Une poutine

Une poutine

Une école québécoise pour apprendre à faire de la poutine

Share

La chaîne de restauration rapide Planète Poutine ouvre une école de formation à Drummondville près de Montréal au Québec.

Reprenant la formule de l’école de formation des restaurants McDonald, l’entreprise québécoise dont les ventes connaissent une progression quasi stratosphérique depuis plus de deux ans y accueillera tous les nouveaux franchisés de l’entreprise.

Les personnes voulant ouvrir leur propre Planète Poutine devront suivre une formation d’un mois, à raison de 35 heures par semaine. D’ici la fin de l’année 2015, Planète Poutine prévoit ouvrir 20 autres franchises au Québec et au Nouveau-Brunswick

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, affirme à la blague que l’arrivée de cette école confirme le statut de Drummondville comme lieu de naissance de la poutine : « Ça nous démontre que la poutine a bel et bien été inventée chez nous, à Drummondville, et là on a la plus belle confirmation qu’on ne pourrait pas avoir. »

Un peu d’histoire…

  • Planète Poutine est une chaîne de restauration rapide qui offre toute une déclinaison de poutines, notamment au canard confit, au filet mignon et aux côtes levées.
  • Le premier restaurant de la chaîne a été fondé à Trois-Rivières en février 2012 par Yves Junior Boissonneault.
  • Le concept s’est ensuite particulièrement fait connaître lors du passage d’Yves Junior Boissonneault à l’émission Dans l’oeil du dragon, diffusée sur ICI Radio-Canada Télé.
Le succès de la chaîne de restaurants Planète Poutine peut apparaître renversant, mais la popularité de la poutine plombée de gras et de triglycérides à la fermeture des bars est un phénomène culturel connu depuis longtemps au Québec.
Le succès de la chaîne de restaurants Planète Poutine peut apparaître renversant, mais la popularité de la poutine plombée de gras et de triglycérides à la fermeture des bars est un phénomène culturel connu depuis longtemps au Québec. © Radio-Canada

Au Canada, petit plaisir égal grosse poutine… surtout après avoir bu de l’alcool

La poutine est un plat de restauration rapide québécois à base de frites, de fromage en grains et de sauce brune. Des plats comparables existent aussi aux États-Unis au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Mais seule la poutine a traversé les frontières.

Or, il appert que les triglycérides contenus dans la poutine agiraient dans notre cerveau directement sur le circuit de la récompense, qui est aussi impliqué dans la dépendance aux drogues et à l’alcool.

Les triglycérides de la poutine pourraient agir comme des drogues dures dans le cerveau, sur le système dit « de la récompense. La poutine pourrait donc entraîner des comportements de dépendance…

NOTRE REPORTAGE DU 3 JUILLET DERNIER
Écoutez

Dangereuse pour la santé, mais bonne pour le commerce

Elle a beau peser lourd dans les estomacs une fois avalée. Elle est peut-être l’ennemi numéro un de la santé publique, mais la poutine continue d’avoir le vent dans les voiles en Amérique du Nord en ce moment avec notamment au Québec la multiplication de restaurants appartenant à la toute nouvelle chaîne de restauration rapide Planête Poutine.

La popularité de la poutine ne cesse de croître. Deux festivals québécois en ont fait l’objet central de leurs festivités: le Festival de la poutine de Drummondville, et le Pouzzafest, un festival de musique punk articulé autour de la « pouzza » qui est une poutine déguisée en pizza.

La poutine de The poutinerie à Londres
La poutine de The poutinerie à Londres © Paul Dunits

La recette de la poutine nationale des Québécois

Les ingrédients traditionnels de la poutine sont les frites (faites habituellement de pommes de terre Idaho ou Yukon Gold), le cheddar frais, non pressé et non moulé (communément appelé « fromage en grains », mais aussi connu sous les noms de fromage en « crottes » et la sauce, parfois de type ragoût au boeuf.

L’utilisation de fromage en grains est essentiellement un phénomène québécois en raison de la grande production de fromage cheddar au Québec. Dans les autres provinces canadiennes, le fromage cheddar est remplacé par d’autres types de fromage comme le mozzarella.

La préparation de la poutine est simple pour ne pas dire simpliste. Des frites sont déposées au fond d’un contenant avant d’être recouvertes de fromage puis de sauce.

La sauce doit être ajoutée au dernier moment, afin de favoriser la fonte du fromage sans détremper et ramollir les frites.

Lien externe

Une école Planète Poutine à Drummondville – Radio-Canada

Nos articles récents

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans : Économie, Santé

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*