Parc national de Gros Morne, Terre-Neuve

Parc national de Gros Morne, Terre-Neuve

Gros Morne risque de perdre son statut de « site du patrimoine mondial » de l’UNESCO

Le parc national canadien de Gros Morne sur l’île de Terre-Neuve risque de perdre son statut de « patrimoine mondial de l’UNESCO » en raison d’un projet controversé d’exploration pétrolière et gazière sur la côte ouest de l’île.

La société Black Spruce Exploration entend utiliser la technique de fracturation hydraulique (fracking) – technique d’extraction du gaz naturel des couches de schistes sous terre – pour trouver du pétrole et du gaz dans la région de Sally’s Cove et ailleurs, à peine à quelques kilomètres des frontières du parc.

Perc national de Gros Morne à Terre-Neuve
Perc national de Gros Morne à Terre-Neuve © newfoundlandandlabrador.com

Sur son site web, l’UNESCO décrit le parc de Gros Morne ainsi : « le parc offre un exemple rare de l’évolution de la dérive des continents où la croûte océanique profonde et les rochers du manteau terrestre sont exposés. L’action glaciaire plus récente a sculpté un paysage spectaculaire composé de basses terres côtières, de plateaux alpins, de fjords, de vallées glaciaires, de falaises abruptes, de chutes et de plusieurs lacs inviolés ».

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation la science et la culture s’est adressée au gouvernement fédéral canadien pour lui faire connaître ses inquiétudes en ce qui a trait à l’impact environnemental que pourrait avoir la fracturation hydraulique sur le  parc de Gros Morne.

Guy Debonnet, chef d’unité pour les sites d’Amérique du Nord à l’UNESCO affirme que ce dossier est au centre des préoccupations de son unité. Il affirme que même si le projet de forage exploratoire a été approuvé au Canada, cela ne satisfait en rien l’UNESCO.

« Il existe une possibilité très réelle de retirer le site de Gros Morne de la liste du patrimoine mondial. Évidemment, il n’en est pas encore question, il y a d’autres avenues possibles dans la convention mais la possibilité est bien là ».

L‘UNESCO observe de près le processus de révision environnementale

Gros Morne à Terre-Neuve
Gros Morne à Terre-Neuve

Guy Debonnet recommande que le comité qui chapeaute tout le processus de désignation de « sites du patrimoine mondial de l’UNESCO » étudie en profondeur le développement en cours sur la côte ouest de Terre-Neuve au cours de sa réunion prochaine en juin. Il affirme du même souffle que l’UNESCO se garde bien au fait du processus canadien de révision environnementale. « Le simple fait que l’on considère les techniques de fracturation hydraulique malgré les impacts environnementaux qu’elles comportent n’est pas de bonne augure à l’UNESCO. »

Alors que Black Spruce Exploration se conforme à la lettre au processus de révision environnementale, le commissaire à l’environnement et au développement durable du Canada souligne l’absence de mesures régulatrices et d’un cadre d’utilisation de la fracturation hydraulique an Canada.

Black Spruce Exploration a aussi soumis ses plans de forage et de fracturation hydraulique pour révision environnementale au  Conseil  pétrolier offshore du Canada, et de Terre-Neuve-et-Labrador (Canada-Newfoundland and Labrador Offshore Petroleum Board) mais rein n’a encore été déposé au gouvernement provincial

Le site devrait rester tel quel

Alison Woodley, du groupe Canadian Parks and Wilderness Society, affirme que Gros Morne ne doit pas être touché. « Les développements pétroliers et gaziers n’ont pas leur place à Gros Morne.»

Mots-clés :
Publié dans : Économie, Environnement, International, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour “Gros Morne risque de perdre son statut de « site du patrimoine mondial » de l’UNESCO
  1. icd-london.fr dit :

    Ce vais être très dommage si Gros Morne va perdre son statut de « site du patrimoine mondial » de l’UNESCO. C’est un parc très beau !