Des fausses nouvelles, apparemment produites pour le compte de l'Iran ont circulé sur le web, selon des chercheurs canadiens. Photo : iStock/Yurich84

Quel est ce pare-feu DNS qui protège les Canadiens contre les cyberattaques?

Share

Le pare-feu DSN D-Zone a un an. Un anniversaire souligné par l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI). L’organisme annonce la mise en place de deux nouveaux nœuds de serveur à Montréal et à Vancouver pour assurer la cybersécurité de certaines entreprises canadiennes.

Bâtir un meilleur Canada en ligne

Jacques Latour, directeur technologies et sécurité pour l’ACEI. Crédit ACEI

Ce pare-feu protège plus de 800 000 utilisateurs dans les écoles, hôpitaux, municipalités et entreprises de partout au Canada. Un an après son lancement, le bilan présenté par Jacques Latour, directeur chargé des technologies et de la sécurité à l’ACEI, est plutôt rassurant.

Selon le sondage 2018 sur la sécurité Internet au Canada, 32 % des répondants ont dit que leurs utilisateurs avaient involontairement donné des renseignements confidentiels en raison de tactiques d’hameçonnage et 36 % des titulaires de domaines ont dit n’avoir rien investi pour leur protection en matière de cybersécurité en 2017. Le Canada est à risque.

Écoutez

En 2017, Radio-Canada rapporte la présence d’intercepteurs d’IMSI à Ottawa et à Montréal. Selon les experts en cybersécurité, ce sont des appareils d’espionnage qui permettent aux pirates informatiques et autres services de renseignement de capter les données des téléphones mobiles et d’écouter les conversations téléphoniques. Photo : Radio-Canada

Le Canada loin d’être à l’abri des cyberattaques

« De 2013 à 2015, le gouvernement du Canada a détecté en moyenne, par année, plus de 2500 cyberactivités financées par des États à l’encontre de ses réseaux. » C’est ce que révèle un rapport réalisé par Ottawa qui ne nomme pas les gouvernements derrière ces cyberattaques.

Si le Canada, comme la plupart des pays dans le monde, n’est pas à l’abri des cyberattaques, c’est parce qu’il existe des logiciels malveillants ou malicieux capables de dénicher des failles dans les systèmes informatiques et de les exploiter à d’autres fins, d’où la nécessité de redoubler de vigilance, en faisant appel à des outils, tels que le pare-feu DNS D-Zone pour répondre aux attaques numériques.

Aperçu du pare-feu DNS D-Zone
  • Les nœuds de serveur du pare-feu DNS D-Zone sont exclusivement mis en place dans des centres de données canadiens et appairés aux points d’échange Internet locaux pour consolider la protection contre les cyberattaques en offrant de nouvelles routes en cas d’attaque.
  • Les deux nouveaux nœuds de serveur ont été mis en place à Montréal et Vancouver pour étendre la portée du pare-feu DNS D-Zone et s’assurer que le trafic numérique demeure sécuritaire au Canada.
  • Pour honorer son mandat stratégique visant à bâtir un meilleur Canada en ligne, les efforts en matière de cybersécurité de l’ACEI comprennent entre autres des programmes comme l’initiative Écoles cybersécurisées pour protéger les écoles de la maternelle à la 12e année et le partenariat avec le Centre canadien de protection de l’enfance afin d’incorporer les données de la plateforme du Projet Arachnid dans le pare-feu DNS D-Zone.
  • Le pare-feu DNS D-Zone permet de bloquer 1 million de domaines chaque mois pour les utilisateurs canadiens.

« Pour les tentatives d’hameçonnage, l’utilisation du pare-feu DSN a permis de diminuer le nombre d’utilisateurs touchés de 80 à 90 %. »

RCI avec l’ACEI et Radio-Canada

Lire aussi :

Cybersécurité : des trucs pour se protéger contre la fraude

Création à Gatineau du 1er centre d'excellence en cybersécurité au Québec

Personne n’est à l’abri d’une cyberattaque, pas même Hydro-Québec
Share
Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*