Plusieurs vidéos mises en ligne depuis dimanche montrent un homme littéralement arraché de son siège et tiré par les bras dans l’allée jusqu’à son expulsion d’un appareil de United Airlines.

Plusieurs vidéos mises en ligne depuis dimanche montrent un homme littéralement arraché de son siège et tiré par les bras dans l’allée jusqu’à son expulsion d’un appareil de United Airlines.

Pas d’incident à la United Airlines au Canada : Ottawa resserra la pratique de surréservation de sièges en avion

Share

Le gouvernement canadien vient d’annoncer son intention de déposer dans les prochains jours un projet de loi pour éviter, entre autres, le genre de scénario qui a conduit un passager à bord d’un avion de la compagnie américaine United à être littéralement arraché de son siège à Chicago puis traîné au sol par des policiers pour l’expulser de force de l’appareil.

Le gouvernement canadien déposera ce printemps un projet de loi qui devrait encadrer plus sévèrement la pratique courante des compagnies d’aviation de surréservation de sièges, une stratégie commerciale qui irrite bien des voyageurs.

Un porte-parole du ministre fédéral des Transports Marc Garneau a indiqué lundi que des règles concernant la surréservation de sièges seraient incluses dans la future « charte des droits des voyageurs », promise l’automne dernier. Ces règles permettraient d’établir clairement les exigences minimales en matière de dédommagements pour les voyageurs en cas de surréservation ou de bagages perdus, indique-t-on.

Le porte-parole du ministre a cependant refusé de dire si le projet de loi établit des normes nationales ou s’il haussera simplement le montant des indemnités afin d’atteindre la parité avec ce qui est offert aux États-Unis et en Europe.

La résistance est futile sur United Airlines

L’incident survenu dimanche sur un vol de United Airlines, devenu viral sur les médias sociaux, a eu un effet dévastateur sur l’image du transporteur aérien.

Plusieurs vidéos mises en ligne depuis dimanche montrent un homme de 69 ans littéralement arraché de son siège et tiré par les bras dans l’allée par des policiers jusqu’à son expulsion de l’appareil.

L’homme faisait partie des quatre passagers qui avaient été choisis par un tirage au sort pour laisser leur place à quatre employés qui étaient attendus à Louisville pour un autre vol.

Le transporteur a d’abord offert des bons d’une valeur de 400 $, puis de 800 $, en plus d’un séjour à l’hôtel. Face à l’absence de volontaires, un gérant est monté à bord pour annoncer qu’il procéderait à quatre expulsions de manière aléatoire.

Trois des passagers désignés par le tirage au sort ont accepté de prendre un autre avion, mais le quatrième s’y est opposé en prétextant qu’il était médecin et qu’il devait voir des patients le lendemain matin.

L’incident a été filmé par plusieurs passagers. Sur l’une des vidéos mises en ligne, on peut voir un policier soulever le voyageur de son siège. L’homme hurle alors que son visage saigne après avoir percuté un accoudoir.

Avertissement – Contenu violent – 1:02

Une publicité vilaine et virale

Mel Evans/Associated Press

Mel Evans/Associated Press

Rick Seaney, président de l’agrégateur de réservations américain FareCompare.com, estime qu’avec la technologie moderne et l’informatique, les transporteurs aériens n’ont plus aucune raison de pratiquer la surréservation de sièges. Et si un cas devait se produire, le problème devrait se régler avant l’embarquement, soutient-il.

M. Seaney rappelle que les transporteurs aériens augmentent habituellement leur offre de dédommagement jusqu’à ce que quelqu’un accepte volontairement, à ce prix, de partir plus tard sur un autre vol.

Gabor Lukacs, un défenseur des droits des voyageurs, soutient que la « troublante » vidéo du passager de United montre à quel point il est essentiel de protéger le consommateur contre ce genre d’abus. Selon lui, tous les transporteurs devraient être soumis aux mêmes barèmes de compensations, avec des seuils pouvant atteindre 1500 $, comme aux États-Unis.

En 2013, M. Lukacs avait obtenu de l’Office des transports du Canada qu’il oblige Air Canada à hausser son plafond de dédommagements à 800 $, en fonction de la durée du retard subi par le voyageur.

Gabor Lukacs - CBC

Gabor Lukacs – CBC

RCI avec les informations de Radio-Canada, CBC et de La Presse canadienne

Sur le même thème

Ottawa promet d’agir pour encadrer la surréservation dans les avions – SRC 

Un passager retiré de force d’un vol surréservé de United Airlines – SRC 

United Airlines forcibly removes passenger from overbooked flight – CBC 

Share
Catégories : International, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Pas d’incident à la United Airlines au Canada : Ottawa resserra la pratique de surréservation de sièges en avion»
  1. Avatar Serge Marsolais dit :

    Si le premier vol est décalé à cause d’une surréservation et que l’on effectue d’autres transits avant la destination finale, que se passe-t-il ? Quels seront les indemnisations si tous les autres vols sont aussi décalés et que l’on met 2 jours pour faire tout le trajet ?