La génomique pour résoudre différents problèmes environnementaux dans  l’Arctique comme partout ailleurs au Canada

La génomique pour résoudre différents problèmes environnementaux dans l’Arctique comme partout ailleurs au Canada
Photo Credit: National Snow & Ice Data Center/AP

La génomique au service de la préservation de l’environnement au Canada

Share

Pas moins de 110 millions de dollars seront investis dans des projets environnementaux dans l’ensemble des provinces et territoires canadiens. Au-delà de la préservation des ressources naturelles et de l’environnement, les responsables nationaux entendent favoriser une plus grande croissance économique, la création de nouveaux emplois et une plus grande compétitivité au niveau mondial.

Alice Chantal Tchandem a discuté de l’occasion pour le Canada de miser sur la génomique pour résoudre différents problèmes dans le domaine environnemental avec Paul Émile Cloutier, vice-président à la représentation et aux affaires externes à Génome Canada.

M. Cloutier a soutenu qu’aujourd’hui, la puissante technologie qu’est la génomique qui sort progressivement de son domaine traditionnel, à savoir la science, peut également servir efficacement dans la recherche de solutions aux différents problèmes qui minent notre environnement.

C’est ainsi que l’un des 13 projets qui seront financés à l’échelle du pays porte sur la prévention des éclosions épidémiques toxiques dans l’eau potable. Une prévention qui permettra de contrer la prolifération des algues et des cyanotoxines susceptibles de contaminer l’eau potable dont se servent des milliers de Canadiens.

Bien plus, les recherches menées dans le cadre de ces différents projets se feront au grand bénéfice des communautés autochtones nordiques qui vont y collaborer à travers leurs connaissances traditionnelles et qui se verront dotées d’outils de surveillance et de stratégies de gestion efficaces.

À Hecla, au Manitoba, les eaux du lac Winnipeg tirent sur le vert en raison d’une récente prolifération d’algues.
À Hecla, au Manitoba, les eaux du lac Winnipeg tirent sur le vert en raison d’une récente prolifération d’algues. © ICI Radio-Canada

D’un autre côté, les chercheurs vont aussi se pencher sur les meilleurs moyens de faire croître des forêts saines et productives, de préserver la biodiversité génétique de certaines espèces comme la truite arc-en-ciel et de renforcer la conservation de l’ours blanc.

Ce sont des projets qui vont, en se basant sur la science génomique comme l’a souligné M. Cloutier, aboutir durablement et de façon novatrice à l’atténuation des effets des changements climatiques sur l’environnement et les ressources naturelles, notamment sur les forêts, les pêches et surtout sur l’Arctique canadien où la fonte glacière a connu des niveaux records en 2016.

Le financement de 110 millions de dollars viendra d’une part du gouvernement fédéral, qui vient d’annoncer l’octroi de 38 millions. D’autre part, les provinces , les organismes internationaux et le secteur privé fourniront un montant estimé à 78 millions.

Selon Paul Émile Cloutier, ces financements ne peuvent que dynamiser davantage un secteur des ressources naturelles qui contribue pour beaucoup au produit intérieur brut du Canada avec près de 20 % d’apports directs et indirects et quelque 1,8 million d’emplois.

Paul Émile Cloutier, vice-président à la représentation et aux affaires externes à Génome Canada
Paul Émile Cloutier, vice-président à la représentation et aux affaires externes à Génome Canada © Genome Canada
Écoutez

À lire aussi

Pipelines et Autochtones : quand économie et environnement s’affrontent

Réchauffement climatique : la glace tarde à se former sur l’océan Arctique

Share
Catégories : Autochtones, Environnement, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*