Un kirpan

Un kirpan
Photo Credit: PC / Fred Chartrand

La décision de Transports Canada d’autoriser le port du kirpan à bord des avions déclenche l’indignation

Share

La nouvelle décision de l’agence fédérale des transports qui permet à un individu de porter à bord de tous les vols nationaux et internationaux le couteau cérémonial sikh provoque beaucoup de turbulences dans les milieux politiques du Canada.

Transports Canada a annoncé, il y a deux semaines, qu’elle modifiait sa liste des articles interdits pour les passagers, liste qui doit entrer en vigueur le lundi 27 novembre.

L’agence fédérale autorisera ainsi les petites lames de couteau de six centimètres ou moins pour se conformer aux pratiques internationales. Cela inclut les petits ciseaux et les petits couteaux suisses. Les lames de ce genre demeureront toutefois interdites pour les vols à destination des États-Unis.

Il sera ainsi possible pour les sikhs de porter leur kirpan, un couteau cérémonial, à bord d’un grand nombre de vols à partir des aéroports canadiens. Il s’agit de l’un des cinq symboles religieux qu’ils doivent avoir sur eux en tout temps.

Aide-mémoire…
Qu’est-ce qu’un kirpan?
– Le kirpan est l’un des cinq articles de la foi sikhe. Les sikhs dévots les portent en tout temps, gainés et dans un porte-ceinture en tissu, sous leurs vêtements.
– Il n’est pas considéré comme une arme par les sikhs, mais plutôt comme un rappel symbolique de se lever contre l’injustice.
– Ils ont d’abord été interdits sur la plupart des voyages aériens après les attentats du 11 septembre 2001 contre les États-Unis.

Les Kirpans sont des poignards de cérémonie portés par les Sikhs. À compter du 27 novembre, ils seront autorisés sur la plupart des vols à l’extérieur du Canada, à condition qu’ils mesurent moins de six centimètres. Le poignard qui est illustré ici ne serait pas autorisé car il est trop grand. (Brett Purdy CBC)
Les Kirpans sont des poignards de cérémonie portés par les Sikhs. À compter du 27 novembre, ils seront autorisés sur la plupart des vols à l’extérieur du Canada, à condition qu’ils mesurent moins de six centimètres. Le poignard qui est illustré ici ne serait pas autorisé car il est trop grand. (Brett Purdy CBC)

« Ça n’a pas de bon sens! »

Le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval
Le député bloquiste Xavier Barsalou-Duval © Radio-Canada

Le Bloc québécois a dénoncé cette nouvelle mesure lors de la période des questions, lundi, en accusant le gouvernement de faire passer la religion avant la sécurité.

« Cette exception est faite sur mesure pour faire plaisir à des groupes religieux qui ont tout de suite applaudi la décision », a soutenu son chef parlementaire, Xavier Barsalou-Duval.

« Se promener avec un couteau à bord d’un avion, ça n’a pas de bon sens! », s’est insurgé le député bloquiste Louis Plamondon. Il estime qu’il aurait été préférable que le Canada conserve les mêmes lignes directrices que les États-Unis. « On vit en Amérique du Nord et, aux États-Unis, c’est interdit », a-t-il fait valoir.

Le sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu a dénoncé lui aussi cette nouvelle mesure sur sa page Facebook. « Jamais les conservateurs n’iraient jusqu’à autoriser le port d’un poignard lors d’un vol d’avion », a-t-il écrit.

Aide-mémoire
– Lorsqu’elle a été rendue publique, cette modification au règlement avait été saluée par la World Sikh Organization qui militait pour que les petits kirpans soient autorisés à bord des vols en provenance du Canada.
– Le député libéral Randeep Sarai, de confession sikhe, ne croit pas que le kirpan pose une menace à la sécurité des passagers. «Je n’ai jamais entendu parler d’un incident avec un kirpan sur la planète et je ne crois pas qu’il y ait un risque», a-t-il affirmé.

