Une manifestante brandit une photo d’un couple victime de l’écrasement du Boeing 737-800, Vol PS 752, lors d’une mobilisation publique à Téhéran, le 11 janvier 2020. Crédit : Nazanin Tabatabaee/WANA (West Asia News Agency) via REUTERS

Écrasement d’avion : Téhéran reconnaît avoir menti, la rue gronde de plus belle

Les autorités iraniennes ont avoué avoir menti dans les jours qui ont suivi l’écrasement de l’avion de l’Ukraine International Airlines. Elles demandent à présent à l’armée de présenter des excuses aux familles des victimes.

Des informations diffusées par le New York Times font état de tirs de deux missiles, au lieu d’un seul comme soutenu préalablement par les responsables iraniens.

Selon le quotidien américain, le deuxième missile aurait été tiré 30 secondes après le premier et entraîné l’écrasement du vol PS752. Le drame a semé l’émoi dans de nombreuses familles au Canada et ailleurs dans le monde.

À Téhéran, la mobilisation se poursuit dans les rues, où les manifestants exigent des autorités qu’elles fassent toute la lumière sur cette affaire.

Le Canada demeure vigilant sur les suites de cet événement malheureux qui a enlevé la vie à 57 Canadiens, privant le pays de leur contribution.

Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne a déclaré que l’exigence de transparence totale demeure, même s’il n’a pas encore regardé la vidéo attestant d’un double tir de missiles sur l’avion.

« Les victimes veulent des réponses, le Canada veut des réponses […] La communauté internationale veut avoir des réponses », a-t-il déclaré à Radio-Canada.

M. Champagne a mentionné que des contacts sont noués avec les banques et les compagnies d’assurance, dans le but de fournir de l’assistance aux familles, et de faciliter les déplacements de l’Iran vers le Canada, ou du Canada vers l’Iran.

Il a également confirmé qu’une équipe de fonctionnaires consulaires et d’enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports est opérationnelle sur le terrain en Iran, où l’enquête a commencé.

Le ministre des Affaires étrangères s’exprimait ainsi depuis Londres, où il va participer, dès jeudi, à la réunion du Groupe international de coordination et d’intervention. Ce groupe a été mis en place, à l’initiative du Canada, à la suite de cet accident. Il mobilise les cinq pays touchés : Canada, Grande-Bretagne, Ukraine, Afghanistan et Suède.

Le premier ministre canadien Justin Trudeau s’est entretenu plus tôt mardi avec le président de l’Ukraine Volodymyr Zelenskyy. Les deux dirigeants ont discuté de questions d’intérêt commun concernant cette tragédie. Ils ont notamment salué la coopération entre les deux pays en cette circonstance douloureuse.

Justin Trudeau a fait part de sa reconnaissance au président Zelenskyy pour l’appui de l’Ukraine aux représentants du Canada sur le terrain en Iran. D’un commun accord, les deux responsables ont résolu de poursuivre la collaboration pour inciter les responsables iraniens à faire preuve de transparence pour une « enquête complète et crédible ».

Avec Radio-Canada

Sur le même sujet :

Écrasement en Iran, est-ce une enquête géopolitique? Entrevue avec Sami Aoun, politologue, spécialiste du Moyen-Orient à l'Université de Sherbrooke

Catégories : International, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*