Le déraillement du 6 février était le deuxième depuis décembre; il a forcé l'évacuation de certains résidents de la communauté rurale de Guernsey en Saskatchewan - .Photo : La Presse Canadienne / Transportation Safety Bureau / Canadian Pacific Railway

Le déraillement du 6 février était le deuxième depuis décembre; il a forcé l'évacuation de certains résidents de la communauté rurale de Guernsey en Saskatchewan - .Photo : La Presse Canadienne / Transportation Safety Bureau / Canadian Pacific Railway

Levée de certaines limites de vitesse sur les trains de marchandises au Canada

Marc Garneau, le ministre fédéral des Transports, a levé les limites de vitesse imposées à certains trains après le déraillement d’un train en Saskatchewan au début du mois.

Cet accident avait laissé dans l’environnement 1,2 million de litres de pétrole brut et déclenché un gigantesque incendie.

Selon le ministre Marc Garneau, cette décision est le résultat d’une étroite collaboration entre les représentants du gouvernement et les compagnies ferroviaires pour déterminer les causes des déraillements comme celui survenu près de Guernsey, en Saskatchewan, et créer des plans pour traiter les facteurs les plus préoccupants.

Le déraillement du 6 février était le deuxième depuis décembre. Il a forcé l’évacuation de certains résidents de la communauté rurale.

Marc Garneau, ministre des transports du Canada 18022020 - La Presse Canadienne / Sean Kilpatrick

Marc Garneau, ministre des Transports du Canada – La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Au lendemain du déraillement, M. Garneau avait utilisé un arrêté ministériel pour limiter la vitesse des trains composés d’au moins 20 wagons chargés de marchandises dangereuses. Cet arrêté ministériel, mis en place le 7 février, était valide pour 30 jours.

Les nouvelles règles que vient d’annoncer le ministre Garneau augmentent la vitesse autorisée pour les trains tirant un wagon chargé de gaz toxiques par inhalation, ou plus de 20 wagons chargés de marchandises dangereuses telles que du pétrole, du gaz naturel liquéfié ou de l’éthanol.

Les limites de vitesse sont toutefois réduites pour les trains considérés à risque élevé. Il s’agit de trains-blocs, dont les wagons-citernes sont chargés d’un seul type de marchandises dangereuses et qui circulent vers la même destination, ou encore de trains comprenant toute combinaison où il y a au moins 80 wagons-citernes chargés de marchandises dangereuses.

Le ministre Garneau affirme que les nouvelles règles de vitesse resteront en vigueur jusqu’au 1er avril, tandis que le gouvernement fédéral travaille avec les transporteurs pour élaborer de nouvelles mesures de sécurité permanentes.

Ces mesures visent l’entretien et le renouvellement de l’infrastructure des voies ferrées, les activités pendant la période hivernale et les pratiques de sécurité des compagnies.

Avec les informations de La Presse canadienne

En complément :

Un feu causé par un déraillement de train près de Lanigan

Catégories : Économie, Environnement
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.