Hockey Canada dévoile les hockeyeurs qui défendront le titre olympique à Sotchi.

Hockey Canada dévoile les hockeyeurs qui défendront le titre olympique à Sotchi.
Photo Credit: Olympique Canada

Le retrait de la Ligue nationale de hockey des Jeux olympiques de 2018 est vivement contesté

Share

La Ligue nationale de hockey (LNH) pourra-t-elle empêcher ses joueurs de participer aux 23es Jeux olympiques d’hiver, dans 10 mois, en Corée du Sud?

Voilà qu’une première grande vedette de ce sport national canadien, le russe Alex Ovechkin, envisage de participer aux Jeux de 2018, même si cela signifie de s’absenter de son équipe en plein milieu de la saison.

Le capitaine des Capitals de Washington a souvent répété qu’il représentera son pays à Pyeongchang. Il a réitéré mardi qu’il n’a pas changé d’idée malgré l’annonce de la LNH lundi qu’elle n’entend pas être des Jeux pour une série de motifs.

« Je n’ai pas changé d’avis et je n’ai pas l’intention de le faire », a affirmé Ovechkin à quelques heures du match entre les Capitals et les Maple Leafs à Toronto.

Alex Ovechkin
Alex Ovechkin © PC/Frank Franklin II

Mon pays a besoin de moi

Ovechkin est l’une des plus grandes vedettes du sport et a représenté la Russie à 22 occasions sur la scène internationale, dont 3 fois aux Jeux olympiques.

« C’est mon pays, a expliqué Ovechkin lorsqu’on lui a demandé pourquoi c’était si important pour lui. Je pense que tout le monde veut être aux Jeux. C’est la plus grande occasion de votre vie que de participer aux Jeux olympiques. Quelqu’un va me dire que je ne peux pas y aller. Je m’en fous, je vais y aller. »

Si le communiqué de la ligue affirmait que le dossier est « clos », Ovechkin croit qu’il pourrait s’agir d’un bluff. « Je pense que la situation était semblable avant Sotchi [en 2014], a-t-il poursuivi. Ils tentent de négocier… Je suis à peu près sûr que tout va rentrer dans l’ordre. Ils veulent juste en faire une grosse histoire. »

L’IIHF ne baisse pas les bras devant l’entêtement de la LNH

Horst Lichter IIHF
Horst Lichter IIHF

L’IIHF estime que les joueurs de la LNH doivent absolument participer aux JO de 2018.

Sans la participation de hockeyeurs professionnels canadiens, les chances sont très grandes que l’équipe russe remportera le tournoi avec aisance.

« Nous tentons encore de trouver des solutions », a dit le secrétaire général de l’organisation, Horst Lichter, qui a passé la majeure partie de la journée mardi à discuter avec des dirigeants du CIO et d’autres fédérations sportives d’hiver à propos de l’annonce du retrait de la LNH.

M. Lichter a déclaré qu’il ne ferme pas la porte à la reprise des pourparlers, même s’il admet que l’IIHF doit présenter une meilleure offre. « Nous pourrons ensuite revenir à la table des négociations, peut-être pas de manière illimitée, mais peut-être simplement pour présenter des propositions plus fortes aux propriétaires [de la LNH] qui pourraient probablement nous aider à obtenir une décision plus avantageuse que celle que nous avons présentement », a-t-il évoqué.

Participez aux Jeux à ses risques et périls
La LNH pourrait-elle forcer les joueurs à rester à la maison? Oui et non.
La LNH ne pourrait pas forcer les joueurs à jouer uniquement au Canada et aux États-Unis.
Mais la Ligue pourrait demander une ordonnance du tribunal pour interdire aux joueurs d’aller aux Jeux olympiques, et la requête serait probablement couronnée de succès.
Les propriétaires individuels pourraient cependant choisir équipe par équipe de permettre ou non à leurs joueurs de participer aux Jeux.

Arbitre au hockey
Arbitre au hockey © CBC

Protestations des joueurs de la LNH

Carey Price
Carey Price © Minas Panagiotakis/Getty Images

Plusieurs joueurs de hockey, dont le gardien Carey Price, du Canadien de Montréal, et le défenseur Erik Karlsson, des Sénateurs d’Ottawa, déplorent la décision de la LNH.

« C’est de la foutaise. C’est ce que je pense, a déclaré Karlsson, lundi soir. Ça va faire plus de tort au sport que les gens le réalisent et, peu importe qui a pris cette décision, ils ne savent pas ce qu’ils font. »

« Ils viennent de briser un rêve », a lancé Anton Stralman, le défenseur du Lightning de Tampa Bay, aux journalistes à Boston.

Le défenseur des Hurricanes de la Caroline Justin Faulk a ajouté qu’il n’avait même pas lu le communiqué « parce [qu’il ne croit] pas la moitié de leur raisonnement ».

Ministre des Sports du Canada déçue

Les joueurs ne sont pas les seuls à être déçus par la décision de la Ligue nationale. La ministre canadienne des Sports, Carla Qualtrough, a exprimé sa profonde déception lorsqu’elle a été interrogée lors d’une mêlée de presse mardi matin.

« Pour moi, les athlètes olympiques sont des héros, a d’abord précisé en français la ministre Qualtrough. Au Canada, le hockey est le sport national et nous voulons que nos meilleurs athlètes fassent partie de l’équipe canadienne. Et maintenant, nous ne savons pas si ça va arriver ou non. »

Mme Qualtrough a ensuite pris soin de préciser, en anglais, que malgré l’absence des joueurs de la LNH, le Canada pourra néanmoins réunir une équipe de qualité pour défendre son titre olympique en raison de la profondeur du bassin de joueurs.

Reconnaissant que les moyens de pression du gouvernement canadien sont limités, puisque la LNH est une organisation commerciale, la ministre a promis de faire tout en son pouvoir pour soutenir les athlètes canadiens. « J’invite tous les Canadiens à faire pression sur la Ligue et aussi sur les équipes et à démontrer que nous voulons que nos meilleurs athlètes soient à Pyeongchang », a-t-elle dit.

 Carla Qualtrough est une ex-olympienne en natation
Carla Qualtrough est une ex-Olympienne en natation © CBC

RCI avec La Presse canadienne et CBC

Sur le même thème

La LNH ferme la porte à une participation aux Jeux olympiques de Pyeongchang – Radio-Canada 

NHL players risk their careers if they opt for Olympics, sports lawyer says – CBC 

Les éliminatoires de hockey : une passion qui frise la religion? – RCI 

Share
Catégories : International, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*