Personnes âgées dans un CHSLD

Personnes âgées dans un CHSLD
Photo Credit: Radio-Canada

Trop de bains manquent au bien-être des aînés en CHSLD : les élus québécois interpellés

Share

Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses (FTQ), Daniel Boyer, a dépeint une réalité très peu reluisante de la condition des aînés dans les CHSLD de la province et appelé les élus provinciaux à agir pour améliorer les services.

Les ressources font défaut pour offrir les services adéquatement.

Le nerf central du problème dans les Centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD ) est l’insuffisance des ressources qui permettront de mieux organiser et offrir les services dont les aînés ont besoin.

Les CHSLD, qui sont devenus plus qu’un simple milieu de vie, ont de plus en plus de clients en fin de vie qui ont besoin de plus de prestations.

Daniel Boyer, président de la FTQ.

Daniel Boyer, président de la FTQ. Photo : Radio-Canada/Radio-Canada

Prenant le cas spécifique des bains qui sont offerts une à deux fois par semaine, le président de la FTQ, Daniel Boyer, pousse un véritable cri du cœur. Il relève pour le déplorer le fait que beaucoup trop de bains font cruellement défaut au bien-être des aînés. Cela malgré le réinvestissement de 36 millions de dollars par le ministère de la Santé et Services sociaux en vue de l’administration d’un deuxième bain par semaine.

La présidente du Syndicat québécois des employées et employés de service, Sylvie Nelson, accompagnée du président de la FTQ, Daniel Boyer, et du président-directeur général du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet, a dévoilé, devant l’Assemblée nationale, une série de services qui n’ont pas été rendus aux résidents et résidentes dans les CHSLD et les hôpitaux où le syndicat est présent.

Voici entre autres, les tâches non effectuées

  • 543 bains
  • 542 toilettes partielles (lavage à la débarbouillette)
  • 725 lits non faits ou literies non changées
  • 657 repositionnements de bénéficiaires
  • 937 nettoyages de surfaces (tables, fauteuils roulants, etc.)
  • 761 tournées de changement de culottes d’incontinence
  • 824 promenades de résidents et résidentes
  • 503 rasages de barbe
  • 463 coupes d’ongles

M.Boyer souligne la nécessité d’investir davantage dans les CHSLD pour leur permettre de répondre efficacement aux besoins de plus en plus nombreux.

Il regrette les effets dévastateurs du resserrement budgétaire du gouvernement libéral dans le système de santé et invite les partis impliqués dans la campagne en vue des élections provinciales à en faire un enjeu important.

Écoutez
Montage montrant des plans rapprochés des quatre chefs.

Les chefs François Legault (CAQ), Philippe Couillard (PLQ), Manon Massé (QS) et Jean-François Lisée (PQ) Photo : La Presse canadienne

Des préposés aux bénéficiaires surchargés et mal rémunérés

Daniel Boyer suggère que le travail de ceux et celles qui s’occupent au quotidien des aînés soit mieux valorisé, ce qui leur donnera plus de motivation, et créera des conditions attrayantes pour les personnes qui souhaitent travailler en CHSLD.

Pour le SQEES-FTQ, les solutions doivent viser la rétention et l'attraction du personnel :
Valoriser le personnel, notamment par un salaire qui reflète leurs tâches;

Une meilleure conciliation travail – vie personnelle; Revoir l’organisation du travail en collaboration avec les représentants des travailleuses et des travailleurs, plutôt que de façon unilatérale;

Favoriser la création de postes à temps complet, sans horaire atypique;

Réduire et éliminer progressivement le personnel d’agence.

C’est une façon rapide et efficace pour résoudre le problème de l’insuffisance de la main d’œuvre qui se pose avec acuité dans ce secteur.

Une situation qui se traduit par une surcharge de travail pour les préposés qui se retrouvent épuisés, malades, par conséquent absents de leurs postes de travail. Ces surcharges et absences se traduisent par des tâches qui ne sont pas accomplies, du fait du sous-effectif et du non-remplacement des absences (423 fois), ainsi que l’appel au personnel d’agence (78 fois) qui a comme conséquence de ralentir la cadence de travail.

Les partis politiques prennent de bien beaux engagements pour du béton, mais aucun ne semble se préoccuper du minimum nécessaire à la vie décente de nos aînés. Il faut que les partis prennent des engagements clairs avec les sommes nécessaires pour pallier le manque de main-d’œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux. Le personnel est à bout de souffle. remarque le président de la FTQ, Daniel Boyer.

À lire aussi :

Share
Catégories : Politique, Santé
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*