Le premier ministre du Québec Philippe Couillard

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard
Photo Credit: PC / (Jacques Boissinot / Canadian Press)

Processus de paix israélo-palestinien: le Québec pense pouvoir aider!

Share

Le Québec pourrait contribuer à assurer le succès de la reprise éventuelle du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, selon le premier ministre Philippe Couillard qui est en visite en Israël.

Une imposante délégation composée de plus d’une centaine de personnes — gens d’affaires, chercheurs, dirigeants d’universités —, accompagne le premier ministre québécois Philippe Couillard qui a affirmé ce week-end que le Québec pourrait certainement jouer un rôle pour dénouer l’impasse du conflit israélo-palestinien et favoriser la construction de deux États vivant en paix, côte à côte.

« Ce conflit-là doit être un jour réglé, mais ce n’est pas simple, c’est très, très compliqué », a-t-il reconnu. Le Canada et le Québec « pourraient jouer un rôle très important lorsqu’on va être très près » d’un processus de paix, pour contribuer à assurer une transition harmonieuse.

Le premier ministre a fait cette déclaration au moment où, tant du côté israélien que palestinien, on croise les doigts, estimant possible que de nouvelles négociations puissent avoir lieu, avec l’élection récente de Donald Trump, à la tête des États-Unis et qui s’avère pour le moment un allié indéfectible d’Israël.

« Cela donne beaucoup d’espoir. Le fait que le président Trump s’est engagé dans le processus de paix a pris tout le monde par surprise. Pour résoudre ce conflit, cela prend beaucoup d’imagination », a commenté le ministre qui a vécu deux ans à Montréal, en se qualifiant d’optimiste quant à la possibilité de régler le conflit israélo-palestinien, en marge de sa rencontre avec M. Couillard, lors d’une mêlée de presse avec les journalistes québécois.

Philippe Couillard a visité le mémorial Yad Vashem, lieu de mémoire qui relate les faits de l'histoire ayant conduit à l'holocauste. Photo : Radio-Canada/Twitter/Martine Biron

Philippe Couillard a visité le mémorial Yad Vashem, lieu de mémoire qui relate les faits de l’histoire ayant conduit à l’holocauste. Photo : Radio-Canada/Twitter/Martine Biron

La diplomatie par le commerce

Le premier ministre Couillard a notamment dit vouloir faire du Québec « un partenaire qui peut bâtir les capacités du futur État palestinien », notamment par des échanges en ce qui a trait à l’éducation et à l’organisation des services publics.

« Avec ses atouts et dans la limite de ses moyens, le Québec peut également jouer un rôle dans le processus de paix », selon lui.

Par exemple, le Québec a annoncé dimanche qu’il donnera un coup de pouce aux Palestiniens en éducation, par des programmes d’échange d’étudiants et de chercheurs, des stages offerts à des étudiants et des chercheurs, et l’exemption de frais de scolarité à cinq étudiants palestiniens.

« La destination que nous souhaitons tous, c’est une entente à deux États », a-t-il réaffirmé en point de presse, reprenant la position traditionnelle du Canada, et la contribution du Québec au processus de paix serait d’aider la Palestine à construire un État moderne.

Tous les regards tournés vers Trump

Le président Trump arrive en Israël ce lundi et se rendra en Palestine le lendemain, un geste qui permet tous les espoirs de raviver le processus de paix, ont indiqué dimanche des dirigeants politiques des deux camps avec lesquels le premier ministre Couillard a pu s’entretenir dans le cadre de sa mission en Israël et en Cisjordanie.

La ville sainte, Jérusalem, est en liesse en prévision de cette visite de M. Trump, qui ne passera pas inaperçue. Le drapeau américain flotte un peu partout et les murs de la ville sont placardés du slogan : « Trump make Israel great » (Trump donne sa grandeur à Israël).

À Ramallah, en Cisjordanie, le ministre de l’Économie et de l’Industrie de l’Autorité palestinienne, qui parle un excellent français, Shukri Bishara, a estimé dimanche que les deux parties en présence, Palestiniens et Israéliens, ont tout à gagner de cette visite, peut-être annonciatrice d’un nouveau processus de paix.

Martine Biron, analyste politique à Québec, suivra le premier ministre pendant ce voyage. Voyez son analyse des intentions du gouvernement avec Mathieu Dion, correspondant parlementaire.

RCI avec Radio-Canada et La Presse canadienne

Sur le même thème

Le Québec pourrait aider à régler le conflit israélo-palestinien, dit Couillard – Radio-Canada

Philippe Couillard et sa délégation amorcent leur visite en Israël – Radio-Canada

Couillard veut intéresser Nétanyahou à l’innovation québécoise – Radio-Canada

Share
Catégories : Économie, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*