Un jour, la cohorte les 18-34 ans remplacera inévitablement celle formée par les baby-boomers.

Un électeur en train de voter
Photo Credit: Radio-Canada

Mi-campagne électorale Nouveau-Brunswick : quel sens pour la campagne minimaliste du parti progressiste conservateur

Share

La campagne électorale en vue des élections provinciales se poursuit au Nouveau-Brunswick. Les engagements des 5 partis politiques en lice sont clairements définis, bien que les cadres financiers de certains restent toujours attendus.

Resserrer les dépenses pour les progressistes-conservateurs

Le parti progressiste-conservateur mène jusqu’à présent une campagne minimaliste, avec des thèmes simples, sans trop d’engagements. Son chef, Blaine Higgs justifie cette stratégie du parti par le fait qu’il ne souhaite pas engager la province dans de nouvelles dépenses. Bien au contraire, il inscrit comme priorité le resserrement des dépenses, notamment en ce qui concerne les dépenses à réaliser dans le cadre de la construction de grands chantiers.

Comme les libéraux, les progressistes conservateurs n’ont pas toujours présenté leur cadre financier, mais ils affirment leur détermination à s’opposer à la taxe sur le carbone, à mettre sur pied un crédit d’impôts pour les entreprises qui créent des emplois, à développer le tourisme, l’énergie renouvelable en mer et la rentabilité des océans.

En ce qui concerne l’imposition et l’évaluation foncière, les progressistes-conservateurs aimeraient bien que les municipalités puissent s’en occuper en toute autonomie.

En santé, l’amélioration des options de logement des aînés figure aussi comme priorité pour ce parti.

Blaine Higgs fait une annonce en compagnie des candidats progressistes-conservateurs de la Péninsule acadienne.

Blaine Higgs a fait une annonce concernant les emplois et les petites entreprises, récemment, à Haut-Lamèque Photo : Radio-Canada/Michel Corriveau

Priorité à la santé et à l’économie pour les libéraux

Le parti libéral a dévoilé ses priorités en santé et en ce qui a trait à la gestion des terres agricoles.

Il prône une amélioration du dépistage de certaines maladies pour promouvoir la santé et le bien-être de la population, tout comme une modernisation des terres agricoles.

Les hôpitaux situés dans les zones rurales doivent recevoir plus de ressources au cours des quatre prochaines années pour moderniser leurs équipements et acquérir de nouvelles infrastructures.

Les urgences dans différents hôpitaux doivent être désengorgées, ce qui passe par l’ouverture de 5 nouveaux centres de soins non urgents.

Dans les foyers de soins, il convient d’alléger les charges des employés par l’augmentation du niveau de l’embauche. Leurs salaires méritent également d’être reconsidérés, ce qui se fera avec l’augmentation générale du salaire minimum à 14 $ de l’heure d’ici 2022.

Brian Gallant devant le fleuve Saint-Jean

Le chef libéral Brian Gallant a promis de continuer à lutter contre le changement climatique s’il remporte les élections, lors d’une conférence de presse donnée à Fredericton. Photo : Radio-Canada

La facture d’électricité est un autre centre d’intérêt pour le parti qui veut que le fardeau des clients résidentiels et des petites entreprises soit allégé, ce qui se fera à travers le gel des tarifs sur 4 ans.

Les autres partis partis, à l’instar du Nouveau parti démocratique (NPD) et du Parti vert ont des promesses qui se ressemblent:

  • Amélioration des conditions de travail dans les foyers de soins communautaires, tout comme les soins aux résidents
  • Augmentation du salaire minimum à 15 $ de l’heure pour le NPD et à 15,25 $ de l’heure pour le Parti vert
  • Extension de l’équité salariale au secteur privé
  • Augmentation des prestations d’aide sociale pour le parti vert qui veut aussi rendre au secteur public la gestion du programme de l’extramural et du service ambulancier, en ce qui concerne la santé

L’Alliance des gens mise quant à elle sur la dualité et la langue. Son chef, Kris Austin, veut abolir le réseau de santé francophone et mettre un terme à la séparation des élèves francophones et anglophones dans les autobus scolaires, tout comme il veut supprimer le commissariat aux langues officielles.

À lire aussi :

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*