Selon les chercheurs de l’université Harvard, Oumuamua serait assimilable à une voile légère qui propulse les vaisseaux grâce à ses accélérations surprenantes. - Kornmesser - European southern observatory - AFP

Percer le mystère Oumuamua : une sonde, un simple objet flottant? Les scientifiques spéculent, Harvard tranche!

Share

Depuis que l’objet flottant a été photographié par les agences spatiales lors de son passage tout près de la Terre, en octobre l’année dernière, la communauté scientifique n’a de cesse de spéculer sur son origine. Certains pensent que ce serait une comète ou un astéroïde, d’autres une sonde venue d’une autre planète, projetée par des extraterrestres, qui aurait percé le mystère de notre système solaire pour envoyer aux hommes un message spécifique : celui de l’existence d’une vie en dehors de notre planète.

RCI avec l'AFP, CNN, Space.com, la NASA et YouTube

Une sonde en mission de surveillance?

La dernière supposition, le 1er novembre, est celle de chercheurs de l’Université Harvard aux États-Unis, rapportée par CNN. Ils avancent comme hypothèse que l’objet ne serait autre qu’une sonde, ou un vaisseau en mission d’espionnage.

Espionnage pour qui et à quelle fin? Ces chercheurs du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics ont mené de nouvelles recherches sur l’objet étrange découvert en octobre 2017. Elles permettraient de confirmer que la sonde est le tout premier objet identifiable provenant de l’extérieur du système solaire.

Parmi les explications possibles de sa mission, les scientifiques semblent croire que des extraterrestres surveilleraient les moindres faits et gestes des humains sur Terre.

Le vaisseau suscite beaucoup d’intérêt en raison de sa surprenante vitesse et de sa trajectoire qui semble préétablie. Son axe de rotation est bien différent de celui des autres astéroïdes. L’objet en forme de cigare, de couleur rouge et noir, est pleinement opérationnel et se déplace à une vitesse vertigineuse, soit 315 431 km/h, selon Shmuel Bialy et Abraham Loeb qui appartiennent au Centre d’astrophysique d’Harvard.

La sonde aussi appelée « objet interstellaire » serait partie d’une civilisation et d’un système solaire autre que le nôtre, il y a des milliers d’années, pour lancer un message clair aux humains que d’autres vies existent ailleurs.

L’origine du nom « Oumuamua »

Les scientifiques l’assimilent à « une voile légère ». En tant que tel, il jouerait un rôle crucial auprès des vaisseaux spatiaux. Sans lui, leur déplacement ne serait pas possible, car ses multiples accélérations sous la pression du soleil et la radiation en provenance des étoiles propulseraient les vaisseaux, comme le feraient les voiles que les humains ont l’habitude de fabriquer pour faciliter le déplacement des navires.

Depuis le mois de janvier 2018, la sonde fine et allongée (10 fois plus longue que large), baptisée Oumuamua, a mystérieusement disparu des radars.

En langue hawaïenne, Oumuamua signifierait « un messager venu d’un passé lointain ». Ce nom serait lié au fait que l’objet avait été repéré par le télescope pan-STARRS 1, dont la base est à Hawaï.

Pour l’instant, rien ne confirme ni n’infirme l’hypothèse des deux chercheurs américains sur cette technologie étrangement silencieuse et muette venue d’ailleurs, qui a résisté au dégazage et à toute tentative de se désintégrer ou de se casser en deux, lors de son passage dans notre système solaire, pour remplir sa mission d’étudier la Terre.

Peut-être faudrait-il attendre le jour où les chercheurs parviendront à capter un son ou n’importe quel autre signal émis par la sonde à sa réapparition, pour l’analyser autrement que sur la base de sa vitesse de déplacement jugée illogique et de sa forme longiligne. Cela permettra d’être mieux éclairé sur sa nature, sur sa provenance et sur son rôle réel.

À lire aussi :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Environnement, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “Percer le mystère Oumuamua : une sonde, un simple objet flottant? Les scientifiques spéculent, Harvard tranche!
  1. article très intéressante , merci pour le partage

  2. Peut-être faudrait-il attendre le jour où les chercheurs parviendront à capter un son ou n’importe quel autre signal émis par la sonde à sa réapparition, pour l’analyser autrement que sur la base de sa vitesse de déplacement jugée illogique et de sa forme longiligne. Cela permettra d’être mieux éclairé sur sa nature, sur sa provenance et sur son rôle réel.