Plusieurs vidéos mises en ligne depuis dimanche montrent un homme littéralement arraché de son siège et tiré par les bras dans l’allée jusqu’à son expulsion d’un appareil de United Airlines.

Plusieurs vidéos mises en ligne montrent un homme littéralement arraché de son siège et tiré par les bras dans l’allée jusqu’à son expulsion d’un appareil de United Airlines.

Légiférer afin que les clients de compagnies aériennes ne vivent pas ça au Canada!

Share

L’incident de l’évacuation forcée d’un passager du vol de la compagnie américaine United Airlines, qui avait enflammé les réseaux sociaux le 10 avril dernier, continue de susciter des réactions. Ce fâcheux événement a mené au dépôt, par le ministre fédéral des Transports Marc Garneau, d’un projet de loi qui vise à mieux protéger ceux qui prennent l’avion au Canada.

Améliorer l’expérience des voyageurs canadiens

Après l’image stupéfiante d’un homme en détresse transbahuté de force du vol 3411 afin que sa place soit cédée à quatre employés d’une compagnie partenaire, le ministre Garneau a dit vouloir mettre les Canadiens à l’abri de telles pratiques, en déposant un projet de loi sur la modernisation des transports.

Les passagers ont des droits qui doivent être respectés
Les passagers ont des droits qui doivent être respectés

« Lorsque les Canadiens achètent un billet d’avion, ils s’attendent à ce que la compagnie aérienne fournisse le service pour lequel ils ont payé, et à ce qu’elle fasse preuve de respect à leur endroit. Lorsque des imprévus surviennent, les voyageurs méritent une indemnisation claire, transparente, équitable et uniforme. »  Marc Garneau, ministre des Transports.

Le projet de loi, en plus de rechercher l’amélioration de l’expérience des voyageurs, vise à doter le Canada d’un réseau de transport ferroviaire de marchandises plus transparent, plus équitable, plus efficace et plus sécuritaire.

 Marc Garneau, ministre fédéral des Transports
Marc Garneau, ministre fédéral des Transports © PC/Adrian Wyld

« Dans un grand pays comme le Canada, les Canadiens comptent sur des modes de transport économiquement viables pour se déplacer et acheminer les marchandises au pays, à l’étranger ou vers nos ports, dans le cas des expéditions outre-mer. Le temps est venu de moderniser nos pratiques et politiques pour nous doter d’un réseau plus sécuritaire, plus concurrentiel et respectueux qui correspondra aux conditions actuelles et répondra aux attentes des Canadiens. »  Marc Garneau

C’est ce qui permettra de créer les conditions d’une croissance économique forte bâtie grâce au développement du commerce, a souligné par ailleurs le ministre Garneau.

Offrir plus de choix aux voyageurs

Après environ un an de consultation sur les meilleures pratiques à adopter pour atteindre l’objectif de modernisation des transports, plusieurs commentaires et conseils de citoyens et autres intervenants de différentes parties du pays ont été rassemblés. Le projet de loi a ainsi pu voir le jour et, il se décline en quelques résolutions dont voici les grandes lignes :

  • Établissement de nouveaux droits pour les voyageurs aériens;
  • Libéralisation des restrictions en matière de propriété internationale des transporteurs aériens canadiens pour offrir aux voyageurs plus de choix grâce à une meilleure concurrence;
  • Amélioration de l’accès, de la transparence, de l’efficacité et de la durabilité de l’investissement à long terme dans le secteur du transport ferroviaire des marchandises;
  • Amélioration de la sécurité des transports au Canada grâce à l’installation obligatoire d’enregistreurs audio-vidéo de locomotive.

Si ce projet de loi est adopté, l’on s’attendrait à ce qu’il y ait dorénavant des normes plus claires encadrant le traitement des voyageurs et les indemnisations dans différents cas de figure, notamment pour un embarquement refusé, un retard ou une annulation de vol, un égarement de bagages, etc.

À lire aussi :

Ottawa promet d’agir pour encadrer la surréservation dans les avions

Share
Catégories : Économie, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*