Mme Nemer sourit devant un drapeau canadien lors de la conférence de presse annonçant sa nomination

Mona Nemer, nouvelle consellière scientifique en chef du Canada
Photo Credit: Sean Kilpatrick/Presse canadienne

Le Canada a comme nouvelle scientifique en chef la Dre Mona Nemer

Nommée par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, la Dre Mona Nemer est devenue mardi la nouvelle conseillère scientifique en chef du Canada. Sa nomination découle d’un processus de sélection  fondé sur le mérite. La Dre Nemer est vice-rectrice à la recherche à l’Université d’Ottawa ainsi que chercheuse et professeure de biochimie à la Faculté de médecine.

Elle est titulaire d’un doctorat en biochimie de l’Université McGill et, avant son arrivée à l’Université d’Ottawa, elle était professeure de pharmacologie à l’Université de Montréal, directrice de l’unité de recherche sur le développement cardiaque de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) et d’une chaire de recherche. À l’IRCM, elle a également été directrice des affaires académiques et directrice générale de la planification et du développement.

Elle a publié plus de 200 articles scientifiques, et ses recherches ont mené à l’élaboration de nouveaux tests diagnostiques pour la détection de l’insuffisance cardiaque et des causes génétiques liées aux maladies cardiaques congénitales.

« Je suis honorée et impatiente d’être la conseillère scientifique en chef du Canada. Je suis très heureuse de représenter les sciences et la recherche canadiennes, qui jouent un rôle crucial pour protéger et améliorer la vie des gens de partout. Je suis impatiente de conseiller le premier ministre et la ministre des Sciences, et de travailler avec le milieu scientifique, les responsables de l’élaboration de politiques et le public pour que les sciences fassent partie intégrante du processus décisionnel du gouvernement. » Dre Mona Nemer, conseillère scientifique en chef, Canada
Le premier ministre Justin Trudeau et la nouvelle conseillère scientifique en chef du Canada la Dre Mona Nemer (deuxième à gauche) assistent à une foire scientifique sur la colline du Parlement à Ottawa mardi, le 26 septembre 2017 ©Sean Kilpatrick/Presse canadienne

En plus de ses réalisations scientifiques, Mona Nemer s’est toujours engagée à accompagner des étudiants diplômés et postuniversitaires ainsi qu’à contribuer à de nombreux services communautaires. Elle a siégé à plusieurs comités consultatifs et conseils d’administration nationaux et internationaux.

Elle est d’ailleurs actuellement présidente du Fonds de recherche France-Canada et siège au comité exécutif du Conseil ontarien de recherche universitaire et au conseil scientifique international de la Fondation Lefoulon-Delalande de l’Institut de France. La Dre Nemer est membre de plusieurs conseils, dont le Réseau de cellules souches, le Centre de commercialisation des instruments médicaux, l’Institut de recherche de l’Hôpital pour enfants de l’Est de l’Ontario et l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa.

Les réalisations de la Dre Nemer lui ont valu un grand nombre de distinctions et distinctions nationales et internationales, dont :

  • la bourse McDonald de la Fondation des maladies du cœur du Canada;
  • le prix Women of Distinction de la Women’s Y Foundation de Montréal;
  • le prix Léo Pariseau dans les Sciences biologiques et de la santé de l’ACFAS;
  • le prix de conférences Memorial de Jeanne Manery Fisher de la Société canadienne de biochimie, de biologie moléculaire et cellulaire;
  • la Médaille McLaughlin de la Société royale du Canada.

La Dre Nemer est également membre de la Société royale du Canada, membre de l’Ordre du Canada, chevalière de l’Ordre du Québec et chevalière de l’Ordre du mérite de la République française, ainsi que lauréate de doctorats honorifiques d’universités en France et en Finlande.

Quel rôle le conseiller scientifique en chef joue-t-il au sein du gouvernement canadien?

Les principales fonctions de la conseillère scientifique en chef seront les suivantes :
  • donner son avis sur l’élaboration et la mise en œuvre de lignes directrices visant à ce que les travaux scientifiques du gouvernement soient entièrement accessibles au public et à ce que les scientifiques fédéraux puissent librement parler de leurs travaux;
  • 
    
    donner son avis sur la création et la mise en œuvre de procédures visant à ce que des analyses scientifiques soient prises en compte lorsque le gouvernement prend des décisions;
  • évaluer et recommander des moyens d’améliorer la fonction de consultation scientifique au sein du gouvernement fédéral;
  • évaluer et recommander des moyens qui permettraient au gouvernement de favoriser davantage la qualité des travaux de recherche scientifique au sein du système fédéral.
Radio Canada International avec le Bureau du premier ministre et l'Université d'Ottawa. 
Catégories : Internet et technologies
Mots-clés :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.