Un couple d’aînés profitant des plaisirs de la vie lors d’une activité en mer. Crédit : Istock

Êtes-vous prêts à approuver la proposition des actuaires de faire passer l’âge de la retraite de 65 à 67 ans au Canada?

Share

Avec cette proposition, les actuaires chercheraient à accroître la sécurité financière des Canadiens au moment de la retraite, mais aussi à répondre aux besoins de la main-d’œuvre qui commence à manquer dans certains secteurs d’activité partout au pays.

Approche participative

Les actuaires souhaitent entendre des avis sur leur proposition de faire passer l’âge cible de la retraite de 65 à 67 ans.

C’est ce qui motive le choix de faire passer cette recommandation dans un énoncé public.

À travers cet énoncé disponible depuis le 18 avril, l’Institut canadien des actuaires (ICA) interpelle les différents paliers gouvernementaux sur la question, et convie les Canadiens à une discussion sur « l’évolution des besoins sociaux et les meilleures structures de programmes de retraite pour répondre à ces besoins ».

Nous avons enregistré une première réaction à cet énoncé. C’est celle de Morneau Shepell, organisme spécialisé en ressources humaines et en technologies. La directrice au département de solutions retraite, Mélanie Dupont, estime qu’il était temps qu’un tel débat soit lancé, car il s’agit avant tout d’assurer la sécurité financière des Canadiens une fois qu’ils arrivent à l’âge de la retraite.

Mélanie Dupont : directrice au département de solutions retraite chez Morneau Shepell. Crédit : Morneau Shepell

Écoutez

Un aîné dans un bureau se fait guider sur les tâches relevant du domaine des nouvelles technologies par une jeune collègue. Crédit : iStock.

Vivre plus longtemps et travailler plus?

Selon l’ICA, s’il faut tenir compte du contexte actuel marqué par deux faits majeurs, il serait important de reporter l’âge de la retraite de 65 à 67 ans.

Ce rehaussement concerne les régimes publics, notamment le Régime de rente du Québec et le Régime de pension du Canada (RRQ et RPC), ainsi que la Sécurité de la vieillesse (SV).

Les autres volets de la proposition de l’ICA concernent :

  • l’âge minimal de la retraite anticipée au titre du RRQ ou du RPC, qui passerait de 60 à 62 ans, alors que l’âge maximal de la retraite ajournée passerait de 70 à 75 ans pour le RRQ, le RPC et la SV.
  • Les régimes de pension agréés (RPA) offerts par les employeurs, qui feraient passer l’âge normal de la retraite de 65 à 67 ans pour les prestations futures, avec un rajustement pour les rentes déjà accumulées selon un âge normal de retraite de 65 ans. L’ICA suggère le report de l’âge maximal de la retraite au titre d’un RPA ou d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) à 75 ans, et non à 71 ans comme c’est le cas actuellement.
  • L’ICA souhaite qu’il y ait des révisions aux termes de ces programmes tous les 5 à 10 ans, en fonction de l’évolution de l’espérance de vie et des besoins.

Source : communiqué de presse.

Contrairement à l’époque où cet âge avait été limité à 65 ans, il y a eu des avancées réelles en ce qui a trait à l’espérance de vie. À 65 ans, elle a augmenté d’environ 6 ans, soit de 33 % chez les femmes et de 46 % chez les hommes, depuis 1966 (Source : communiqué de presse).

Par ailleurs, à un moment où la pénurie de la main-d’œuvre commence à toucher durement plusieurs secteurs d’activité au pays, l’ICA suggère que les baby-boomers prennent leur retraite un peu plus tard pour continuer à servir.

Une aînée compte les pièces qui restent dans son porte-monnaie. Crédit : iStock

Devrait-on redouter une réduction des prestations et une incidence négative sur les aînés à faibles revenus?

L’ICA répond non, et suggère le maintien des mêmes prestations bonifiées à un âge plus avancé. Ce serait un incitatif pour les Canadiens qui rechigneraient à prendre leur retraite plus tard.

À propos des modalités de mise en œuvre des changements, l’ICA suggère que ce soit fait graduellement, sur une période de 10 ans, dès le 1er janvier 2021.

Quelles chances pour que la proposition reçoive un accueil favorable du gouvernement libéral? Les actuaires s’en préoccupent lorsqu’ils mentionnent que le précédent gouvernement conservateur avait rehaussé à 67 ans l’âge d’admissibilité à la sécurité de la vieillesse, et que cette mesure avait été balayée du revers de la main avec l’accession des libéraux au pouvoir.

En ce qui concerne l’incidence sur les personnes à faibles revenus, voici les propositions de l’ICA pour les mettre à l’abri :

  • Offre d’une assurance médicaments plus étendue
  • Dissociation de l’admissibilité au Supplément de revenu garanti (SRG) et de l’admissibilité à la SV
  • Augmentation de l’exemption de 3500 $ relative aux cotisations au RPC/RRQ (Source : communiqué de presse)
Avec des informations de Morneau Shepell et de l'ICA
Sur le même sujet, rehausser l’âge de la retraite à 67 ans divise l’opinion :

C'est l'une des mesures annoncées dans le budget fédéral qui est la plus débattue, et pour cause. Elle concerne directement tous les Canadiens qui ont moins de 50 ans, soit le report de l'âge auquel on peut prétendre à la sécurité de la vieillesse. Deux ans de travail supplémentaires, de 65 à 67 ans. Une mesure qui sera complètement en vigueur en 2029.
Share
Catégories : Économie, Société
Mots-clés : , , , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Êtes-vous prêts à approuver la proposition des actuaires de faire passer l’âge de la retraite de 65 à 67 ans au Canada?
  1. Avatar Michel Dupont dit :

    D’accord et on devrait l’étendre avec des incitations fiscaux intéressant.

  2. Avatar Michel Dupont dit :

    Je suggère qu’on étende la proposition jusqu’à 70 ans par des incitatifs adéquats, c’est à dire avec des avantages fiscaux.