@*@ Header
Un bébé se fait circoncire.

Un bébé se fait circoncire.
Crédit photo : IS / Istock

La Société canadienne de pédiatrie retouche son opinion sur la circoncision

FacebookTwitterGoogle+PinterestWeChatEmailPrintPartager

La Société canadienne de pédiatrie (SCP) met à jour son énoncé de politique sur la circoncision afin de clarifier les risques et les bénéfices de retirer le prépuce du petit ou de le laisser intact.

Dans son nouvel énoncé de politique publié mardi, la SCP affirme qu’il ne « recommande pas la circoncision de routine de tous les mâles nouveau-nés. »

Alors que les conseils de base aux parents canadiens n’ont pas changé depuis son dernier avis sur la question en 1996, la SCP dit maintenant qu’il peut y avoir de bonnes raisons pour la circoncision dans certains cas.

La circoncision peut par exemple prévenir les infections urinaires chez les jeunes garçons et les infections transmissibles sexuellement, comme l’herpès simplex ou le virus du papillome humain chez les adolescents et les hommes, tout en réduisant le risque de cancer du pénis.

Écoutez

Circoncire ou ne pas circoncire, une question toujours souvent soulevée au Canada

Le sujet de la circoncision peut-être très émotionnel, admet le Dr Jeremy Friedman, adjoint au chef pédiatre à l’hôpital pour enfants de Toronto.

Des parents canadiens sans motif culturel ou religieux de faire circoncire leur enfant vont très souvent demander si la procédure est nécessaire ou même conseillée.

Le principal changement entre maintenant et avant, selon la SCP, c’est qu’il y a des preuves explicites que la circoncision peut prévenir le VIH.

S’il a été démontré que la circoncision diminue le risque d’infections, le risque de contracter le virus du sida au Canada est par contre « très, très bas » en comparaison avec l’Afrique saharienne, où la maladie se propage énormément, souligne le Dr Friedman. Les parents doivent donc tenir compte du contexte pour chaque enfant.

Encore très répandue en Amérique du Nord chez les plus vieux

En 1970, on estimait qu’en moyenne plus de 83 % des Américains mâles avaient été circoncis, comparativement à 70 % en Australie, à 48 % au Canada et à 24 % au Royaume-Uni.

La circoncision était rare dans les pays d’Europe septentrionale (soit du nord), d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud et d’Asie.

Au Canada la circoncision est de moins en moins en vogue. Seulement 3 % des Québécois pour leur part seraient circoncis.
Au Canada la circoncision est de moins en moins en vogue. Seulement 3 % des Québécois pour leur part seraient circoncis. © Stop circoncision Québec

Le saviez-vous?
La circoncision en raccourci
Cette intervention chirurgicale qui consiste à enlever le prépuce dure de 15 à 30 minutes.
De nos jours, elle est généralement faite sous anesthésie.
Elle nécessite quelques jours de convalescence et elle donne lieu à des complications postopératoires dans environ 2 % des cas.
Parmi les raisons invoquées par les parents canadiens pour aller de l’avant avec la circoncision de leur enfant, l’hygiène est mentionnée par 44 % des parents. 37 % veulent que leur fils soit « comme les autres » ou « comme son père ».
Le motif religieux est pour sa part avancé dans 15 % des cas.

Chaque année, de jeunes Sud-Africains quittent leurs parents pour passer des semaines en séjour initiatique auprès de guérisseurs traditionnels, où ils seront circoncis.
Chaque année, de jeunes Sud-Africains quittent leurs parents pour passer des semaines en séjour initiatique auprès de guérisseurs traditionnels, où ils seront circoncis. © SIPHIWE SIBEKO1 / Reuters

Entrevue du 8 décembre 2013 avec une auditrice en Algérie qui pose la question : La circoncision a-t-elle encore la cote au Canada?

Écoutez

Avec la contribution de Catherine Perrin de Radio-Canada.

Sur le même thème

La circoncision néonatale – Société canadienne de pédiatrie

Circumcision advice updated by Canadian Paediatric Society – CBC

CIRCONCISION: Effet préventif anti-VIH même en cas de faible prévalence – Santé Log

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Santé, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*