Cell-Phone-Women

Photo Credit: AFP / JEWEL SAMAD

Les téléphones mobiles nous rendent-ils égocentriques?

Share

Les téléphones mobiles sont omniprésents dans notre vie quotidienne. Les utilisateurs de ces tél. et particulièrement  ceux dits intelligents y passent beaucoup de temps même en présence de leurs amis, familles, collègues… Quelles sont les raisons de ce comportement antisocial ? Est-ce qu’il y a des pistes de solutions à ce phénomène grandissant? Une chronique de Zoubeir Jazi au micro de Maryse Jobin.
Écoutez Les situations où des utilisateurs de tél. intelligents sont dans un bar  en compagnie de leurs amis ou  participants à une autre activité sociale s’affairent  – au même temps – à manipuler leurs téléphones intelligents, sont devenues répandues.

Des raisons d’un comportement antisocial

Inflation d’égo: le besoin d’être sollicité par des centaines d’amis Facebook / réseaux sociaux. Un besoin cultivé par ces derniers; le désir  de communiquer à toute la planète ce qu’ils sont en train de manger / boire, regarder une télésérie, un vidéo, acheter …bref de vivre!

Les invitations insistantes des réseaux sociaux et des services Web de rester en permanence au «contact avec le monde» attisent ce désir

Un arsenal d’options des tél. intelligents captivantes:

clavardage (what’s up…)

visionnement de clips de  vidéo

Des jeux addictifs

Culture de la disponibilité

Offline Glass: une piste de solution

Conscient de cet usage antisocial des tél. intelligents, Le Salve Jorge, un bar brésilien, a conçu sur une idée  de l’artiste Mauricio Perussi des verres de bière dont une partie du fond est coupé, de façon qu’ils ne tiennent droit que lorsqu’ils sont posés sur un tél. intelligent (voir vidéo). Une solution qui force les mobinautes de se déconnecter du Web et de renouer avec l’art de la conversation et du contact humain réel et non «virtuel».

The Offline Glass from Mauricio Perussi on Vimeo.

L’usage excessif de certains utilisateurs des tél. mobiles, et qui ne respecte pas les règles de base de l’étiquette de socialiser avec leurs pairs, est à l’origine de ces comportements anti sociaux.

La richesse du contact humain ne peut égaler  celle de la pseudo socialisation avec des centaines d’amis ou de jouer en solo, via son téléphone mobile.

À voir : Les Soupers Textos de la série  télévisée Les Bobos de Télé-Québec. Une suggestion de Mme Sonia Fontaine.

Zoubeir Jazi

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Internet et technologies

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

4 comments on “Les téléphones mobiles nous rendent-ils égocentriques?
  1. Andy V dit :

    Ce besoin compulsif de communiquer témoigne peut être d’un manque d’attention à combler ? Il est dommage de voir que l’on communique plus qu’avant, mais également moins bien, parce que s’exposer au monde en racontant sa vie n’est pas vraiment de la communication, c’est plus comme un journal intime ouvert (un livre d’or de nos vies).

    Stéphane, c’est très pertinent ce que tu dis là et le « nombre de Dunbar » (nombre maximum de personnes avec qui on peut avoir des interactions sociales).

    L’humain à toujours crée des groupes et même des micros groupes.

  2. Plumo dit :

    Génial!

    Article qui reflète exactement mon opinion de puis 2005!!

  3. Stéphane Frégeau dit :

    Pour moi la raison est simple. L’humain se fait croire qu’il est un animal sociable comme les abeilles ou les fourmis alors que son degré de socialisation est plutôt du genre du loup. Genre groupe familiale ou groupe de travaille en excluant les autres. J’en prend pour preuve les inconforts de la promiscuité des refuges dans les événements du genre grand verglas.

    Le phénomène dont on parle ici ne sert qu’à se réapproprié son individualité dans un socialisation exacerbé.

  4. max dit :

    moi j’ai reglé le problème: j’ai pas de cellulaire, ma femme non plus.
    Le plus grave: j’ai un poste de travail ou je dirige plusieurs personnes. La plupart jonglent constamment entre leur tâche et le niaisage sur leur cell qui est toujours posé à proximité. Combien ça coûte à la société en perte de productivité ça?