Deux astronautes américains séjourneront l'année prochaine sur la Lune
Photo Credit: IS / Deux astronautes américains séjourneront l'année prochaine sur la Lune

L’expérience inouïe d’un voyage touristique sur la Lune de deux Américains en 2018!

Deux Américains iront bientôt en villégiature autour de la Lune. Une expérience qui s’annonce palpitante et qui suscite beaucoup d’intérêt sur la planète.

Un vol imminent

Compte tenu du caractère inhabituel et atypique de ce voyage, c’est avec beaucoup de ferveur que le monde attend d’en savoir davantage.

Cette attente ne sera pas très longue étant donné que le décollage vers la Lune des deux touristes américains est prévu dès l’été 2018.

Il aura lieu à partir du Centre spatial Kennedy, près de Cape Canaveral, en Floride, à bord du vaisseau spatial Dragon 2 qui sera propulsé par une fusée parmi les plus puissantes du monde, la version lourde de la fusée Falcon 9 ou (Falcon Heavy).

Les deux astronautes vont y être pendant une semaine, après avoir parcouru entre 500 000 et 650 000 km dans l’espace.

« Ils ont déjà payé un dépôt important pour faire une mission lunaire. Comme les astronautes d’Apollon avant eux, ces individus voyageront dans l’espace en portant les espoirs et les rêves de toute l’humanité, entraînés par l’esprit humain universel de l’exploration. Nous prévoyons effectuer des tests de santé et de conditionnement physique, ainsi que commencer la formation initiale plus tard cette année.» – Space X

Comment vont-ils y vivre?

Des interrogations quant aux conditions de vie sur la Lune demeurent sans réponses précises.

Certains pensent que la vie y a été possible il y a de nombreuses années, les conditions étaient alors réunies pour que les humains y vivent sans danger, mais ces conditions auraient disparu au fil des ans.

Pourtant, les Américains y ont tenté une première aventure en y expédiant la mission Apollo 11 à partir du Centre spatial Kennedy dans les années 1960.

La mission des trois explorateurs à bord de la capsule avait connu un succès, après 70 heures de trajet, malgré le fait que seulement deux des trois hommes avaient pu se poser sur la Lune, Neil Amstrong et Buzz Aldrin.

Depuis, cinq autres missions se sont posées sur d’autres sites lunaires pendant plus d’un jour. Les astronautes, munis de leurs combinaisons spatiales dotées de systèmes de survie pour les excursions de plus de 7 heures, ont réalisé chaque fois l’exploit de descendre sur ce sol.

Photo prise le 24 juillet 1969, dans la mer au sud-ouest de Hawaii, de la capsule d’atterrissage de la mission spatiale Apollo 11, dans laquelle Neil Armstrong, Michael Collins, et Edwin E. Aldrin font leur retour sur terre après avoir marché sur la Lune pour la première fois.
Photo prise le 24 juillet 1969, dans la mer au sud-ouest de Hawaii, de la capsule d’atterrissage de la mission spatiale Apollo 11, dans laquelle Neil Armstrong, Michael Collins, et Edwin E. Aldrin font leur retour sur terre après avoir marché sur la Lune pour la première fois. © AFP/NASA

Affronter des conditions climatiques particulièrement difficiles

Une fois sur le sol lunaire, les astronautes de la première mission ou des missions suivantes ont eu à faire face à un environnement particulièrement hostile : températures extrêmes, micrométéorites, poussière lunaire, etc.

Ces descentes, il n’y en a pas eu des tonnes à cause de ces conditions difficiles. Il y en a eu une seule, lors de la première mission, et jusqu’à trois lors des dernières. Les astronautes devaient faire le plein d’eau et d’oxygène.

Un risque qui a permis des avancées technologiques

Les expéditions vers la lune sont jugées hautement risquées, comme en témoignent les multiples tentatives avortées, que ce soit à l’aller ou au retour, avec des pertes importantes, tant humaines que financières.

Ces expéditions ont permis, malgré tout, des avancées importantes sur le plan technologique et scientifique, notamment avec l’essor de l’informatique.

Bien que depuis la mission habitée Apollo 17 en 1972, aucun autre astronaute n’ait tenté de s’élancer vers la Lune, le rêve d’un retour de l’homme sur la Lune avant 2020 demeure d’actualité.

C’est dans cette optique que s’inscrit le voyage touristique qu’envisage la société américaine Space X en 2018, tout en ayant pour but d’atteindre Mars dans les autres expéditions dès 2024.

RCI avec l’Agence France-Presse et la société américaine Space X

À lire aussi :

SpaceX réussit son lancement à partir du mythique complexe de lancement 39

La NASA souligne, après 50 ans, la tragédie d’Apollo 1

Catégories : International, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.