Une femme se bouche les oreilles à cause du bruit de la circulation

La perte auditive touche de plus en plus de personnes et les effets du bruits se font sentir à long terme, prévient la CSPAAT de l'Ontario
Photo Credit: iStock

Les dangers du bruit au travail: il faut agir à temps

Le bruit est une nuisance sonore qui peut  être provoquée par diverses sources et dont les conséquences peuvent varier entre un simple dérangement et de graves effets sur la santé, comme la perte de l’audition. Une campagne de sensibilisation est en cours en ce moment en Ontario pour encourager travailleuses et travailleurs à adopter des habitudes saines afin de se protéger.

Si de  nouvelles études montrent que de plus en plus de jeunes subissent une perte d’audition permanente à la suite d’une surexposition à des bruits forts, il demeure que, jusqu’à présent, c’est surtout en milieu de travail que ce fléau fait des ravages.

Entre 2006 et 2015 Ontario, la perte d’audition représentait 23 % de toutes les demandes de prestations pour maladies professionnelles acceptées par la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail (CSPAAT) . En tout, 300 mille personnes en 9 ans ont fait des réclamations à la Commission.

C’est pour cette raison que le CSPAAT vient de lancer une campagne de sensibilisation multimédia, afin d’encourager tout le monde à intégrer les dispositifs de protection antibruit dans leurs pratiques de sécurité au travail.

Don Leacock est le  chef des Services linguistiques de CSPAAT. Il nous en dit davantage sur cette campagne de sensibilisation.

Écoutez
Des camions à la mine Canadian Malartic sont munis de membranes de caoutchouc pour réduire le bruit
Les personnes qui travaillent à l’extérieur sont plus exposées au bruit et à ses conséquences © Claude Rivest Mazzanna

On sait que la perte d’audition peut être temporaire. Mais elle peut aussi être permanente en cas d’exposition répétée aux bruits intenses sur de longues périodes ou en cas d’exposition ponctuelle à un bruit fort, comme un gros coup de feu à proximité de l’oreille.

Activités courantes et risque de perte d’audition

  • Écouter de la musique avec un casque d’écoute ou des écouteurs boutons
  • Assister à un concert de musique rock
  • Tondre la pelouse
  • Utiliser une scie circulaire
  • Se promener en voiture sur l’autoroute avec les fenêtres ouvertes
  • Jouer d’un instrument de musique
  • Participer en tant que membre d’un groupe de musique ou d’un orchestre
  • Travailler dans  l’industrie lourde
  • Travailler dans le  secteur manufacturier,  etc.

Symptômes de la perte d’audition

  • Perte d’audition temporaire – les bruits semblent étouffés, plus faibles ou moins clairs
  • Acouphènes – Sonneries, bourdonnements, tintements ou grondements perçus par l’oreille, en l’absence de tout son extérieur

(Source: Santé Canada)

Employé de la ville de Montréal. Syndicat des cols bleus
Les hommes sont plus susceptibles que les femmes d’avoir des problèmes de perte d’audition en milieu de travail © Vianney Leudière

Quelques faits :

  • La perte auditive due au bruit est une perte auditive permanente dans les deux oreilles qui résulte d’un dommage affectant l’oreille interne attribuable à une exposition prolongée, continue ou intermittente à des bruits dangereux.
  • Quelque 51 % des travailleuses et travailleurs avaient plus de 65 ans lors du diagnostic de perte auditive due au bruit.
  • Au cours des dix dernières années, les deux secteurs ayant le plus de demandes de prestations acceptées pour perte auditive due au bruit étaient : la fabrication (26 %) et la construction (15 %).
  • Les hommes représentent 95 % des demandes acceptées pour perte auditive due au bruit.

(Source: Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail)

Lire aussi

Se plaint-on au Canada du bruit et des vibrations des gros camions?

Et s’il y avait un lien de cause à effet entre le bruit et la surcharge pondérale

Les bruits d’éoliennes ne sont pas liés aux problèmes de santé de Canadiens

Catégories : Internet et technologies, Santé, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

3 comments on “Les dangers du bruit au travail: il faut agir à temps
  1. Avatar didier dit :

    La surdité professionnelle est effectivement très fréquente, puisqu’elle se classe dans les tout premiers rangs des maladies professionnelles ! : mesures de prévention en effet indispensables ! : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=43&dossid=269

  2. Avatar Maxime dit :

    L’initiative de cette campagne de prévention est à souligner car les conséquences du bruit sur l’audition sont trop souvent méconnues, notamment la survenue d’un acouphène à la suite d’une exposition prolongée. Le port de protections auditives dans le milieu professionnel n’est pas toujours respecté alors qu’il est facile et peu onéreux de s’équiper de bouchons d’oreilles ou d’un casque antibruit.

  3. Avatar Louis dit :

    Je travaille au quotidien dans le bruit (dans le bâtiment) et le casque antibruit est primordial. Certains collègues préfèrent ne pas l’utiliser mais l’audition n’est pas à prendre à la légère. Une fois les dégâts fait, c’est irréversible.