille sous roche 

Quantum teleportation across a metropolitan fibre network – Nature.com 

Institute for Quantum Science and Technology – Université de Calgary 

Calgary marks ‘major step’ toward creation of ‘quantum internet’ – CBC 

Share
Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Un pas de côté de plus au Canada vers la téléportation humaine»
  1. 05/01/17
    je peux vous faire un commentaire réflexion depuis le début des années 70 les
    émissions de télés parlais beaucoup du futur du futur sommes nous dans ce futur
    je pense d’avenir rapproché pourquoi nous parlé de choses avenir avec tel précision comme si notre destin était tracé d’avance sauf nous pouvons les déjoués avec les dattes mentionnées