Autour de Didier Oti, de gauche à droite, Paloma Martinez, Ismaël Houdassine tous deux journalistes à RCI, Rania Sfeir, juge à la Citoyenneté et ancienne journaliste à la section arabe de RCI et Norberto Aguiar, fondateur de LusoPresse (RCI/Leo Gimeno)

Tam-Tam Canada : comment devient-on juge de la citoyenneté?

Écoutez

Profession : juge de la citoyenneté

Des immigrants lors d’une assermentation pour l’obtention de la citoyenneté canadienne.
© istock

« Le journalisme mène à tout à condition d’en sortir » , disait Jules Janin. Cette formule est pertinence pour Rania Sfeir. Ancienne journaliste à la section arabe de RCI, elle est aujourd’hui juge de la citoyenneté à la Commission de la citoyenneté, une entité administrative au sein du ministère de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté du Canada. Elle nous parle de son passage du journalisme à la justice et du travail du juge de la citoyenneté.

Tourisme dans les régions froides : à quel prix?

L’Arctique dans l’imagerie populaire est une région inhospitalière. Les températures y sont très froides. Il n’y a presque pas de végétation, les vastes étendues de glace sont nombreuses. A priori, ce n’est pas une destination touristique de premier plan. Et pourtant, il y a un essor du tourisme dans un pays comme l’Islande, petit pays de 103 000 kilomètres carrés et de 348 000 habitants.

Glacier sur l’île Bylot, située à l’extrémité sud-ouest de l’île de Baffin
© Odile Dumais

En 2017, plus de 2 millions de visiteurs s’y sont rendus. Intriguée par le phénomène, notre collègue Eilis Quinn a fait de même. Son compte rendu est un dossier complet intitulé « Le tourisme dans l’Arctique à l’ère d’Instagram ». Le dossier est en ligne sur le site Regard sur l’Arctique, projet international dont Radio Canada est partenaire. Ellis est responsable du volet canadien.

Russie 2018 : le bilan

Les champions du monde 2018, ce sont les Bleus. Hormis quelques irréductibles supporteurs de la France, très peu de gens, en début de compétition, les voyaient soulever le trophée de la FIFA à Moscou. Les regards étaient braqués sur les favoris habituels : le Brésil de Neymar, l’Allemagne, l’Espagne, l’Argentine de Messi et dans une moindre mesure, le Portugal de Cristiano Ronaldo.

Pendant ce temps, la France, en particulier son sélectionneur, croulait sous le poids des critiques. Des cadres de l’équipe avaient été écartés au profit des jeunes inexpérimentés, le style de jeu était jugé trop défensif, etc. Mais, alors que les favoris chutaient les uns après les autres, la France a vaincu la Belgique en demi-finale et la Croatie en finale. Léo Gimeno, Norberto Aguiar, Ismaël Houdassine et Paloma Martinez dressent leur bilan de la  21e édition de la Coupe du monde.

RCI – Tam-Tam Canada

Posted by Radio Canada International on Friday, July 20, 2018

Catégories : Économie, Environnement, International, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.