Une aînée et son accompagnatrice à l'un des dîners des Petits Frères.

Une aînée et son accompagnatrice à l'un des dîners des Petits Frères.
Photo Credit: Radio-Canada

1300 aînés seuls ne fêteront pas Noël dans l’isolement!

Share

Une présence chaleureuse les 24 et 25 décembre, c’est ce qu’offrent aux aînés de Montréal les Petits Frères, un groupe qui accueille et accompagne les personnes âgées seules depuis plus de 50 ans au Québec. En créant autour de ces personnes une famille pour les accompagner, le groupe leur permet de sortir de l’isolement et de passer les fêtes dans la joie et l’allégresse.

Il est triste de constater qu’en cette période festive, certains aînés n’auront ni repas, ni cadeau, ni compagnie, ni visite ou même un simple appel téléphonique, a noté Caroline Sauriol, la directrice générale des Petits Frères.

C’est dans le but de mieux accompagner les personnes âgées seules que le groupe a pris l’initiative d’illuminer leur vie, en leur offrant une présence chaleureuse les 24 et 25 décembre.

Les Petits Frères ont ainsi prévu 500 visites aussi bien en résidence, à domicile qu’à l’hôpital, dès 10 heures le 214 décembre.

Ces visites qui seront effectuées par des centaines de bénévoles des Petits Frères ciblent 11 régions du Québec ainsi que plusieurs grandes villes comme  Sherbrooke, Montréal et Québec.

Les bénévoles vont transporter des cadeaux qui vont illuminer les festivités des aînés. Ils ont aussi prévu des repas pour deux, que ces derniers pourront partager avec une personne de leur choix.

Caroline Sauriol, directrice générale des Petits Frères
Caroline Sauriol, directrice générale des Petits Frères © Radio-Canada

Certains Vieux Amis nous disent que Les Petits Frères sont arrivés juste à temps pour leur sauver la vie et rallumer l’étincelle alors qu’ils auraient voulu mourir tant ils se sentaient seuls et malheureux. 

–  Caroline Sauriol, directrice générale des Petits Frères

Rendre aux aînés à la dimension de ce qu’ils représentent pour la société

La mobilisation autour des aînés s’annonce encore plus importante le 25 décembre.

Les Petits Frères annoncent un dîner de Noël traditionnel auquel prendront part près de 800 aînés à Montréal.

Un dîner qui connaîtra la présence du maire de la ville, Denis Coderre, et de la ministre responsable des aînés et de la lutte contre l’intimidation, Francine Charbonneau, qui seront là spécialement pour souhaiter un joyeux Noël aux aînés.

L’artiste et marraine des Petits Frères,  Béatrice Picard sera également présente et elle compte poursuivre son implication auprès des aînés qui méritent toute l’attention qui leur est consacrée en cette circonstance.

J’ai été chanceuse dans la vie, j’ai une belle famille et je suis bien entourée, alors j’estime qu’il est tout à fait normal de m’impliquer auprès des aînés qui ont contribué à notre société, mais qui se sentent oubliés.

– Béatrice Picard

Les Petits Frères comptent étendre les réceptions du 25 décembre à Laval, Québec, Sherbrooke, Longueuil, Rimouski, Trois-Rivières, Saguenay, Saint-Eustache, Thetford Mines et Terrebonne

Près d’une personne âgée sur cinq souffre de solitude selon les chiffres avancés par Caroline Sauriol
Près d’une personne âgée sur cinq souffre de solitude selon les chiffres avancés par Caroline Sauriol © iStockphoto

La générosité du public  à contribution

Si près de 1300 personnes seules du grand âge ont réussi à trouver une famille d’accueil pour la vie, c’est en grande partie grâce au soutien du public.

Les Petits Frères le relèvent  pour souligner combien cet apport est important pour assurer la santé des aînés dont le besoin premier est souvent l’affection.

Au Québec, un aîné sur cinq est en manque d’affection et passera Noël sans famille ni aucun proche.

Heureusement, des organismes comme les Petits Frères multiplient les efforts  pour briser l’isolement de ces personnes  et apporter plus de chaleur dans leur vie.

Pour leur permettre de réaliser cet objectif, malgré des besoins toujours plus importants en face d’une population vieillissante, ces organismes comptent sur l’appui de tous, donateurs comme bénévoles.

À lire aussi

Aînés et ados confectionnent des maisons en pain d’épices à Sept-Îles

Plus d’argent pour des projets en région pour les aînés

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*