Photo Credit: (Dann Verner)

Photo Credit: (Dann Verner)

Services sans fil : la plus grande source d’irritation des consommateurs canadiens

Les contrats de téléphonie cellulaire constituent le pire point de mécontentement pour les consommateurs canadiens, qui dénoncent des ententes trompeuses ou incomplètes.

Cette affirmation vient de la Commission des plaintes relatives aux services de télécom-télévision qui révèle avoir reçu, en six mois seulement, 6849 plaintes contre 139 fournisseurs de services de télécommunication au Canada. C’est le fournisseur Bell Canada qui s’attire le plus de plaintes

Les plaintes au sujet des services téléphoniques, sans fil, Internet et de télévision ont globalement augmenté de 73 % entre août 2017 et janvier 2018 par rapport à la même période l’année précédente.

L’agence fédérale, créée en 2007, est responsable de documenter l’ensemble des plaintes au sujet des services de télécommunications au Canada.

Bell a fait l'objet de 2275 plaintes, ce qui représentait un tiers du nombre total. Il était suivi de Rogers Communications, avec 707 plaintes, et Telus, avec 511 plaintes. (Ryan Remiorz/The Canadian Press).

Bell a fait l’objet de 2275 plaintes, ce qui représente un tiers du nombre total. Il était suivi de Rogers Communications, avec 707 plaintes, et de Telus, avec 511 plaintes. (Ryan Remiorz/The Canadian Press).

Les Canadiens se plaignent d’abord et avant tout de l’information qui leur est fournie au sujet de leur entente de services, qu’ils jugent trompeuse ou incomplète.

L’agence fédérale a ainsi reçu 1023 plaintes à ce chapitre entre les mois d’août et janvier.

Suivent les problèmes de service intermittent ou inadéquat du service internet, avec 602 plaintes durant la même période de six mois.

Écoutez

La mobilité a un prix beaucoup plus élevé au Canada

Plusieurs enquêtes indépendantes confirment que les consommateurs canadiens sont aussi peu satisfaits du prix des forfaits qu’ils doivent payer.

Pour un forfait de niveau 3 plus typique des besoins actuels, comprenant 1200 minutes, la messagerie texte et 1 Go de données, les prix canadiens (74,67 $) sont à peu près identiques aux prix américains (73 $) et même moins que les prix japonais (89,72 $).

Cependant, à Sydney, à Londres, à Paris et à Rome, on peut obtenir ce genre de forfait pour seulement une trentaine de dollars par mois, soit moins que ce qu’il faut payer au Canada pour 150 minutes.

Un gros forfait offrant appels et textos illimités et 5 Go de données coûte moins cher au Canada (96,55 $) qu’aux États-Unis (117,33 $), mais le prix qu’il faut payer à Londres (42,22 $) est très inférieur.

Un client qui consommait l’an dernier au Canada 150 minutes d’appels par mois payait en moyenne en 2016 41,08 $, alors qu’en Australie c’était… 28,19$.

Rogers, Bell et Telus sommés d’offrir des forfaits de données abordables

Bell Mobilité, Rogers et Telus devront soumettre des propositions de forfaits de données abordables d’ici le 23 avril au CRTC, qui est responsable au Canada de la surveillance des médias.

Les consommateurs canadiens qui se plaignent de ne pas recevoir une offre de services plus variée à bon marché de la part des trois grands fournisseurs de services sans fil devront cependant prendre leur mal en patience, car le CRTC devra examiner les propositions.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a également annoncé le mois dernier qu’il abaissait le plafond des tarifs de Bell Mobilité.

L'an dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a créé le Code sur les services sans fil pour que les consommateurs des services vocaux et de données sans fil mobiles connaissent mieux leurs droits et leurs obligations associés à leurs contrats avec les fournisseurs de services sans fil. CLIQUEZ POUR VOIR

L’an dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a créé le Code sur les services sans fil pour que les consommateurs des services vocaux et de données sans fil mobiles connaissent mieux leurs droits et leurs obligations associés à leurs contrats avec les fournisseurs de services sans fil. CLIQUEZ POUR VOIR

RCI avec La Presse canadienne et la contribution de Michel Doucet, Gérald Fillion, Martine Blanchard, Richard Daigle et Marie-Christine Bouillon de Radio-Canada

En complément

D’ici un an, nos téléphones intelligents pourront émettre des alertes d’urgence – RCI 

Nokia 8110 : le téléphone « banane » du week-end – RCI 

Les téléphones cellulaires les plus populaires ne respectent pas les normes de sécurité canadiennes – RCI 

Catégories : International, Internet et technologies, Politique
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*