Photo Credit: Paul Sakuma/Associated Press

L’Agence du revenu du Canada surveille les pages Facebook et Twitter des Canadiens

Share

L’Agence fédérale responsable de la perception des impôts des Canadiens (ARC) se tourne de plus en plus vers des techniques d’analyse de données de pointe pour vérifier les contribuables qu’elle soupçonne de contrevenir à la loi sur les impôts.

« Pour les contribuables identifiés comme étant à haut risque, toute information pertinente accessible au public concernant les facteurs de risque particuliers peut être consultée dans le cadre de nos processus de collecte de faits », affirme l’un des responsables du ministère du Revenu, David Walters.

Selon Jean-François Ruel, directeur de la stratégie et de l’intégration à l’ARC, parmi ceux qui sont considérés comme étant à risque élevé, il y a les Canadiens riches qui possèdent des comptes bancaires dans certains pays étrangers.

« Si nous faisons affaire avec des personnes à haut risque et à fort potentiel de richesse qui font des opérations bancaires à l’étranger, nous examinerons toutes les informations publiques [les concernant]. »

Considérations concernant la vie privée

Le logo de Facebook
Le logo de Facebook © CBC

Tobi Cohen, porte-parole du commissaire à la protection de la vie privée, déclare que le ministère du Revenu l’avait informée de son intention de recueillir des renseignements publiquement disponibles auprès des médias sociaux dans le cadre de « la fraude fiscale et l’analyse des risques de non-conformité ».

Toutefois, David Christopher, du groupe de défense Open Media, affirme que son organisation s’oppose aux organismes gouvernementaux qui surveillent ce que les Canadiens disent sur les médias sociaux.

« Quand les Canadiens publient quelque chose sur Facebook, ils croient qu’ils partagent cela avec leurs amis et avec leur famille. Ils ne croient pas qu’ils partagent cela avec un bureaucrate du gouvernement à Ottawa », a-t-il déclaré.

« Malheureusement, les paramètres de confidentialité de Facebook sont notoirement complexes et beaucoup de gens pourraient penser qu’ils affichent quelque chose à leurs amis et cela finit par être partagé avec le monde entier. »

Quand les fonctionnaires se tournent vers l’Intelligence informatique

L’intelligence informatique ou d’affaires est un secteur en croissance rapide au sein du ministère du Revenu canadien.

L’analyse des données et l’intelligence d’affaires lui permettraient de mieux comprendre les comportements des contribuables, ce qui permet aux fonctionnaires de consacrer moins de temps et d’efforts aux groupes à faibles risques et de concentrer leurs ressources sur la non-conformité délibérée.

Le ministère explique dans un rapport récent que l’intelligence économique, qui comprend « l’exploration minière des données accessibles », est maintenant un domaine clé.

Le saviez-vous?
Près de 75 % des contribuables québécois ont déclaré un revenu en deçà de 50 000 $ en 2013 au gouvernement du Québec
Les 20 % de Québécois en haut de l’échelle de revenus – qui ont des revenus de 58 000 $ et plus – payaient environ 70,2 % des impôts déclarés au gouvernement du Québec en 2013.
6 % des Québécois avaient déclaré un revenu supérieur à 100 000 $ cette année-là. Ceux qui avaient un revenu de 50 000 $ à 99 999 $ représentaient seulement 21 % des contribuables.

Déclaration de revenus
Déclaration de revenus © Radio-Canada

RCI d’après le reportage d’Elizabeth Thompson de CBC , les informations de Radio-Canada et des données de La Presse canadienne

Sur le même thème

Le fisc canadien vous surveille sur Facebook et Twitter – Radio-Canada 

Canada Revenue Agency monitoring Facebook, Twitter posts of some Canadians – CBC 

Près de 75 % des contribuables québécois ont déclaré un revenu de moins de 50 000 $ 

Share
Catégories : Économie, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*