Corey Rogers à Bridgewater en Nouvelle-Écosse dit que lui et sa femme veulent que leurs 15.000 miles leur soient retournés, car, ils ont dépensé leurs Airs Miles sur du « junk » qu’ils ne voulaient pas.

Corey Rogers à Bridgewater en Nouvelle-Écosse dit que lui et sa femme veulent que leurs 15.000 miles leur soient retournés, car, ils ont dépensé leurs Airs Miles sur du « junk » qu’ils ne voulaient pas.
Photo Credit: (Corey Rogers)

Volte-face puis refus de la compagnie Air Miles de rembourser ses clients

La compagnie Air Miles Canada a indiqué qu’elle ne remboursera pas les usagers de sa carte qui se sont empressés de dépenser leurs points accumulés à l’approche de la date d’expiration de ceux-ci, à la fin de l’année, mais qui a été levée de façon inattendue la semaine dernière après des mois de controverses.

Cette mesure aurait fait perdre à tous consommateurs canadiens les points qu’ils avaient collectionnés il y a plus de cinq ans.

Si beaucoup de Canadiens disent se réjouir de cette volte-face de la compagnie Air Miles, d’autres ont été frustrés par celle-ci.

De nombreux collectionneurs se sont plaints que Air Miles leur offrait de mauvaises récompenses avant la date d’expiration. Certains clients ont allégué que le programme prévoyait cette façon de faire de sorte que tous ses clients ne recevraient pas de véritable compensation pour leurs points expirants.

Air Miles Canada a répondu spécifiquement à deux clients, par l’entremise de son compte Twitter, que les consommateurs qui avaient dépensé leurs points pour éviter qu’ils ne perdent toute valeur ne seront pas remboursés.

Les micromessages envoyés par l’entreprise spécifient que celle-ci n’acceptera pas les retours, les annulations et les échanges dus à la levée de la politique d’expiration.

La colère autour des points Air Miles que les clients ont du rachetés à la hâte montre que les ennuis d’Air Miles sont loin d’être terminés. (CBC)
La colère autour des points Air Miles que les clients ont du rachetés à la hâte montre que les ennuis d’Air Miles sont loin d’être terminés. (CBC)

Ce qui se cache derrière la marche arrière d’Air Miles

LoyaltyOne qui gère le programme Air Miles a déclaré dans un communiqué qu’elle a renoncé à la règle d’expiration en raison de la « rétroaction des collectionneurs » et un « environnement législatif incertain à travers le Canada ».

Le gouvernement de l’Ontario votera notamment aujourd’hui lundi sur un projet qui interdit aux programmes de fidélisation comme Air Miles d’imposer une date d’expiration aux points.

Les experts de l’industrie avaient spéculé que si le projet de loi avait été adopté, il aurait créé un cauchemar logistique pour le programme Air Miles qui aurait dû jongler avec deux ensembles de règles différentes pour ses membres selon qu’ils vivent en Ontario ou non. Onze millions de ménages canadiens recueillent des Air Miles.

« Nous avons décidé d’annuler la politique d’expiration afin que tous les collectionneurs, indépendamment de l’endroit où ils vivent, puissent être sûrs que leurs points seront protégés », a déclaré Bryan Pearson, président et chef de la direction de LoyaltyOne, dans un communiqué.

Découvrez :
Vos points Air Miles pourraient bientôt être protégés, si vous vivez en Ontario
L’expert en récompenses Patrick Sojka croit que si le projet de loi 47 est adopté, cela pourrait être une bonne nouvelle partout au Canada. Il pense que si l’Ontario interdit les règles d’expiration pour les programmes de fidélisation, d’autres provinces suivront.
Lisez la suite… 

Onze millions de ménages canadiens recueillent des Miles Air.

Onze millions de ménages canadiens recueillent des Miles Air.

Des clients canadiens échaudés

Depuis que le programme de fidélisation a été lancé en 1992, Alex Bielak de Waterloo en Ontario avait économisé ses milles afin que lui et sa femme, Roberta, puissent faire le « voyage d’une vie » en Asie du Sud-Est ou au Japon.

Mais ce rêve est mort lorsque Bielak s’est rendu compte plus tôt cette année qu’il allait à perdre environ 20 000 milles le 1er janvier quand la nouvelle règle d’expiration des points de plus de cinq ans entrerait en fonction.

Ainsi, au cours des derniers mois, il a utilisé les miles sur un mélangeur et une machine d’espresso dont  » il aurait vraiment pu se passer. »

Puis, jeudi, Bielak a appris qu’Air Miles ne voulait pas imposer sa politique d’expiration en raison du tollé des clients et de la menace d’une loi ontarienne en suspens qui interdisait les programmes de fidélisation des points expirant.

Cela signifie que si Bielak n’avait pas encaissé, il pourrait encore être en train d’économiser pour ses vacances de rêve.

« C’est horrible, je regrette d’avoir signé. »

Katherine McLaughlin à Oakville en Ontario dit qu’elle a fini par dépenser environ 6 000 milles sur des articles qu’elle ne voulait pas. (Katherine McLaughlin)
Katherine McLaughlin à Oakville en Ontario dit qu’elle a fini par dépenser environ 6 000 milles sur des articles qu’elle ne voulait pas. (Katherine McLaughlin)

RCI avec La Presse canadienne et CBC

Sur le même thème

Air Miles ne remboursera pas ceux qui craignaient de perdre leurs points – Radio-Canada 

Angry Air Miles collectors demand back points they rushed to use on ‘junk’ – CBC 

Air Miles nixes expiry policy but some customers angry they rushed to spend miles – CBC 

Catégories : Économie, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Volte-face puis refus de la compagnie Air Miles de rembourser ses clients»
  1. Avatar Jean Nadeau dit :

    Air Miles ne survivra pas à cette controverse. Les dommages à leur réputation seront insurmontables.