Maintenant 400 ppm de CO2 dans l'air

Maintenant 400 ppm de CO2 dans l'air

CO2 Solutions – Le pouvoir de la nature en aide aux techniques de captation du dioxyde de carbone

Share

Les émissions totales de gaz à effet de serre (GES) du Canada en 2011 s’élevaient à 702 mégatonnes (Mt) d’équivalent de dioxyde de carbone (éq. CO2), soit 19 % (111 Mt) au–dessus des émissions de 1990, qui étaient de 591 Mt. Les augmentations régulières des émissions annuelles qui ont caractérisé les quinze premières années de cette période ont été suivies de fluctuations des niveaux entre 2005 et 2008, d’une baisse marquée en 2009 et d’une stabilisation relative en 2010 et 2011.

La croissance des émissions du Canada entre 1990 et 2011 est principalement attribuable à l’augmentation des émissions des industries des combustibles fossiles et des transports. Les réductions des émissions de 2005 à 2011 sont principalement dues à la réduction des émissions des secteurs de la production d’électricité et de la fabrication.

Source – Environnement Canada

Ajoutez à ces données que l’air de notre planète bleue contient maintenant 400 parties par million (ppm) de concentration de dioxyde de carbone (CO2); une donnée recueillie et dévoilée par  l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) ce qui est  un niveau inégalé depuis des millions d’années et un signe d’un réchauffement inquiétant.

Jusqu’à la révolution industrielle et le recours massif aux énergies fossiles, ce taux n’avait pas dépassé les 300 ppm durant au moins 800 000 ans, selon des prélèvements dans la glace polaire. Maintenant, ces 400 ppm de CO2 mènent la planète vers une hausse moyenne de 2,4 degrés, selon le dernier rapport des experts de l’ONU sur le climat (GIEC).

Et, pour réduire les niveaux de dioxyde de carbone il n’y a pas d’autres solutions que de  réduire nos émissions globales.

Plus facile à dire qu’à faire. Tous les gouvernements du monde peuvent signer toutes les ententes, protocoles et conventions possibles, c’est quand on arrive à l’étape de l’implantation des politiques par des techniques que le bât blesse. Car, ces techniques coûtent cher, très cher même.

logo co2 sol
Et c’est ici qu’arrive CO
2 Solutions.

Cette pme de Québec planche depuis des années sur un processus qui s’inspire … de la nature, de la vie en fait. CO2 Solutions utilise l’anhydrase carbonique, un enzyme qui permet aux êtres vivants d’éliminer le gaz carbonique. L’être humain en a, tous les êtres vivants qui respirent  s’en servent.

Le procédé utilisant l'anhydrase carbonique
Le procédé utilisant l’anhydrase carbonique © www.co2solutions.com

En passant, enzyme, c’est féminin ou masculin? C’est en fai,t les deux, l’usage hésite. On opte ici pour le masculin sans intention cachée.

Petit cours de chimie du carbone

L’anhydrase carbonique est un enzyme présente à la surface plasmique intracellulaire des globules rouges. Il transforme le CO2 en H2CO3 et inversement.

Équation : H2O + CO2 ↔ H2CO3 ↔ HCO3 + H+.

Dans les reins, elle sert à libérer les protons H+.

Et CO2 Solutions?

Le grand projet de CO2 Solutions : se servir de cet outil naturel pour venir améliorer  les techniques existantes de captation et de transformation du CO2 en en réduisant substantiellement les coûts.

Evan Price est président et chef de la direction de CO2 Solutions
Evan Price est président et chef de la direction de CO2 Solutions © Gracieuseté CO2 Solutions

Evan Price est président et chef de la direction de CO2 Solutions. Il est l’invité au micro de Raymond DesdmarteauÉcoutez

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Économie, Environnement, Science et technologie

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*