Se servant d’une professionnelle de la santé extrait une tique de la peau d’une personne. Crédit : Istock.

Des conseils du ministère de la Santé pour profiter du soleil et de la nature sans piqûre de tiques ni maladie de Lyme 

Share

L’été est à nos portes, et les tiques aussi. Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a fait un certain nombre de recommandations pour se prémunir de la piqûre de tiques avec le beau temps qui s’installe.

Elles sont reprises et davantage expliquées par le Dr Yves Jalbert, directeur général adjoint de la protection de la santé.

En mettant l’accent sur la prévention des piqûres, il souligne l’importance d’éviter d’avoir à gérer les conséquences, notamment le développement de la maladie de Lyme, avec ses effets dévastateurs pour la santé.

Écoutez
Se prémunir de piqûres lors d’activités à l’extérieur, c’est poser de simples gestes faciles, même si certains peuvent plutôt mettre mal à l’aise avec la chaleur estivale. Il s’agit notamment de :

  • porter un chapeau, des souliers fermés et des vêtements longs de couleur claire;
  • entrer le chandail que l’on porte dans le pantalon, et les bas du pantalon dans les chaussettes ou dans les bottes;
  • marcher de préférence dans les sentiers et d’éviter les hautes herbes.

Source : communiquée de presse.

Une tique logée sous la peau d’un chien. Crédit : iStock

Si on se fait piquer malgré toutes ces précautions, il convient d’agir au plus vite, en se servant d’une pince pour extirper la tique de la peau, conseille le Dr Jalbert.

Il est important, après une sortie, de procéder à quelques vérifications une fois rentré à la maison.

Si par exemple, on était en compagnie de notre animal de compagnie à l’extérieur, il serait opportun de l’examiner en profondeur, tout comme chacun des membres de la famille qui nous ont accompagnés.

Il serait tout aussi bénéfique de prendre une douche, en prenant le temps de bien inspecter chacune des parties du corps qui ont pu être exposées.

M. Jalbert rappelle que ces mesures permettent de réduire les risques de transmission de la bactérie Borrelia burgdorferi qui cause la maladie de Lyme.

Trois cent quatre cas déclarés en 2018, contre 329 en 2017. Ces chiffres sont suffisamment importants pour justifier que la maladie de Lyme demeure au centre des préoccupations dans la province, affirme-t-il.

Les premiers symptômes peuvent apparaître dans les deux semaines à un mois suivant la piqûre. C’est généralement la tique à pattes noires, Ixodes Scapularis, ou tique du chevreuil, qui cause la maladie.

Ces symptômes sont variables d’une personne à une autre, et ils sont reconnaissables par la rougeur sur la peau, à l’endroit piqué, des douleurs modérées ou une absence de douleurs.

Des rougeurs sur la peau après la piqûre d’une tique. Crédit : iStock

Étant donné que les symptômes sont souvent sournois, il faut rester extrêmement vigilant, car il est primordial que la maladie soit détectée et traitée suffisamment tôt pour limiter les dégâts plus importants comme les problèmes neurologiques et cardiaques.

Sur le même sujet :

Avec l’arrivée de l’été, il faut recommencer à être vigilant pour éviter la maladie de Lyme, qui se transmet par des tiques. Une maladie contre laquelle il existe un vaccin pour les chiens, mais pas pour les humains. Pourquoi? Le reportage de Mathieu Prost
Share
Catégories : Santé, Société
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*