Windsor, Ontario
Photo Credit: http://voyagesontario.com/villes/windsor

Villes d’ici, noms d’ailleurs : Windsor en Nouvelle-Écosse, au Québec et en Ontario

Écoutez

Windsor en Nouvelle-Écosse

Situé au cœur de la province de la Nouvelle-Écosse, à 65 km d’Halifax, le territoire actuel de Windsor était autrefois appelé Pisiguit, un mot micmac signifiant la ‘Jonction des eaux’.

Les premiers Européens à s’y installer, aux alentours de 1685, étaient des Acadiens.  Les Anglais arrivèrent vers 1749. La ville de Windsor fut fondée en 1764, après la déportation des Acadiens. Son nom rappelle Windsor en Grande-Bretagne, situé à 40 km à l’ouest de Londres, résidence de la famille royale lorsqu’elle n’est pas à Buckingham Palace.

Environ 4 000 habitants peuplent Windsor de nos jours.

null
Windsor en Nouvelle-Écosse © http://www.town.windsor.ns.ca/

Course de citrouilles géantes

Chaque année a lieu, à Windsor en Nouvelle-Écosse, une surprenante régate annuelle où les embarcations sont des citrouilles géantes évidées. Une cinquantaine de bateaux-citrouilles (à rames ou à moteur) prennent le large pour une course de 500 mètres à travers le lac Pisiguit.

Windsor au Québec

Windsor est une petite ville au Québec, d’environ 5 500 habitants, située dans la belle région du sud de la province, l’Estrie. Constitué en 1899, le nom de Windsor a été adopté par la ville en 1914 pour rappeler là aussi la ville de Windsor en Grande-Bretagne.

Et même si la ville n’a été incorporée qu’en 1899, les premiers colons s’y étaient établis cent ans plus tôt, en provenance des États-Unis.  Avant eux, les Abénaquis y avaient établi leurs campements.

Deux rivières importantes, soit la Saint-François et la Watopeka, traversent le territoire de Windsor.

En 1855, on y construit la première usine à pâtes chimiques au Canada. De nos jours, on connait Windsor pour son usine de pâtes et papier et son Festival… du Papier qui s’y déroule en juin.

null
Windsor au Québec © Delphie Côté-Lacroix

Windsor en Ontario

Windsor est une municipalité du sud-ouest de l’Ontario, c’est aussi la ville canadienne la plus au sud du pays.  Située à 364 km de Toronto, elle n’est qu’à un pont de Détroit dans l’état du Michigan,aux É-U, ou un tunnel selon ce que vous décidez d’emprunter !   Le pont Ambassadeur est d’ailleurs le point le plus achalandé de la frontière canado-américaine. Jusqu’à nos jours, c’est le plus long pont jamais construit entre deux pays.  Il enjambe la rivière Détroit qui sépare les deux villes.

On établit la population de Windsor à près de 217 000 personnes, mais si l’on englobe la Région internationale de Detroit-Windsor, il est plutôt question de 5 700 000 personnes.

Considérée comme la plus ancienne colonie française à l’ouest de Montréal,  Windsor a justement été fondée par des Français, d’ailleurs la cité est toujours habitée par une minorité de la population d’origine franco-ontarienne.  On y compte environ 6 000 Francophones.

Pour la grande histoire, c’est Antoine Laumet, devenu le sieur Antoine de Lamothe-Cadillac, un français originaire de la Gascogne, qui s’y installe le premier en 1701.  Il établit le Fort Pontchartrain du Détroit à l’emplacement de la ville actuelle de Détroit.   Il faudra attendre à 1748 pour que l’on peuple l’autre rive qui ne s’appellera pas Windsor tout de suite, mais d’abord Petite Côte, et plus tard, la Côte de Misère en raison des sols sablonneux dans la région.  Le village est baptisé Windsor en 1836 en l’honneur …vous l’aurez deviné ! de Windsor en Grande-Bretagne.

En 1858, le village de Windsor en Ontario est incorporé en ville. À partir de 1780 environ des loyalistes venus des États-Unis s’établissent dans le secteur et le développent.

null
© http://visitwindsoressex.com/

De nos jours, même si la population francophone y est minoritaire, l’héritage français est toujours présent, dans les noms de rues par exemple.   Il ya la promenade Ouellette,la rue Pelissier, la rue Marentette ou encore la rue Lauzon.

Et le Sieur Cadillac a laissé son empreinte sur la région. Son nom a été donné, en 1902, à la célèbre marque automobile américaine !

Jumelage

Saviez-vous que Windsor (Ontario) est jumelée avec 11 villes dans le monde? Lublin en Pologne, Saint-Étienne en France, Fujisawa au Japon, Coventry en Angleterre, Mannheim en Allemagne, Las Vueltas au Salvador, Changchun en Chine, Gunsan en Corée du Sud, Saltillo au Mexique, Ohrid en Macédoine et Udine en Italie.

Plusieurs Canadiens célèbres sont nés ou ont habité à Windsor, dont plusieurs joueurs de hockey, mais aussi Paul Martin, ancien Premier ministre du Canada, Ernie Eves, ancien Premier ministre de l’Ontario, et Shania Twain, chanteuse.

Comment nomme-t-on les habitants de Windsor?

Les Windsoroises et Windsorois

null
© en.wikipedia.org/
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Villes d'ici, noms d'ailleurs

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*