Le premier ministre du Québec, François Legault. Crédit : Radio-Canada

Opération charme du premier ministre du Québec aux États-Unis : hydroélectricité et innovations à vendre

Share

François Legault est en mission économique aux États-Unis, où il tente de vendre l’hydroélectricité aux Américains et de nouer de nouveaux partenariats économiques.

Renforcer les exportations d’électricité propre et renouvelable

C’est notamment à New York que le Québec compte rehausser le niveau d’exportation de son hydroélectricité. Il s’agit de l’électricité qui tient compte de la lutte aux changements climatiques, et qui est résolument tournée vers l’avenir.

Aux États-Unis depuis deux jours, le premier ministre François Legault a encore deux jours pour convaincre des partenaires américains de l’importance de faire confiance aux Québec dans certains domaines.

L’offre d’une énergie propre et renouvelable s’inscrit dans une volonté de renforcement des exportations vers ce pays, et surtout vers New York, un partenaire de choix, dont les échanges avec le Québec ont dépassé les 10 milliards de dollars l’année dernière.

Cet État s’approvisionne déjà en hydroélectricité au Québec. En 2018, la province y a vendu 24 % de l’ensemble de ses exportations nettes, et 5,3 % de la consommation totale en électricité de New York provient du Québec (Source : communiqué de presse).

Le maire de New York, Bill de Blasio, a récemment émis le souhait de poursuivre le partenariat dans ce sens, en achetant plus d’hydroélectricité au Québec pour continuer d’approvisionner sa ville.

Dans le même sens, le gouverneur, Andrew Cuomo, a lancé le « Green New Deal », un programme futuriste qui mise sur une électricité à 100 % neutre en carbone d’ici 2040, et qui veut atteindre l’objectif de 70 % d’électricité issue de l’énergie renouvelable d’ici 2030 (Source : communiqué de presse).

Énergie propre : voici quelques grandes lignes de la vision à long terme de New York

Depuis la signature d’un contrat d’échange de puissance entre New York et Hydro-Québec dans les années 1970, les échanges ne cessent de s’intensifier avec cet État qui a depuis conclu plusieurs autres ententes. Il s’agit d’ententes de 19 à 20 ans, susceptibles de s’étendre jusqu’en 2030.

Grâce à ces ententes, en plus d’atteindre les objectifs du « Green New Deal » par la livraison de quantités substantielles d’énergie propre, il est question pour Hydro-Québec d’aider l’État à concrétiser sa vision à long terme, en ce qui a trait à l’énergie propre:

50 % d’énergie renouvelable dans l’approvisionnement électrique d’ici 2030

100 % d’énergie renouvelable pour les opérations de la ville

Une borne de recharge pour voiture électrique Photo : Radio-Canada

Remplacement de toutes les centrales nucléaires par des systèmes de production propres

Construction d’une interconnexion de 1000 MW entre le Québec et la ville de New York, et remplacement des interconnexions qui existent déjà par des systèmes plus propres.

Source : Hydro-Québec

Un pylône électrique Crédit : iStock

Exporter le savoir-faire technologique du Québec

En plus de répondre au double appel de l’État de New York, le premier ministre du Québec compte tirer avantage de cette ouverture pour explorer d’autres pistes d’affaires, notamment les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle. Dans ce domaine, Montréal est reconnue pour son innovation et le développement de produits à la fine pointe de la technologie, ce qui fait d’elle la ville intelligente par excellence en Amérique du Nord.

Ce positionnement lui donne l’autorité nécessaire à une expansion de ses activités vers des marchés porteurs de valeur ajoutée, comme le marché nord-américain, où un bassin important de personnes pourra tirer plusieurs avantages des solutions innovantes aux problématiques urbaines qu’offrent les nouvelles technologies :

  • connexion à l’Internet à très haut débit,
  • amélioration de la planification et de l’accès aux services et aux informations urbains (déplacements, mobilité et autres loisirs),
  • recherches et partenariats avec les industries pour faciliter l’innovation et des solutions technologiques à différentes préoccupations

On vise aussi à renforcer les échanges d’autres biens et services avec les États-Unis de manière générale. Ce pays figure parmi les premiers partenaires économiques du Québec qui y exporte l’essentiel de ses biens, soit 70 % de l’ensemble de ses exportations internationales, pour un montant de 64 milliards de dollars en 2018 (Source : communiqué de presse).

Avec des informations du cabinet du premier ministre du Québec, d'Hydro-Québec et de la ville de Montréal.
En complément :

Dans le cadre de sa tournée pour promouvoir l'hydroélectricité auprès des Américains, le premier ministre François Legault a annoncé lundi qu'une entreprise québécoise a obtenu un contrat pour fournir à la ville de New York des bornes de recharge pour véhicules électriques. Le reportage de Sébastien Bovet.
Share
Catégories : Économie, International
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*