Simon Jolin-Barrette, ministre québécois de l'Immigration veut que le projet de loi 21 soit adopté le plus tôt possible. Crédit photo : Radio-Canada.

Suppression de 18 000 demandes d’immigration : plainte des avocats en immigration contre le gouvernement du Québec

Share

L’Association des avocates et avocats en droit de l’immigration (AQAADI) a intenté une poursuite en justice mercredi contre le gouvernement du Québec qui envisage d’éliminer 18 000 demandes de candidats à l’immigration dans la province.

Une question de droits pour les candidats

Le projet de loi 9 qui entraînera une refonte du système d’immigration est toujours à l’étude à l’Assemblée nationale. En intentant une action en justice, l’AQAADI agit de façon préventive avant son entrée en vigueur.

Si le projet de loi venait à être adopté, des milliers de personnes, dont certaines travaillent actuellement au Québec, pourraient voir leur rêve de s’établir dans la province s’évaporer.

Après avoir annoncé qu’elle évaluerait les recours possibles, l’Association des avocates et avocats en droit de l’immigration est passée de la parole aux actes.

Des immigrants qui occupent différents métiers

Différents visages de l’immigration Photo : iStock

Traiter en urgence les dossiers

Les avocats souhaitent que le gouvernement renonce à son idée d’éliminer les demandes pour traiter en urgence les dossiers qui attendent, pour certains, depuis plus de cinq ans.

Plusieurs familles ont investi temps et argent pour immigrer au Québec, et les juristes soutiennent qu’il est totalement illégal de laisser tomber leurs dossiers, à cause des délais qui se sont accumulés. S’ils ne rejettent pas en bloc le projet de loi 9, ils s’insurgent contre l’article qui stipule que les dossiers en attente seront tout simplement abandonnés.

Les avocats notent qu’au mois de janvier, le premier ministre François Legault avait pourtant souligné la nécessité de traiter en urgence les 18 000 demandes qui s’accumulent sur les bureaux des fonctionnaires du ministère de l’Immigration.

Avec l’action collective contre le gouvernement provincial, les premières audiences auront lieu dès vendredi au palais de justice de Montréal. Le juge de la Cour supérieure va alors entendre quelques-unes des personnes qui risquent d’être pénalisées par la loi 9. Une loi qui est au centre de la stratégie de la Coalition avenir Québec.

Dans une lettre ouverte adressée au ministre québécois de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, il y a quelques jours, 94 signataires de l’AQAADI rappelaient que la décision du gouvernement touche au moins 50 000 personnes dont le rêve et le projet phare se matérialisaient par une intégration et un établissement dans la province. Ils soulignaient par la même occasion l’urgence d’agir pour éviter les préjudices aux clients qui risquent de voir leur avenir compromis par le projet de loi caquiste.
RCI avec Radio-Canada
Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Suppression de 18 000 demandes d’immigration : plainte des avocats en immigration contre le gouvernement du Québec»
  1. Avatar Mouafiq Mbarek dit :

    A mon avis , le gouvernement devrait savoir les aides et supports des immigrants avant de reagir comme ca , decision que je pense vont regretter, a savoir laisser les immigrants s integrer , se former au besoin local au canada .
    Ceci dis , pour ne pas dire que l execution et production dans tous les domaines est exécuté par les immigrants de toute nations.

    Nous restons en tout temps pour le progrès et l évolution continue

    Je remercie les ayants droit des revoir cette decision
    Merci a tout le monde