Chargement des marchandises à bord du bateau en préparation du départ en mer.

Chargement des marchandises à bord du bateau en préparation du départ en mer.
Photo Credit: Sandor Fizli/Radio-Canada

Environnement des affaires : Canada 1er parmi les 60 économies mondiales les plus importantes

Share

L’Economist intelligent Unit vient de réaliser une étude en s’appuyant sur le Global Dynamism Index (GDI), un outil visant à déterminer des pays intéressants en fonction d’indicateurs pondérés selon l’importance accordée par des chefs d’entreprise reconnus.

Cette étude s’inscrit dans le cadre des projets de recherches annuelles menées pour Grant Thornton, une firme canadienne qui a l’habitude d’accompagner les organisations nationales qui se démarquent par leur dynamisme, dans la réalisation de leurs objectifs de croissance. Les projets d’études permettent de classer le développement des environnements de croissance des affaires des 60 plus importants pays du monde sur les douze derniers mois.

L’étude a ciblé une vingtaine d’indicateurs dans les domaines suivants : environnement des affaires, environnement du financement, marché du travail, croissance du marché et technologie. Elle classe le Canada au premier rang en ce qui concerne l’environnement des affaires. L’analyse de ce volet spécifique a tenu compte du commerce extérieur, des régimes et contrôles des échanges, des politiques sur les entreprises privées et de la concurrence.

Cela démontre que nos créateurs de richesse bénéficient de politiques commerciales domestiques et internationales claires et solidement implantées, leur permettant d’œuvrer dans un environnement stable et prévisible, comparativement à des juridictions où le climat est plus volatile à ce chapitre, comme le Venezuela, le Kenya et l’Algérie, qui se retrouvent à la fin du classement –  Jean-Daniel Brisson, premier directeur principal du Groupe stratégie et performance de Raymond Chabot Grant Thornton

Le Canada gagnerait plus à se faire connaître davantage sur la scène internationale pour susciter l’intérêt des entrepreneurs et attirer plus de capitaux, a soutenu Jean-Daniel Brisson qui pense qu’un environnement propice aux affaires est très bon, mais pas suffisant.

La technologie au service de l'agriculture de précision
La technologie au service de l’agriculture de précision © Istock

En ce qui concerne l’indicateur technologie, le Canada est classé 20e, ce qui, selon Jean-Daniel Brisson, trahit son retard dans l’investissement en recherche-développement par rapport aux pays comme les États-Unis, ou encore Singapour, Israël et l’Australie qui occupent la tête du classement. La force de ces pays découle du fait qu’ils présentent à la fois un cadre réglementaire stable, des services financiers facilement accessibles, des infrastructures technologiques de pointe, une économie tournée vers la croissance et génératrice d’emplois.

L’étude souligne néanmoins le fait que les chefs d’entreprises qui ont eu à se prononcer sur les indicateurs ayant servi de base pour l’étude n’ont pas toujours une parfaite maîtrise des facteurs déterminants et des défis auxquels sont confrontés les différents marchés. Leurs manques de connaissances sont susceptibles d’entraîner certaines dissonances entre leurs perceptions et la réalité ressortie par le Global Dynamism Index (GDI).

 Un manque de connaissance d’un territoire ou d’une région en particulier peut fausser la perception et entraîner des défis inattendus lors de l’expansion vers un nouveau marché. Pour des entreprises dynamiques, l’astuce consiste à équilibrer l’instinct et la raison, la perception et la réalité

Paul Raleigh, leader mondial – croissance et services-conseils chez Grant Thornton

Sur le même thème

Les perspectives économiques s’assombrissent au Québec en 2015 – CNW Telbec

Share
Mots-clés : , ,
Publié dans :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*