Un couple atteint par le virus de la grippe. Crédit : Istock

De belles perspectives s’ouvrent dans le traitement de la grippe grâce à un modérateur lipidique appelé LTB4

Share

C’est un groupe de scientifiques de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM) qui a découvert ce modérateur lipidique qui joue un rôle important dans la stimulation de la défense de notre système immunitaire, en situation d’attaque par le virus de l’influenza.

Le chercheur Erwan Pernet Crédit : CUSM

Erwan Pernet est un boursier postdoctoral à l’IR-CUSM. Il fait partie de l’équipe du Pr Maziar Divangahi, qui a mené l’étude qui vient d’être publiée dans la revue Nature Microbiology.

Il fait état d’une avancée majeure avec l’utilisation possible des médiateurs lipidiques d’une personne pour éliminer ou limiter les lésions des tissus attribuables au virus de l’influenza.

Il explique les mécanismes de cette forme d’immunothérapie sur le système immunitaire des patients, et laisse entrevoir de belles perspectives dans le traitement de la grippe.

Le virus de l’influenza touche un milliard de personnes chaque année et tue de 290 000 à 650 000 victimes, à cause des problèmes respiratoires qui en découlent. (Source OMS et communiqué de presse)

« Le virus de la grippe ne constitue pas la seule menace : la réponse immunitaire de l’hôte est principalement responsable de la mise en péril de la survie de ce dernier. Il s’avère par conséquent essentiel de comprendre les mécanismes de régulation qui maintiennent l’équilibre délicat entre l’immunité protectrice et l’immunité préjudiciable », a-t-il affirmé, en sa qualité de premier auteur de l’étude, dans le communiqué de presse.

Écoutez

La saison de la grippe au Canada atteint normalement son sommet au cours des mois de janvier et février. Photo : Radio-Canada/CBC

Selon les explications du chercheur, deux possibilités s’offrent à une personne atteinte par le virus de l’influenza :

  • elle peut l’éliminer totalement;
  • elle peut développer des lésions dans ses poumons.

Dans le dernier cas, ce sont ses propres cellules immunitaires qui sont responsables des lésions qui accroissent le taux de mortalité. Ces cellules immunitaires font partie d’un sous-type dénommé macrophages dérivés de monocytes inflammatoires. C’est son accumulation qui cause en fait les lésions.

Les chercheurs se sont intéressés au médiateur lipidique LTB4, et ils ont procédé à des expériences sur des souris dépourvues de récepteur du LTB4. Ils ont pu noter des améliorations importantes, en ce qui a trait à l’élimination du virus et à la réduction des lésions, ce que le chercheur a qualifié de « réseau de mécanismes régulateurs maintenant l’équilibre délicat entre l’immunité protectrice et l’immunité préjudiciable ».

Les mêmes observations ont été faites chez l’humain, ce qui permet de dire que l’avenir s’annonce prometteur, en ce qui a trait à la lutte contre la grippe. Il reste à voir si ces résultats sont extrapolables à d’autres maladies inflammatoires ou auto-immunes.

Sur le même sujet :

Le 6 mai 2009, l'Organisation mondiale de la santé annonçait le décodage génétique du virus de la grippe H1N1. Avec le Laboratoire national de microbiologie, la communauté scientifique de Winnipeg a été à l'avant-plan de cette crise de santé publique.
Share
Catégories : Santé
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*