Chirurgie de l’oeil

Chirurgie de l’oeil
Photo Credit: Radio-Canada

Mythes et réalités autour de la chirurgie au laser décortiqués à l’occasion de la journée mondiale de la vue

Share

La Journée mondiale de la vue est célébrée le 12 octobre. C’est l’occasion de faire le point sur les maladies qui attaquent les yeux, mais aussi de démystifier certaines pratiques médicales, notamment la chirurgie au Laser.

RCI avec l'OMS et Radio-Canada

Craintes d’infections et de perte de la vue

Parmi les préoccupations fréquemment soulevées par les patients en ce qui a trait à la chirurgie oculaire au laser, il y a les risques d’infection, de complication et de perte de la vue.

Le Dr Michel Podtetenev, qui compte plus de 25 ans d’expérience en chirurgie réfractive, dans la région de Montréal, et qui est parmi les rares ophtalmologistes dans la province à pratiquer la dernière génération de correction de la vision au laser, le ReLEx SMILE, se veut rassurant.

L’opération au laser, qui ne dure que quelques minutes, est désormais fondée sur une technique qui assure sécurité et confort.

Le Dr Michel Podtetenev, ophtalmologiste et fondateur de la clinique Invisia, défait les mythes autour de la chirurgie oculaire au laser

Écoutez

Voici quelques-uns des mythes les plus communs entourant la chirurgie des yeux au laser, accompagnés des réponses du Dr Podtetenev

La récupération est longue et douloureuse : faux, la douleur dure de 1 à 2 heures pour le ReLEx SMILE et de 4 à 6 heures pour le LASIK. D’ailleurs, la majorité des patients retournent travailler 24 ou 48 heures après l’opération;

Les résultats ne sont pas durables : faux, la troisième et dernière génération de correction de la vision au laser, le ReLEx SMILE, montre une stabilité durable après plusieurs années.

L’opération peut occasionner la sécheresse des yeux, des halos et des éblouissements : vrai, mais c’est temporaire et grandement diminué avec les nouvelles techniques.

L’opération est douloureuse : faux, durant la chirurgie, il n’y a aucune douleur ressentie par le patient.

Sur le même sujet : Chaque année, plus de 100 000 Canadiens ont recours à la chirurgie de correction de la vue au laser. Et ce chiffre s’accroît de 5 à 10 % annuellement, selon les données fournies par Lasik MD. La chirurgie au laser permet désormais de traiter la presbytie, en plus de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme.

Un œil vu de près
Un œil vu de près     Photo : iStock

Protégez-Vous présente son enquête sur les cliniques qui effectuent ce type d’intervention, ainsi qu’un mode d’emploi pour magasiner une chirurgie au laser de façon intelligente et sécuritaire.

La Journée mondiale de la vue présentée par l’OMS :

La Journée mondiale de la vue est consacrée chaque année au problème de la cécité dans le monde. Elle vise à sensibiliser davantage les gens à la prévention et au traitement de la perte de l’acuité visuelle.

Jusqu’à 80 % des cas de cécité sont évitables, soit qu’ils résultent d’affections évitables (20 %), soit qu’ils soient guérissables (60 %) et que la vue puisse être recouvrée.

Les interventions destinées à prévenir et à traiter la perte de l’acuité visuelle figurent parmi les interventions de santé les plus efficaces par rapport à leur coût et parmi celles qui réussissent le mieux.

Un enfant canadien reçoit un traitement sous forme de goutte dans l’oeil gauche pour éviter la cécité. © Hema Québec

Un enfant canadien reçoit un traitement sous forme de goutte dans l’oeil gauche pour éviter la cécité. © Hema Québec

Ce sont notamment les suivantes : opération de la cataracte pour cette affection oculaire liée au vieillissement; prévention du trachome; distribution d’ivermectine pour le traitement de la cécité des rivières; vaccination antirougeoleuse; distribution de suppléments de vitamine A pour prévenir la cécité infantile et fourniture de lunettes.

Une personne devient aveugle dans le monde toutes les cinq secondes. Un enfant devient aveugle toutes les minutes. On estime à plus de sept millions le nombre de personnes qui deviennent aveugles chaque année.

« VISION 2020 : Le droit à la vue » est une initiative mondiale lancée en 1999 qui vise à éliminer la cécité évitable d’ici à 2020. Plus de 40 pays ont adopté des programmes VISION 2020.

Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*