Le député libéral Randeep Sarai
Le député libéral Randeep Sarai © Youtube

Le ministre des Transports rejette les arguments de l’opposition

Marc Garneau
Marc Garneau © PC/Adrian Wyld

« C’est un accommodement pour tous les passagers », a répondu le ministre des Transports Marc Garneau, lors d’une mêlée de presse.

«Il y a beaucoup de personnes qui aimeraient avoir un petit couteau ou une lame pour se faire les ongles ou pour différentes raisons. Et c’est accepté partout dans le monde à l’exception des États-Unis, a-t-il poursuivi. C’est vraiment une question simplement de se conformer aux normes internationales. Ça ne représente pas une menace pour la sécurité, qui est une priorité. »

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, de confession sikhe, abonde dans le même sens. « Je ne doute pas que Transports Canada ait complété une évaluation exhaustive avant d’effectuer des modifications à sa liste des articles interdits, a-t-il déclaré dans un courriel. La sécurité des passagers aériens est de la plus haute importance. »

« Comment le ministre peut-il affirmer sans rire que si le Canada accepte qu’une telle arme puisse être portée sur vous, c’est pour adopter les règles internationales? Ne riez pas! », a rétorqué le sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu sur sa page Facebook.

Un couteau qui suscite des réactions tranchantes depuis longtemps

Les kirpans ont longtemps été une source de controverse au Canada.

En 2007, un étudiant sikh en droit a remporté au Canada un différend en matière de droits de la personne contre VIA Rail après qu’il eut été expulsé d’un train à Ottawa pour avoir porté son kirpan.

« Chaque passager en première classe reçoit un couteau à steak pour manger son repas. Pourquoi mon kirpan serait-il plus dangereux qu’un couteau que tous les passagers reçoivent? », avait-il dit.

En 2006, la Cour suprême du Canada a annulé l’interdiction du port du kirpan dans les salles de classe adoptée par une commission scolaire du Québec.

Les poignards sont maintenant autorisés dans la plupart des endroits qui n'autorisent pas les armes - y compris les édifices du Parlement et certains palais de justice - mais ils sont toujours interdits à l'Assemblée législative du Québec.
Les poignards sont maintenant autorisés dans la plupart des endroits qui n’autorisent pas les armes – y compris les édifices du Parlement et certains palais de justice – mais ils sont toujours interdits à l’Assemblée législative du Québec. © PC/CP/Fred Chartrand

RCI avec La Presse canadienne et CBC

En complément

Turban et kirpan décriés par la chef du Bloc québécois qui y voit «la montée de la gauche religieuse» – RCI 

Les sikhs pourront porter le kirpan en cour en Colombie-Britannique – RCI 

Ottawa renforce la sécurité de certains vols à destination du Canada – RCI 

Share
Catégories : International, Politique, Religion
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

5 comments on “La décision de Transports Canada d’autoriser le port du kirpan à bord des avions déclenche l’indignation
  1. Avatar Luc Lemieux dit :

    Il est faux de prétendre que le kirpan est autorisé dans les avions canadiens. Ce sont les couteaux qui ont une lame qui n’excède pas 6 cm qui est autorisé. Encore un titre de nouvelles qui sans être faux, n’est toutefois pas précis. Ce sont des titres de ce genre qui disent une chose alors que ce même titre devrait en dire une autre. Désolant.

  2. Avatar Alain beaudry dit :

    Si le kirpan est un objet seulement symbolique peut etre que la communauté sikh devrait en produire modèle « voyage »avec lame en matériaux souple ex:caoutchouc, il me semble que ce serait un bon compromis de leurs part et que le gouvernement canadien n’aurait pas a essayer de nous faire croire n’importe quoi et changer la loi sur les couteaux dans les avions….peut etre trop facile…Allo la sécurité! !!

  3. Avatar Christine Desmarais dit :

    C’est innacceptable! Le politically correct a des limites! On verse dans la molesse pas à peu près!

  4. Avatar Douville dit :

    Dans quel monde vivent donc nos élus du Fédéral ?
    Quelle naïveté crasse de leur part.
    En tout cas, je viens de perdre la mienne de naïveté pour toujours.