Le premier ministre sortant du Québec, Philippe Couillard, et le chef de la deuxième opposition, François Legault, ne se font pas de cadeau. Photo : Radio-Canada

Philippe Couillard pourrait avoir des gains plus importants sur ses avoirs que ce qu’il prétend, affirme Legault

Share

Le ton monte entre les partis à quelques jours du vote au Québec. Un récent sondage donne le Parti libéral du Québec (PLQ) et la Coalition avenir Québec (CAQ) au coude-à-coude. Les deux chefs respectifs, Philippe Couillard et François Legault, s’invectivent, car chacun espère l’emporter au soir du 1er octobre.

RCI avec Radio-Canada

«  François Legault mène sa campagne au loin pour masquer son incompétence »

À moins d’une semaine du vote, le chef de la CAQ a choisi d’aller à la conquête des électeurs dans les régions, notamment au Saguenay-Lac-Saint-Jean et à Chibougamau.

Son adversaire, Philippe Couillard, y voit une échappatoire qui n’a d’autres fins que de masquer « l’incompétence » de M. Legault.

Le premier ministre sortant critique notamment le programme de son adversaire, sa politique sur l’immigration, et il remet en question sa capacité à occuper la fonction de premier ministre.

M. Couillard soupçonne M. Legault d’avoir commencé une tournée en région pour échapper aux questions des journalistes sur ses propositions qui ne tiennent pas la route.

La réaction du chef caquiste, qui a trouvé ces propos insultants pour les régions, ne s’est pas fait attendre.

Paradis fiscal

L’évasion fiscale et l’évitement fiscal sont des pratiques nocives pour les économies nationales. Photo : iStock/Pogonici

« Philippe Couillard cacherait-il de l’argent à l’étranger? »

Le 24 septembre, les chefs ont présenté leurs états financiers. M. Legault a estimé, en ce qui a trait aux états financiers de Philippe Couillard, qu’il y a un « impôt latent ». Ce qui signifie que M. Couillard pourrait avoir des gains plus importants que ce qu’il prétend.

Est-ce à dire que le premier ministre cacherait de l’argent à l’étranger?

Le fait d’avoir des impôts latents, alors que chaque personne est censée payer ses impôts au fur et à mesure qu’ils sont déclarés, peut paraître surprenant. Étant donné qu’il s’agit d’impôts à payer, qui n’ont pas été payés, M. Legault se demande pourquoi ils n’ont pas été payés. C’est ainsi qu’il pense que Philippe Couillard devrait être questionné sur ce sujet.

Si M. Couillard a de nouveau de l’argent à l’étranger qu’il n’a pas divulgué, cela pourrait lui coûter cher pour la suite de la campagne.

Bilan financier des chefs

François Legault et Isabelle Brais

– REER : 5 781 000 $

– Résidence (évaluation municipale) : 4 556 000 $

– Marge de crédit hypothécaire de 471 000 $

– Revenus en 2017 : 126 959,32 $. 

Dans un autobus, Philippe Couillard et sa conjointe.

Philippe Couillard est notamment copropriétaire avec sa conjointe, Suzanne Pilote, d’une résidence à Saint-Félicien. Photo : Radio-Canada

Philippe Couillard et Suzanne Pilote

– Avoirs nets de 441 919 $ (Couillard).

– REER : 230 512 $ (Couillard)

– CELI : 25 990 $ (Couillard)

– participation dans sa société Dr Philippe Couillard M.D.S.A : 149 445 $

 – il est propriétaire avec sa conjointe d’une résidence à Saint-Félicien, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Sa participation à 50 % dans cette demeure vaut 245 000 $.

– Emprunt hypothécaire de M. Couillard : 27 967 $

– Avoirs nets en 2017 de sa conjointe : 1,009 million de dollars . Outre la propriété conjointe de la résidence de Saint-Félicien, elle possède un condo à Québec (103 500 $), un immeuble locatif à Roberval (175 000 $) et une résidence secondaire à Mashteuiatsh (110 000 $).

On se souvient qu’en 2014, Philippe Couillard avait déjà eu à signaler des impôts latents de 158 565 $. Il avait alors reconnu avoir déjà possédé un compte bancaire dans un paradis fiscal, à Jersey, dans les années 1990, lorsqu’il œuvrait comme neurochirurgien en Arabie saoudite.

Mais il avait été prouvé que M. Couillard n’avait violé aucune des lois fiscales canadiennes dans cette affaire, car « à l’époque, il était non résident au niveau fiscal [il vivait en Arabie saoudite], donc il n’avait aucune obligation de payer des impôts au Québec », avait expliqué la fiscaliste Marwah Rizqy.

Philippe Couillard avait soutenu qu’au moment où il était revenu au Québec après huit ans de pratique en Arabie saoudite, il avait dans son compte concerné la somme de 600 000 $ qu’il avait transférée au Canada et déclarée, tout en payant les sommes dues en impôts, en vertu des lois en vigueur.

En attendant la réaction de leur chef aux déclarations de M. Legault, des membres du Parti libéral ont dénoncé une « campagne de salissage » de la part du candidat caquiste qui serait, selon eux, « en panique » en raison des sondages qui le mettent désormais au coude-à-coude avec son adversaire libéral.

Plus tard en après-midi, la riposte de Philippe Couillard est venue. Le chef libéral a soutenu que rien ne justifie une pareille bassesse, une telle campagne de salissage de la part de M. Legault.

« Pourquoi fait-il cela? C’est inqualifiable, un comportement indigne de quelqu’un qui veut devenir premier ministre », s’est indigné Philippe Couillard.

Pendant que les deux chefs se lancent des critiques, Jean-François Lisée lance un appel à tous les opposants au Parti libéral, qu’ils soient caquistes ou solidaires, à s’unir derrière le Parti québécois pour barrer la voie aux libéraux.

Manon Massé a quant à elle précisé les idéaux de son parti : Québec solidaire n’est ni marxiste ni communiste.

À noter:

Après la réaction de Philippe Couillard, le chef de la CAQ s’est montré plus apaisant. François Legault a mentionné notamment qu’il n’avait pas voulu attaquer personnellement M. Couillard, mais simplement répondre à la question d’un journaliste qui avait souhaité en savoir davantage sur la notion d’impôt latent.

Lire aussi :

Paradis fiscaux : Philippe Couillard n’a enfreint aucune loi, rappelle Marwah Rizqy

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*