Une maison équipée de panneaux solaires Photo : iStock/iStock

Énergie solaire : ne tombez surtout pas dans le panneau de marchands véreux

Share

Le marché des panneaux solaires s’annonce prospère au Canada pour les prochaines années. La concurrence incite les distributeurs à aller de plus en plus à la conquête de clients à domicile. Entre promesses stupéfiantes d’économies importantes pour les ménages et efficacité réelle des panneaux, l’Office de la protection des consommateurs (OPC) invite les usagers à faire la part des choses.

Bien s’informer avant de signer

Les vendeurs ne manquent pas d’arguments pour inciter les clients à opter pour leurs produits. L’OPC semble avoir fait le tour des cartes maîtresses qui sont brandies par les distributeurs pour séduire :

  • des subventions;
  • un système qui peut subvenir à la totalité des besoins énergétiques de la maison;
  • des revenus alléchants par la revente de surplus d’électricité à Hydro-Québec;
  • des économies sur la facture énergétique tellement grandes que l’investissement sera rentabilisé en quelques années seulement.

« Si tout cela semble trop beau pour être vrai, c’est peut-être tout simplement parce que ce n’est pas vrai […] Les habiles vendeurs, tableaux et graphiques à l’appui, tentent de vous convaincre de signer le jour même. Si vous vous retrouvez face à eux, dites-leur simplement que vous allez y réfléchir et demandez-leur de vous laisser tous les documents…» – OPC

Panneaux solaires en train d’être posés sur un toit. Crédit : Radio-Canada

Souci de préserver l’environnement et de réaliser des économies substantielles : simples stratagèmes de vente?

L’OPC met en garde contre le détournement de certains idéaux chers à la population, dont la sauvegarde de l’environnement, l’envie de réaliser des économies sur sa facture d’électricité, à des fins commerciales par des vendeurs peu scrupuleux.

C’est une tactique qui peut s’avérer dévastatrice pour le portefeuille du consommateur, d’où l’invitation à une extrême prudence en face de marchands itinérants qui sillonnent les rues à la recherche d’acheteurs, ou qui attirent les clients sur des sites Internet alléchants avec des publicités incitatives sur les réseaux sociaux et des équipes prêtes à aller à la rencontre des clients à leur domicile.

Il faut se mettre à l’abri de toute fraude en prenant le temps de bien vérifier à la source les conditions des subventions directement auprès de l’organisme officiel désigné à cette fin. Il en est de même de la revente du surplus d’électricité à la compagnie provinciale, Hydro Québec par exemple, pour ce qui est du Québec, car toutes les informations à ce sujet sont disponibles sur son site Internet.

Dans tous les cas, clients et vendeurs devraient observer scrupuleusement les règles régissant le commerce itinérant.

Règles pour le commerce itinérant

L’Office rappelle que dans le cas d’une sollicitation au domicile du consommateur sans que ce dernier n’ait demandé expressément au commerçant de se présenter chez lui, le client dispose d’un délai de 10 jours pour résoudre le contrat.

Ce délai peut être porté à un an si le commerçant itinérant n’a pas de permis ou s’il a négligé certaines des obligations que lui impose la loi.

De plus, le droit de résolution peut s’exercer même si le commerçant a déjà procédé à l’installation du système. Malgré ce droit de résolution, l’Office recommande aux consommateurs de ne jamais signer ce type de contrat le jour même, mais plutôt de prendre le temps de réfléchir, de vérifier et de comparer. Il est toujours plus facile de dire non, quitte à dire oui plus tard, que de faire l’inverse.

Source : Office de la protection du consommateur

À lire aussi :

Nelson se tourne vers le soleil pour son électricité

10 000 panneaux solaires de plus d’ici 2020 en Alberta

Une des plus grandes centrales d'énergie solaire de l'Ouest canadien sera construite en 2017
Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*