Page principale du premier comics du nouveau Capitaine Canuck

Page principale du premier comics du nouveau Capitaine Canuck
Photo Credit: Chapter House Comics

Le Capitaine Canuck et la renaissance des superhéros canadiens

Share

Un nouveau chapitre de l’histoire du Capitaine Canuck pourrait s’écrire sous peu. Des tentatives infructueuses du passé n’ont pas réussi à décourager l’éditeur des bandes dessinées Chapterhouse qui a de grands projets pour ce gentil superhéros canadien. Capitaine Canuck sera la tête d’affiche d’un univers similaire à celui des Avengers ou X-Men, mais entièrement canadien. 

L’auteur de l’actuel Capitaine Canuck, Kalman Andrasofszky, a dit à nos collègues de CBC être impatient de développer un monde fictif où des hommes et femmes aux pouvoirs extraordinaires combattent les vilains, à la canadienne.  

« Le concept d’un univers des superhéros était une sorte d’apocryphe nerd et obscur et il y a dix ans », affirme Kalman Andrasofszky, rédacteur en chef de Chapterhouse et auteur actuel du Capitaine Canuck. « Et maintenant, ma mère sait qui sont les Avengers parce que les films de Marvel mettent ces univers partagés sur l’écran.» 

Au cours des dernières années, Chapterhouse a construit cet univers des héros qu’on a nommé The Chapterverse, en acquérant les droits d’utilisation des personnages de superhéros canadiens ainsi qu’en allant chercher de créateurs/auteurs talentueux de comics.

The Chapterverse

Ce monde unique et parfaitement canadien qui prend place à l’intérieur des bandes dessinées faites ici, est composé bien sûr du Capitaine Canuck, mais aussi de Freelance, le deuxième héros de bande dessinée canadien jamais créé. Freelance est de retour en tant que protagoniste d’une nouvelle série d’aventures avec son style de globe-trotteur décontracté.

Par ailleurs, une toute nouvelle histoire du groupe Agents of PACT, où l’on retrouve plusieurs héros des aventures du Capitaine Canuck, a été lancée sur le marché dernièrement. Sans oublier Northern Light, une épopée épisodique de science-fiction décrite par son créateur, Kalman Andrasofszky, comme « une histoire rappelant Scarface mais dans l’espace ».

Et, il y aura peut-être aussi Nelvana of the Northern Lights, une superhéroïne canadienne, la première en son genre, qui pourrait éventuellement jouer un rôle important dans la renaissance de cet univers partagé de comics canadiens. Elle qui a été en 2013 l’objet d’une campagne de sociofinancement pour la réédition des bandes desinées originales, lancée par Hope Nicholson, auteure de The Spectacular Sisterhood of Superwomen: Awesome Female Characters from Comic Book History. Le projet de réédition a été entièrement financé dans les cinq jours suivant le lancement de la campagne.

Nelvana, telle que crée par Adrian Dingle (1941)


Ce n’est pas la première fois…

Créer un projet de cette envergure est une idée ambitieuse puisqu’à d’autres moments de l’histoire des comics canadiens, des échecs se sont suivis en raison de la force de l’industrie de la bande dessinée chez nos voisins du sud. Mais, aucun de ces antécédents ne décourage le PDG de Chapterhouse, Fadi Hakim, qui est la personne responsable de l’acquisition des droits du Capitaine Canuck de son créateur original, Richard Comely, et du personnage Northguard.

Il dit ne pas être intimidé par l’histoire des échecs puisqu’il pense que The Chapterverse pourrait être la clé pour aider à supporter ce nouvel effort où les précédentes ont échoué. Hakim s’est confié à CBC.

« Je pense que Richard [Comely] voulait faire cela dans les années 70 », dit Hakim. « Je sais combien il est difficile de le faire en ce moment, je ne peux même pas imaginer combien il était difficile de faire à l’époque ».

En 2013, Hakim a lancé une série Web Captain Canuck financée par le public. L’année suivante, Hakim a célébré les 40 ans du capitaine en lançant une nouvelle série de bandes dessinées. Et lors de la campagne de sociofinancement de son projet, il a fait une intéressante découverte :

« Lorsque nous avons fait notre campagne Indiegogo pour la série Web, nous avons découvert que 35 pour cent des personnes qui nous appuyaient étaient aux États-Unis », dit-il. « Et plus de 15% provenaient d’ailleurs dans le monde. Cela nous amène à croire qu’il y a beaucoup de Canadiens à l’extérieur qui sont fiers d’être canadiens ».

À son avis, cela peut probablement vouloir aussi dire que le public à l’international mondial de la bande dessinée canadienne aidera à soutenir The Chapterverse, et même si le passé n’est pas de son côté, il n’est pas inquiet.

Paloma Martinez avec des informations de Luke Williams, producteur pour CBC Radio et de la maison d'édition de comics Chapterhouse. 
Share
Catégories : Arts et spectacles
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*