Cadeau mystérieux, un spectacle de danse présenté par Yaser Khaseb dans le cadre du festival « Altérité pas à pas » à Montréal. Photo: Yaser Khaseb/Altérité pas à pas.

Altérité pas-à-pas : l’art pour faire tomber les barrières culturelles

« On croit que la civilisation d’un territoire passe par son action culturelle et artistique. »

C’est ce que défend Amine El Azadi, directeur artistique et fondateur de la biennale Altérité pas-à-pas qui en est à sa troisième édition.

Il ajoute qu’au moment où l’on se retrouve dans un monde tenaillé par les tensions et les conflits, il est important que des artistes partagent leur démarche engagée avec le grand public.

Cette biennale s’échelonne du 10 octobre au 1er novembre et présente 12 performances, des conférences et une classe de maître.

Amine El Azadi discute de ce festival au micro de Maryse Jobin.

Amine El Azadi en entrevue avec Maryse Jobin.

Le 25 octobre, une conférence intitulée Altérité au féminin rassemble trois chorégraphes et danseuses professionnelles d’origines iranienne, syrienne, et libanaise qui feront part de leur réflexion sur le corps féminin, entre créativité et oppression. Il s’agit de Nasim Lootij, Hoor Malas et de Sandra Sabbagh.

Catégories : Arts et spectacles, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.